Louviers

La municipalité a mis à la poubelle le projet de réforme des rythmes scolaires à Louviers préparé par la municipalité précédente. Le projet éducatif territorial de Louviers avait été remarqué et salué par l'Education nationale comme un projet visant l'excellence... Le maire tente de mettre en oeuvre un bricolage flou, fraîchement accueilli par les parents et les professeurs... Yves Valin, inspecteur de l'éducation nationale en retraire, nous livre son point de vue.


Rythmes scolaires à Louviers : le point de vue d'Yves Valin
La raison de la mise en place de la réforme tient à plusieurs constats.
D’abord un constat d’échec grandissant de nos élèves, un maître mot : fatigue. Les comparaisons
avec les élèves des autres pays européens ne sont pas à notre avantage. Depuis plus de 30 ans, les ministères successifs (de droite comme de gauche) se sont penchés sur ce problème sans trouver de solutions ou pire, sans oser les mettre en place.
L’analyse de cet échec met en évidence une grande fatigue de nos élèves, de nos enfants donc, liée à la longueur des journées de classe souvent additionnées des garderies du matin et de celles du soir. Et puis comme on souhaite le meilleur pour nos bambins, nous y ajoutons les activités sportives et autres culturelles. Gardons cette première idée à l’esprit.


Ensuite un constat lié à l’irrégularité dans l’organisation de la semaine, un maître mot : régularité.
On a pensé pour diverses raisons très éloignées de l’intérêt des enfants et que je ne développerai pasici, qu’il y avait nécessité de placer une coupure dans la semaine. De façon arithmétique, on l’a placé en milieu de semaine, le jeudi ; puis le mercredi quand le samedi s’est allégé.
Or, rien ne perturbe plus un enfant que les coupures dans son rythme de vie. Les enseignants peuvent en dire long sur la remise en route du jeudi matin. L’alternance 2 jours de classe, un jour de coupure, deux jours de classe, puis 2 jours de week-end est la pire situation jamais vécue sur le plan des apprentissages.
Puis un constat lié à l’équilibre des activités quotidiennes. L’équilibre entre ce qui est du domaine des apprentissages et ce qui est du domaine du péri-éducatif, des loisirs est primordial. La régularité doit être quotidienne. Cette équilibre associé à la régularité de l’action positive et renforce les apprentissages.

Enfin complémentarité. La journée de l’enfant, n’est pas un saucissonnage, une tranche d’école, une tranche de loisir, une tranche de sommeil. C’est un ensemble, un tout où il doit trouver équilibre et complémentarité. C’est pour cela qu’il est important que les différents acteurs, parents, enseignants, éducateurs, animateurs travaillent ensemble à la mise en place de journées, semaines équilibrées
autour de projets communs qui fassent sens pour l’enfant ?
C’est autour de toutes ces valeurs essentielles, régularité, équilibre, complémentarité journalier et hebdomadaire que la réforme a été réfléchie. On peut bien sûr, déplorer qu’il faille réforme là où bon sens devrait suffire. Mais le bon sens ne va plus de soi dans notre société et nos enfants en font les frais. Cette mise en place a un coût, bien sûr, mais il est à la hauteur de l’enjeu : la réussite pour tous.

Alors que penser de ce fameux allègement dans lequel s’engouffrent tous ceux qui veulent un moindre coût à cette mise en place ou qui ont freiné des quatre fers pour des raisons souvent partisanes ? Que penser du regroupement des activités péri-éducatives sur une demi-journée qui plus est, si elle est placée en toute fin de semaine ?
Du coup quelle différence y aura-t-il entre avant et maintenant, si ce n’est que d’un coup de baguette magique on aura déplacé les temps de l’enfant, non pas pour l’enfant, son mieux être et sa réussite mais pour des raisons matérielles et pratiques.
Louviers semble s’installer dans cette pauvre « dynamique » faisant fi des intenses réflexions qui ont mené à la construction d’un projet sérieux, construit et réfléchi.

Le premier acte public de la première adjointe a été de s'octroyer une indemnité deux fois supérieure à celle que touchait son prédécesseur. Après avoir assisté au conseil municipal, une jeune lovérienne nous envoie cet article. Simone Ferchal est choquée, non parce qu'Anne Terlez cumule les mandats et les indemnités, mais parce que 20% des électeurs ont voté pour une candidate qui disait refuser tout cumul ! Ils sont cocus.


