Louviers

Les « Atsem » ont rejoint les classes à l'école maternelle la Souris Verte. Une sortie de crise accompagnée de plusieurs dispositions.


Souris Verte : le calme après la tempête
Extrait du journal municipal Actu@Louviers

Franck Martin et Jacques Beaudoin (inspecteur de l'éducation nationale) viennent de l'annoncer officiellement: les enseignants et les Atsems travaillent à nouveau en équipe à l'école maternelle La Souris Verte. Au grand soulagement des parents d'élèves qui n'attendaient qu'une chose: qu'un terrain d'entente soit enfin trouvé entre la Ville et l'Education Nationale.
C'est à la rentrée des vacances de printemps que le maire avait décidé de retirer les six atsems du temps scolaire, suite à des rapports médicaux indiquant une souffrance et un mal-être au travail. Une décision prise dans un contexte particulier: depuis quelques années, le taux de rotation des atsems dans cette école, ainsi que celui des arrêts maladie, était anormalement élevé. "Je ne remettrai les Atsems dans les classes que lorsque j'aurais reçu un signal de l'éducation nationale". , martelait Franck Martin, dès son initiative prise.

 


Il aura fallu cinq semaines - et de nombreuses initiatives - pour voir se dénouer la situation... Jusqu'à ce que Franck Martin propose, il y a une dizaine de jours, de confier à son adjoint Denis Laheye le soin de mener une mission de "réconciliation". A la suite de cette ultime période de médiation et des résultats obtenus, décision a été prise de permettre aux Atsems de retourner dans les classes en fin de semaine dernière. "Avec quelques jours de recul, la Souris Verte a recommencé à fonctionner dans un climat normal", confie le maire. "La sérénité et le respect mutuel de chacun vont permettre une fin d'année fructueuse pour les enfants". Franck Martin ne le cache pas: pour aboutir à cette issue heureuse, chacun aura dû "balayer devant sa porte".
Quoi qu'il en soit, cette crise aura permis de mettre sur la table de nouvelles proposition pour cette école du quartier des Acacias; propositions qui pourraient être étendus à l'ensemble des écoles maternelles de la ville.
 
 

"Nous allons mettre en place un dispositif de régulation qui n'existait pas jusqu'alors; qui n'existe nulle part ailleurs", indique Jacques Beaudoin, conscient que cette crise pourrait bien permettre à la Ville de Louviers de redevenir un laboratoire pour l'école maternelle. "Les Atsems et les équipes enseignantes se rencontreront à intervalles réguliers pour éliminer les sources de tensions et frictions qui peuvent naître entre eux".
Concrètement, des temps de régulation quotidiens- avant ou après la classe - auront lieu dorénavant entre Atsems et enseignants de la Souris Verte. "10 à 15 minutes pour souder le couple enseignants / Atsems", précise Jacques Beaudoin. Par ailleurs, des réunions ponctuelles (sur un temps plus long) auront lieu pour discuter des orientations pédagogiques. L'objectif étant bel et bien d'associer les Atsems au projet pédagogique de l'école.
"Cette expérimentation à l'échelle de la Souris Verte pourrait se généraliser dans les mois qui viennent à l'ensemble des écoles", insiste le maire. Une réorganisation du temps de travail des Atsems devra toutefois être étudié.
En attendant, les enfants ont retrouvé leurs Atsems et la vie reprend son cours dans cette école maternelle, constuite en 2005.

Souris Verte : la sortie à Biotropica annulée
Je me suis rendu ce lundi matin à la rencontre des parents d'élèves de l'école maternelle de la Souris Verte. La sortie annuelle avec les parents a été annulée par la direction de l'école, bien que les autocars loués par la mairie et du personnel d'encadrement municipal aient été dûment présents sur le parvis de l'école. La mairie a fait son devoir...

Dommage. Une occasion manquée de reprendre des relations normales avec les ATSEM a été manquée. La visite de Biotropica est repoussée à une date ultérieure.


Souris Verte : la sortie à Biotropica annulée

Les statuts du PS ? A Louviers, on s'en fout ! Pour obtenir une majorité dans le vote qui a décidé la division de la gauche aux municipales, Jean-Charles Houel a fait voter les adhérents de la section PS qui sont électeurs dans d'autres communes.

«Totalement contraire aux statuts», comme le confirment à Evreux deux ex-patrons du PS de l'Eure. En matière de statuts, ils savent de quoi ils parlent : à eux deux, ils totalisent près de trente-cinq ans de direction des socialistes de l'Eure. Mais sous l'ère Jamet, les statuts... on s'en fout.

Une sélection des articles de presse traitant des élections à Louviers et autour de Louviers.


Le soutien de François Loncle à l'union autour de la municipalité sortante est clair
Le soutien de François Loncle à l'union autour de la municipalité sortante est clair

Elections 2014 : revue de presse

Pour piper des voix, l'UMP dénigre Louviers. Est-ce bien malin ? La tête de liste UMP confirme : il est le maillon faible de la droite à Louviers



Il prétend que la Ville a perdu son prestige depuis que l'ère Proust est révolue... mais il dit non à tous les projets qui rendent notre ville plus accueillante, plus belle, plus prestigieuse. Ne cherchez pas l'erreur : c'est lui le maillon faible.

Lire aussi : Le Maillon Faible, par Olivier Taconet
Prétentieux prétendant...

Statu quo à l'école maternelle de la Souris Verte : les ATSEM font leur travail d'accueil des bambins hors des classes et assurent la restauration et l'entretien ménager des locaux. Un conseil des maîtres a eu lieu vendredi soir. Les échanges avec l'Education nationale sont quasi quotidiens, mais ne débloquent pas la situation. J'ai reçu lundi, en mairie, une délégation de mamans qui m'ont fait part de leur inquiètude.


