Louviers

Le beau soleil des grands jours illuminait le stade Paul Coudray pour l'inauguration du terrain de football. Eclairage puissant, pelouse en gazon synthétique, cages et barrières rénovées...

Le Football Club Seine-Eure, héritier de l'USL, est né de la fusion entre Louviers, Pont-de-l'Arche, Les Damps, Le Manoir.

Il reçoit en partage un magnifique outil, à la hauteur de sa réussite sportive, passée et à venir... et de sa vocation intercommunale.

Un chantier important ( 550 000 euros ) mais bien soutenu par les partenaires de la Ville : Région, département, CASE, Fédération française de football... Bientôt, un nouveau gymnase sera ouvert à la pratique du football en salle ( futsal )

Bravo Louviers !


Bravo Louviers ! Jour de fête pour le foot...

Bravo Louviers ! Jour de fête pour le foot...

Plus de 1500 inscrits au départ... Depuis que la Translovérienne ne propose plus de classement, qu'on n'y court plus au chronomètre, l'ambiance est transformée, mais les participants, venus de la France entière, sont toujours là ! L'atmosphère est ludique et familiale. Sportive aussi, bien sûr, car il y a des distances, et des dénivellés pour tous les mollets.
Bravo Louviers ! Et bravo à l'Union vélocipèdique de Louviers et à tous ceux qui ont donné temps et effort pour une organisation sans faille et une parfaite sécurité des participants.
Translov... la Magnifique. Bravo Louviers !

Pascal Hébert, adjoint aux sports, Marie-Hélène Gateau, adjointe à l'animation n'avaient qu'un mot à dire : BRAVO LOUVIERS !
Pascal Hébert, adjoint aux sports, Marie-Hélène Gateau, adjointe à l'animation n'avaient qu'un mot à dire : BRAVO LOUVIERS !

Sans bruit, le multi-accueil des Capucines a ouvert ses portes aux tout-petits. Une petite visite s'impose... en vidéo.



Aussi radieuse que le grand soleil de samedi, Marie-Hélène Gateau, adjointe au maire chargée de la vie associative, m'a accompagné, deux heures durant, pour saluer et remercier les participants du 13ème Forum des Associations. Un rendez vous annuel qui a drainé des milliers de visiteurs, place du Champ de Ville.


Le tissu associatif est un bon indicateur du dynamisme d'une commune. Une ville qui bouge doit soutenir la naissance et la perennité des associations pour offrir à chacun la possibilité de s'épanouir dans des activités humanitaires, sportives, culturelles.
La fertilité du terreau lovérien, bien arrosé et cultivé par la municipalité offre une récolte d'une merveilleuse diversité : à Louviers chacun peut trouver une association qui convienne à ses goûts.
Le docteur Gateau a tout lieu de se réjouir de la vitalité et de la santé du tissu associatif lovérien : les associations lui doivent beaucoup.
Sur le stand des Incroyables Comestibles
Sur le stand des Incroyables Comestibles

Présentation du nouveau maillot du nouveau club de football : le Football Club Seine-Eure
Présentation du nouveau maillot du nouveau club de football : le Football Club Seine-Eure

Des activités associatives ? Il y en a pour tous les goûts
Des activités associatives ? Il y en a pour tous les goûts

Au service des citoyens, Louviers vise l'excellence. Une démarche couronnée par l'obtention de la certification AFNOR Qualiville. Une garantie de qualité que très peu de communes détiennent.


En 2008, nous avions promis de mettre en place le service public communal du 21ème siècle. Vendredi, une étape importante à été franchie. Officiellement, la ville de Louviers a reçu des mains du délegué AFNOR - dont le discours a été aussi remarqué que remarquable - le certificat officiel Qualiville, garantissant la qualité de l'accueil du public à la mairie.

L'énorme effort de formation accompli par le personnel, la réorganisation en profondeur de la manière de travailler, l'apport de moyens techniques et matériels modernes, l'embauche de personnel permettent à la Ville de Louviers d'entrer dans un club très fermé : 6 communes en Normandie ont réussi cet examen, pour une centaine sur les 36 000 communes de l'hexagone. Un grand merci à nos employés communaux. Sans leur dévouement, sous la direction de Mme Berrebou, directrice des services et de M.Liénard, maire-adjoint, rien n'était possible.
La cérémonie de remise du certificat
La cérémonie de remise du certificat

Le certificat AFNOR officialise la qualité du service rendu
Le certificat AFNOR officialise la qualité du service rendu

Lever de rideau en vidéo, avec un parfum de nostalgie... sur les élections municipales à Louviers


Mon ami François Bureau est dingue de cinéma. Le 7ème art a occupé une place majeure dans sa vie. Dans les années 1970, armé d'une caméra Beaulieu 16 millimètres, il a filmé le temps des élections à Louviers. Une vision de Louviers au temps des folles campagnes électorales, comme on n'en verra plus : débauche d'affichage sauvage, caricatures, esprit soixante-huitard... Une jeune équipe, celle du Comité d'Action de Gauche, arrache la mairie à la droite...