Souvent Anne Terlez varie... Le point de vue de Simone Fechal
La nouvelle municipalité a voté le montant des indemnités pour les élus. En soi, rien de choquant. Comme rappelé par Franck Martin lors du dernier conseil municipal, l'indemnité permet l'accès à la vie publique de citoyens souhaitant s’investir qui ne pourraient pas le faire au détriment de leur emploi et de leur ressources. Avec Franck Martin, tous les conseillers percevaient la même indemnité. Avec la droite, on rétablit une hiérarchie inégalitaire, rien de surprenant.

Là où l’on est davantage surpris, c'est face à l'incohérence qu'il existe entre les affirmations d'Anne Terlez pendant la campagne, qui reprochait aux élus de vouloir faire de la politique un métier, et le choix de doubler ses indemnités par rapport au maire-adjoint précédent (1349 euros comme adjointe au maire et 784 euros comme vice-présidente à la CASE). Son activité politique devient donc un métier puisque elle devient le fruit principal de ses ressources.

Pour réponse, Mme Terlez explique que travaillant à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), elle peut prendre une disponibilité. Autrement dit, si demain elle n'est plus élue, aucune inquiétude, ni peur du lendemain : elle reprendra son emploi sans problème. Elle ajoute avec une certaine indécence "la différence entre vous et moi, M. Martin, c'est que je n'ai pas besoin de ça pour vivre."

Effectivement, c'est un avantage que n'ont pas les personnes exerçant dans le privé qui ne peuvent pas quitter leur emploi au risque de se retrouver en culotte courte le jour où elles ne sont plus élues. Certains élus choisissent néanmoins de quitter leur emploi. A leurs risques et périls : après leur mandat, ils se retrouveront demandeurs d'emploi, sans possibilité de ressources (pas d'allocation chômage ou équivalent pour les élus)!


Ernest Martin en compagnie de François Hollande, musée de Louviers
Ernest Martin en compagnie de François Hollande, musée de Louviers
Pour ceux qui ont croisé son chemin, ceux qui souhaitent lui rendre un dernier hommage, la cérémonie civile aura lieu lundi 3 février à 11 heures, salle du Moulin à Louviers.


Lundi 27 Janvier 2014 | Commentaires (3)
Louviers : un tarif de rêve pour la nouvelle piscine !
La nouvelle piscine CASEO sera incomparablement plus agréable que l'ancienne et offre, avec cinq bassins, des toboggans, l'espace soins du corps, fitness...etc.

Les tarifs de cette nouvelle piscine CASEO ont été fixés par l'exploitant, en accord avec la CASE et seront valables sur l'ensemble des communes de l'agglomération.

Sauf à Louviers, où j'ai décidé de maintenir les anciens tarifs de la piscine Plein Soleil. La ville paiera à l'exploitant la différence entre le tarif CASE et le tarif Louviers. Les Lovériens bénéficieront d'un tarif de rêve...

Ajoutons que le club de natation bénéficiera de 30 % de plages horaires en plus... au prix d'un effort financier considérable de la Ville.
Que le fête - nautique - commence ! Ouverture : 28 février 2014



2,10 euros pour les enfants, 2,90 pour un adulte, qui dit mieux ?
2,10 euros pour les enfants, 2,90 pour un adulte, qui dit mieux ?


Jeudi 23 Janvier 2014 | Commentaires (20)
Une place de Louviers portera le nom de Nelson Mandela
DECES DE NELSON MANDELA

Le monde entier est en deuil… A l’annonce de la mort de Nelson Mandela, comme des milliards d'hommes et de femmes dans le monde, je suis submergé par une
grande tristesse.


Héros de la lutte anti-apartheid, icône universelle, Nelson Mandela était et restera un magnifique exemple pour l’humanité, un modèle de sagesse dont nous devons tous
 nous inspirer, à quelque échelle que nous soyons, pour rendre le monde meilleur.
Plus encore qu’un combattant de la liberté, il était un défenseur acharné de l’égalité, un symbole de la fraternité… sans aucun doute, un des meilleurs êtres humains de notre
temps.

C’est pourquoi le conseil municipal de Louviers, lors de sa prochaine séance le 16 décembre, rendra hommage à « Madiba », à cet homme au si grand cœur, en décidant
de baptiser une rue ou une place de Louviers : Nelson Mandela.