Rencontre avec les mamans en mairie
Rencontre avec les mamans en mairie
Informer les parents d'élèves a toujours mon souci et mon devoir. Après les avoir informé, par écrit, de la décision prise de protéger les ATSEM en les retirant du temps passé en classe avec les professeurs, j'ai tenu à leur consacrer tout le temps nécessaire à leur écoute.

Bien entendu, seul compte à leurs yeux l'intérêt de leurs enfants, privés de la présence des ATSEM et de sorties extérieures à l'école. J'espére leur avoir fait comprendre que les raisons qui m'ont contraint à prendre cette décision sont sérieuses et qu'il aurait été irresponsable de ne rien faire.

Je leur ai rappelé que je ne demandais rien d'autre qu'un signal indiquant une prise de conscience de toute la communauté éducative. Si je reçois l'assurance que le personnel municipal sera respecté, l'équipe des ATSEM reprendra sa place dans le projet éducatif de l'école de la Souris Verte.

« Il faut en sortir ! » Tel a été le leitmotiv de le délégation socialiste, lorsque je l'ai reçue mardi soir. S

Sortir de l'indécision qui règne au sein de la section depuis que François Loncle, député de Louviers, a clairement indiqué qu'il souhaitait le rassemblement pour les municipales et donc la présence d'élus socialistes dans l'équipe municipale d'après 2014.

Effectivement, les socialistes peuvent sortir par le haut de la situation qu'il ont créée  en 2008 quand ils ont déchiré l'union de la gauche pour des raisons jamais comprises et qui ne semblent plus être d'actualité : le principal moteur de la dissidence, François Loncle, milite aujourd'hui pour le rassemblement.

La section socialiste décidera par un vote, le 22 mai, si elle souhaite construire l'union ou se condammer à six ans d'opposition. On voit mal quelle serait la troisième voie...


Les socialistes peuvent sortir de cette situation par le haut.

Pour ma part, disposant d'un bon bilan et d'une équipe aussi unie qu'active, je ne redoute rien de l'échéance de 2014. Mais je cherche à construire l'union la plus large, où les étiquettes politiciennes soient secondaires. Le principal est d'unir les bonnes volontés et les talents nécessaires pour construire l'avenir de Louviers, dans la voie tracée depuis 1995, lorsque ma méthode de rassemblement citoyen a mis fin aux échecs de la gauche, coincée par des accords de partis que l'opinion rejetait comme insincères.

J'ai donc ouvert les portes à la discussion. Le PS a eu le courage de franchir ce pas et de me présenter, mardi dernier, les conditions nécessaires à sa participation.

Autant dire tout de suite qu'elles sont raisonnables. Rien à voir avec les propositions insensées de 2008 qui n'avaient d'autre but que de provoquer la rupture. Elles peuvent, sous réserve d'être plus précises, être acceptées par l'équipe sortante, qui garde son mot à dire.

Il court, il court, Christian Renoncourt. Tournera-t-il le dos à la mairie ?
Il court, il court, Christian Renoncourt. Tournera-t-il le dos à la mairie ?
Les socialistes peuvent « en sortir» par le bas, en choisissant de faire encore six ans d'opposition stérile.

On voit mal comment le PS, qui va connaitre en France des municipales difficiles, dont l'électorat, à l'image de son député, est très attaché à l'union de la gauche, pourrait faire mieux qu'en 2008.

Etre dans l'opposition n'est pas facile et l'exercice a plutôt tourné à la confusion pour les élus PS. Ils n'ont - c'est le moins qu'on puisse dire - jamais pu sortir du brouillard. A aucun moment, ils n'ont su proposer à l'opinion publique une alternative crédible.

Interrogez un Lovérien sur la position actulle du PS ! Il aura retenu de leur six ans d'opposition une hostilité hargneuse à mon égard et le refus gauchiste de la vidéo-surveillance. Cela ne fait pas un programme crédible, compte tenu d'un sondage qui confirme la confiance des Lovériens envers leur maire et l'équipe sortante. Si le but que se fixent les socialistes est de faire chuter la municipalité actuelle, il ne peuvent rêver, arrivés en troisième position en 2008, battre à la fois les sortants et la droite unie !

Le PS serait mal inspiré s'il croit pouvoir se glisser dans l'équipe gagnante entre les deux tours. Ce marchandage politicien entre gens qui n'ont pas su se mettre d'accord sur un programme n'est pas de mon goût, ni de celui des électeurs.


Lundi 13 Mai 2013 | Commentaires (0)

Je rencontrerai ce lundi les parents d'élèves de l'école maternelle de la Souris Verte. Ils ont droit à l'information sur la situation des ATSEM. Dans la vidéo ci-dessous, je donne les conditions de la sortie de crise. Serai-je entendu ?



Lovériens, donnez votre avis...

C'est ensemble qu'il faut construire l'avenir de Louviers... Je vous propose un questionnaire. Je vous remercie de bien vouloir y répondre. Votre avis m'aidera à définir les priorités de l'action municipale dans les années à venir.

Pour votre maire et son équipe municipale, votre avis compte. Donnez le !

Pour lire le questionnaire - et y répondre - cliquez ici.

Après une lettre fort aimable de François Hollande, j'ai reçu une série de photos adressées par l'Elysée, en souvenir de la visite à Louviers du président de la République



Courrier de l'Elysée



Samedi 26 Janvier 2013 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 12