Un second reportage montre, le dimanche suivant, l'élection du maire, Henri Fromentin et l'incident de séance créé par M. Thiers, maire sortant et ses amis.

Les Lovériens reconnaitront Henri Fromentin ( le seul homme à porter une cravate ! ), Ernest Martin, Patrice Yung, Elisabeth Boutelet, les Houel père et fils, Pierre Quémener, Monique Bonnet, Gérard Martin, Pierre Faupoint, Paul Dumer, Christian Lafenêtre, l'écrivain Maurice Pons, l'huissier de la mairie, M.Cauchard... et tant d'autres.

Que sont mes amis devenus ? Nombre de ceux qui ont écrit cette page d'histoire locale ont disparu aujourd'hui. Grâce à François Bureau, nous pouvons les revoir et pour moi comme pour vous, je le crois, l'émotion est forte.



Vendredi 6 Septembre 2013 | Commentaires (7)

La bonne nouvelle a été confirmée : l'école Anatole France ouvre une 7ème classe


Nous avons reçu ce billet du directeur de l'école, M.Neveu :

« C'est avec grand plaisir que j'ai appris l'ouverture d'une 7 ème classe à l'école Anatole France. Cette ouverture est pérenne ce qui permet d'envisager l'avenir plus sereinement. Grâce à votre réactivité, si tant est que l'enseignant(e) soit nommé(e) sur le poste, nous pouvons dès demain investir l'espace consacré à cette 7ème classe: je tenais à vous en remercier. L'ensemble des parents d'élèves était particulièrement attentif à ce qui allait se passer. J'ai déjà fait le nécessaire par mail pour diffuser cette excellente nouvelle qui est l'aboutissement d'une demande argumentée et renforcée par différentes actions (mails, pétition, courriers...)  »
Rue Pampoule, l'école Anatole France
Rue Pampoule, l'école Anatole France

Une hirondelle ne fait pas le printemps, d'autant qu'en période de rentrée les hirondelles fuient l'Europe... Mais cette bonne nouvelle fait plaisir et laisse espèrer un changement dans le problème démographique du chef-lieu qu'est Louviers.
Le paradoxe est connu : on n'a jamais construit autant, il n'y a jamais eu autant de logements à Louviers, jamais autant de logements occupés. Mais pourtant, le chiffre de population stagne. Et l'énorme effort de construction de logements neufs ne permet que d'enrayer la baisse de la population.
Pourquoi ? Parce que les familles sont de plus en plus petites ! Les logements qui abritaient 4 à 6 personnes n'abritent parfois qu'une veuve isolée... Les familles se séparent : à chaque divorce, il faut 2 logements au lieu d'un. Les familles monoparentales se multiplient.
De plus, la tentation de vivre à la campagne tout en profitant des services de la ville : commerce, médecins, cinéma, médiathèque, piscine... explique le boom de la population dans les communes campagnardes contigües à la ville.

Le candidat UMP veut supprimer le marché de la place de la Halle. Stupeur et révolte des commerçants... et des amis du marché de Louviers. Avec Véronique Jeanne, j'ai distribué une lettre qui met les points sur les i.


Rassurer le commerce... et les clients du marché de Louviers

Initiales B.V.... Initiales B.V. comme BéVues.
En une seule semaine, «Benoit-la-Bévue» a frappé deux fois. Et frappé fort !
Première bévue : il propose de fermer le marché de la place de la Halle.
Deuxième bévue : il insulte les employés de la Ville au conseil municipal.
La campagne électorale du « maillon faible » de l'UMP lovérienne démarre par une double bévue. Nous attendons la suite... avec gourmandise ! Avec lui, on n'a pas fini de rire...


Benoit-la-Bévue a encore frappé !
On le sait : le prétendant au fauteuil de maire a les idées courtes. Voire pas d'idée du tout pour l'avenir de notre ville. En revanche, il a du culot à revendre.

Aussi présente-t-il comme programme électoral des idées qu'il a pillées dans les projets de l'actuelle municipalité ! Ecole Jules-Ferry, rond point de la Demi-Lune, rénovation de la partie basse de l'îlot Renault, autant de projets en cours de réalisation ou mis à l'étude par la municipalité.