Vendredi 6 Décembre 2013 | Commentaires (0)
Les 5 logements de la Villa Calderon accueillent des femmes et des familles à la rue. L'opposition a voté contre la Villa Calderon, râlant contre : " Une dépense de prestige". A vous de juger
Les 5 logements de la Villa Calderon accueillent des femmes et des familles à la rue. L'opposition a voté contre la Villa Calderon, râlant contre : " Une dépense de prestige". A vous de juger
Au coeur de la lutte contre les violences faites aux femmes, le centre social Pastel organise une marche dans Louviers, en relais de la journée nationale de mobilisation. Centré sur la parentalité, le travail du  centre social municipal l’amène au premier rang, sur le terrain de la lutte contre les violences intra-familiales. Le centre Pastel est un élément du réseau mis en place par la ville pour repérer, conseiller, accueillir les victimes de violences familiales.

Composée de 5 médiateurs, une équipe de médiation sociale composée de 5 médiateurs sillonne le terrain, à l’écoute du "bruit social" fait par les violences intra-familiales. Lorsqu’un cas est repéré, la mission des médiateurs est d’ouvrir le dialogue, de conseiller les victimes, de les orienter vers une prise en charge par les services sociaux de Louviers ou du département de l'Eure. De même, le département de l’Eure co-finance avec l’Etat un poste d’assistance sociale dans les locaux du commissariat. Dès le dépôt de plainte, les femmes battues y trouvent une oreille pour l’écoute, une main pour guider…

Les violences familiales obligent les victimes à quitter le domicile familial pour fuir le danger.  La Ville de Louviers a aménagé 4 logements d’urgence, rue Saint-Jean. Les détracteurs de la Villa Calderon ne le disent jamais : les 5 appartements de cette maison-relais, sont également loués par l’Etat, pour réinserer des familles ou des femmes seules… On est loin d’une dépense de prestige ! Comme dans bien des domaines, certains parlent de la violence faite aux femmes, pendant que votre Ville agit. Bravo Louviers !

Violences faites aux femmes : Louviers agit


Lundi 25 Novembre 2013 | Commentaires (0)
Dominique Sorain, préfet de l'Eure, avec notre police municipale
Dominique Sorain, préfet de l'Eure, avec notre police municipale
Ce matin, à Louviers, la visite du préfet de l'Eure et du directeur départemental de la sécurité publique a été motivée par la volonté de renforcer la collaboration pro-active entre la ville de Louviers et les services de l'Etat, par la signature d'une convention coordonnant le travail de la police nationale et de la police municipale.

La baisse sensible de la délinquance à Louviers tient aussi à la bonne coordination entre les policiers municipaux et la police nationale. La meilleure arme contre la délinquance, c'est l'harmonie des rapports sociaux. Ce combat permanent doit impliquer tous les acteurs de la société locale : forces de l'ordre, service de médiation, bailleurs sociaux, centres sociaux, autorités et prestataires de transport public, Education nationale, maison de la Justice et du Droit...



Le beau soleil des grands jours illuminait le stade Paul Coudray pour l'inauguration du terrain de football. Eclairage puissant, pelouse en gazon synthétique, cages et barrières rénovées...

Le Football Club Seine-Eure, héritier de l'USL, est né de la fusion entre Louviers, Pont-de-l'Arche, Les Damps, Le Manoir.

Il reçoit en partage un magnifique outil, à la hauteur de sa réussite sportive, passée et à venir... et de sa vocation intercommunale.

Un chantier important ( 550 000 euros ) mais bien soutenu par les partenaires de la Ville : Région, département, CASE, Fédération française de football... Bientôt, un nouveau gymnase sera ouvert à la pratique du football en salle ( futsal )

Bravo Louviers !


Bravo Louviers ! Jour de fête pour le foot...

Bravo Louviers ! Jour de fête pour le foot...

Plus de 1500 inscrits au départ... Depuis que la Translovérienne ne propose plus de classement, qu'on n'y court plus au chronomètre, l'ambiance est transformée, mais les participants, venus de la France entière, sont toujours là ! L'atmosphère est ludique et familiale. Sportive aussi, bien sûr, car il y a des distances, et des dénivellés pour tous les mollets.
Bravo Louviers ! Et bravo à l'Union vélocipèdique de Louviers et à tous ceux qui ont donné temps et effort pour une organisation sans faille et une parfaite sécurité des participants.
Translov... la Magnifique. Bravo Louviers !

Pascal Hébert, adjoint aux sports, Marie-Hélène Gateau, adjointe à l'animation n'avaient qu'un mot à dire : BRAVO LOUVIERS !
Pascal Hébert, adjoint aux sports, Marie-Hélène Gateau, adjointe à l'animation n'avaient qu'un mot à dire : BRAVO LOUVIERS !

Sans bruit, le multi-accueil des Capucines a ouvert ses portes aux tout-petits. Une petite visite s'impose... en vidéo.



1 2 3 4 5 » ... 14