Mais le clou de son programme, c'est une énorme sottise :  fermer le marché du samedi matin, place de la Halle, pour le transférer boulevard de Crosne !

Lundi soir, par une délibération au conseil municipal, la Ville de Louviers crée des « emplois d'avenir. »

Qu'en dit Benoît la Bévue ? Occuper un emploi à la Ville, c'est occuper un « emploi du passé ».

Les employés municipaux n'ont guère apprécié ! Ils savent désormais à quoi s'en tenir sur celui qui prétend devenir leur patron ! Pour lui, les métiers de la fonction publique appartiennent au passé !

A l'heure où notre ville se distingue par sa gestion ultra-moderne ( labellisation nationale Qualiville, label écologique, dématérialisation comptable par une technologie unique en France ) c'est à la fois choquant, faux et déplacé.

Tous les responsables politiques devraient soutenir fermement les efforts pour atténuer le chômage des jeunes. Louviers a fait de sa jeunesse une priorité.

Les emplois d'avenir, certes, ne sont pas la panacée, mais un outil utile pour lutter contre le chômage des jeunes, endémique en France. Il est parfaitement irresponsable de les critiquer, en ajoutant l'insulte à la critique. La fonction publique n'oubliera pas.


Les « Atsem » ont rejoint les classes à l'école maternelle la Souris Verte. Une sortie de crise accompagnée de plusieurs dispositions.


Souris Verte : le calme après la tempête
Extrait du journal municipal Actu@Louviers

Franck Martin et Jacques Beaudoin (inspecteur de l'éducation nationale) viennent de l'annoncer officiellement: les enseignants et les Atsems travaillent à nouveau en équipe à l'école maternelle La Souris Verte. Au grand soulagement des parents d'élèves qui n'attendaient qu'une chose: qu'un terrain d'entente soit enfin trouvé entre la Ville et l'Education Nationale.
C'est à la rentrée des vacances de printemps que le maire avait décidé de retirer les six atsems du temps scolaire, suite à des rapports médicaux indiquant une souffrance et un mal-être au travail. Une décision prise dans un contexte particulier: depuis quelques années, le taux de rotation des atsems dans cette école, ainsi que celui des arrêts maladie, était anormalement élevé. "Je ne remettrai les Atsems dans les classes que lorsque j'aurais reçu un signal de l'éducation nationale". , martelait Franck Martin, dès son initiative prise.

 


Il aura fallu cinq semaines - et de nombreuses initiatives - pour voir se dénouer la situation... Jusqu'à ce que Franck Martin propose, il y a une dizaine de jours, de confier à son adjoint Denis Laheye le soin de mener une mission de "réconciliation". A la suite de cette ultime période de médiation et des résultats obtenus, décision a été prise de permettre aux Atsems de retourner dans les classes en fin de semaine dernière. "Avec quelques jours de recul, la Souris Verte a recommencé à fonctionner dans un climat normal", confie le maire. "La sérénité et le respect mutuel de chacun vont permettre une fin d'année fructueuse pour les enfants". Franck Martin ne le cache pas: pour aboutir à cette issue heureuse, chacun aura dû "balayer devant sa porte".
Quoi qu'il en soit, cette crise aura permis de mettre sur la table de nouvelles proposition pour cette école du quartier des Acacias; propositions qui pourraient être étendus à l'ensemble des écoles maternelles de la ville.
 
 

"Nous allons mettre en place un dispositif de régulation qui n'existait pas jusqu'alors; qui n'existe nulle part ailleurs", indique Jacques Beaudoin, conscient que cette crise pourrait bien permettre à la Ville de Louviers de redevenir un laboratoire pour l'école maternelle. "Les Atsems et les équipes enseignantes se rencontreront à intervalles réguliers pour éliminer les sources de tensions et frictions qui peuvent naître entre eux".
Concrètement, des temps de régulation quotidiens- avant ou après la classe - auront lieu dorénavant entre Atsems et enseignants de la Souris Verte. "10 à 15 minutes pour souder le couple enseignants / Atsems", précise Jacques Beaudoin. Par ailleurs, des réunions ponctuelles (sur un temps plus long) auront lieu pour discuter des orientations pédagogiques. L'objectif étant bel et bien d'associer les Atsems au projet pédagogique de l'école.
"Cette expérimentation à l'échelle de la Souris Verte pourrait se généraliser dans les mois qui viennent à l'ensemble des écoles", insiste le maire. Une réorganisation du temps de travail des Atsems devra toutefois être étudié.
En attendant, les enfants ont retrouvé leurs Atsems et la vie reprend son cours dans cette école maternelle, constuite en 2005.

1 2 3 4 5 » ... 13