Boule de Feu de Remire


 
GRIFVE Narcisse Licencié de la Boule de Feu de Rémire
GRIFVE Narcisse Licencié de la Boule de Feu de Rémire
Vous êtes l’un des meilleurs joueurs de Guyane que pensez-vous de l’organisation de cette manifestation ?

C’est une manifestation réussie en tout point, le plus touchant a été pour moi de revoir des personnes avec qui j’ai joué au foot pendant très longtemps. Elles se retrouvent maintenant en situation de handicap.





Est-ce que l’on peut dire que vous êtes prêt à prendre sous vos ailes une personne en situation de handicap et participer avec elle, à des compétitions officielles face à des valides ?

Dès lors que la compétition est homologuée il n’y a aucun problème dessus. Il y a aucune contrainte pour moi de jouer avec une personne à mobilité réduite.


Avez-vous un message à faire passer aux joueurs valides pour faciliter l’intégration des personnes en situation de handicap dans le sport pétanque ?

Disons, que je regrette que beaucoup que des joueurs valides ne soient pas venus participer à cette manifestation. Pour encourager ces personnes en situation de handicap qui sont dans la souffrance au quotidien surtout que cela ne coûtait pas grand-chose de leur donner un peu de joie l’instant d’une matinée. D’autant plus que nous ne somme pas à l’abri, et que n’importe lequel d’entre nous peut se retrouver en situation de handicap du jour au lendemain.


Rédigé par JEROME Armand le Mardi 4 Octobre 2011 à 06:00 | Commentaires (0)
VAÏTILINGON Bernard dit "Ti Ben" Président du Country Club de Baie-Mahault (971)


Depuis combien d’années êtes-vous à la présidence du country Club de Baie-Mahault ?

Le club a vu le jour en 2004 et j’ai été élu président en 2005.





Quel bilan pouvez-vous tirer de ces deux jours de manifestation exceptionnelle ?

Très bon, oui positif, on a voulu mettre en avant des champions du Monde et de France. Ils ont eu un très bon comportement et l’organisation a été sans failles.


Est-ce que le mauvais temps n’a pas gêné le succès de ces deux jours ?

Non, je ne le pense pas et on avait annoncé le mauvais temps depuis hier.


Vous attendiez-vous à un peu plus de participants. 110 doublettes le samedi et 68 triplettes le dimanche ?

Oui nous nous attendions à un peu plus d’équipes soit environ 30 triplettes de plus aujourd’hui dimanche. Certains ont une crainte de se confronter aux champions du Monde, de France et des autres invités.


Que vous rapporte d’inviter une telle brochette de champions ?

Nous faisons régulièrement des échanges avec eux, ce sont d’abord des amis. Nous les retrouvons lors des trophées des villes, les masters de pétanque et c’était le moment de rendre la pareille.



Parlez-nous de votre club, son effectif ?

Nous sommes à 80 au club.


Avez-vous des jumelages en cours avec d’autres clubs ?

Nous attendons d’abord prochainement l’aménagement d’un terrain de pétanque et la réalisation d’un club house par la municipalité afin de recevoir convenablement nos invités. Et de penser à un jumelage avec un club de Guyane dès l’an prochain.


Le palmarès du club pour 2010 ?

- Coupe des clubs à Compiègne en 02/2010 (8ème de finale)
- Champion de Guadeloupe en Triplette senior masculin 03/2010
- Vice-Champion de Guadeloupe en Triplette féminine 03/2010
- Champion Ligue Antilles-Guyane doublette vétéran 03/2010
- Champion Ligue Antilles-Guyane tête à tête vétéran 03/2010
- Champion et vice-champion de Guadeloupe tête senior masculin 04/2010
- Vice-champion de Guadeloupe tête à tête vétéran 04/2010
- Champion de Guadeloupe tête à tête féminine 05/2010
- Champion de Guadeloupe doublette senior masculin 05/2010
- Champion de Guadeloupe doublette vétéran 05/2010
- Vainqueur du Grand Prix du Conseil Régional de la Martinique à Saint-Pierre 05/2010.



Rédigé par ANTIBE Marie le Mardi 25 Mai 2010 à 13:59 | Commentaires (0)
RENE-CORAIL René Président du Club des TROIS ILETS (972)


Pour ceux qui ne vous connaissent pas, présentez-vous ?

Je suis président du club des trois îlets en Martinique depuis maintenant 4 ans. C’est un tout nouveau club. Je suis aussi éducateur sportif, entraineur de foot, éducateur de voile traditionnelle, et avant tout un sportif.


Que vous rapporte une participation à un tel tournoi ?

Avant tout l’amour de la pétanque, le plaisir de retrouver des amis, et une démarche personnelle également.


Vos exploits sportifs pour cette année sportive 2010 qui s’achève ?

2009 et 2010, champion de la coupe de la Martinique. Nous sommes régulièrement qualifiés pour le championnat de Ligue Antilles-Guyane, et le club était présent à Baie-Mahault en mars dernier.


Présentez-nous l’effectif de votre club ?

56 licenciés à ce jour, seniors masculins et féminines confondus, mais malheureusement nous n’avons pas de jeunes.


Comment avez-vous trouvé cette manifestation ?

Convivialité c’est le mot fort, nous échangeons énormément lors de ces rencontres. C’était le cas avec un club de Guadeloupe, lors du concours à Saint-Pierre le week-end dernier en Martinique, nous les avions reçus. Et hier samedi ils nous ont reçu à leur tour, et demain dimanche également. Le meilleur de toutes ces confrontations ce sont les échanges entre joueurs. Nous avons sympathisé aussi avec quelques Guyanais dont Jacques CHARLES qui en faisait partie. Les invitations étant déjà faites pour les championnats de Ligue Antilles-Guyane qui se dérouleront en Guyane en mars 2011.
Rédigé par ANTIBE Marie le Mardi 25 Mai 2010 à 13:51 | Commentaires (0)
INTERVIEW DE BORVAL Elie


BORVAL Elie est candidat à la Présidence du comité de Martinique, et est de retour au pays depuis deux ans, où il a passé plus de 30 ans en métropole. Il était licencié au club « Joyeuse Pétanque Nocéenne » dans le 93, en Seine Saint-Denis. Victorieux de plus de cinq internationaux, (Rouen, Evaux, Chaulet…), vice champion de Paris en doublette et tête à tête en 2003 et 2004. Champion de Martinique doublette mixte, et également champion de Martinique en Triplette pour l’année 2010, et se lance maintenant dans la course Présidentielle au sein du Comité de Martinique. Nous l'avons entretenu sur les problèmes survenus au sein du CD 972


Comment est né ce mouvement de grogne au sein du comité ?

A la suite du championnat de Ligue Antilles-Guyane à Sainte-Marie en Martinique. Le mauvais accueil des délégations invitées, interpeller sur cette affaire le Président sortant n’a rien voulu savoir et entendre des doléances des joueurs. Même avant, lors de l’assemblée générale du Comité de Martinique, où il ne restait que 5 membres. Certains démissionnaires ont mis en évidence l’accaparement, l’autarcie, la non transparence, et l’abus de tous les pouvoirs au sein de ce comité.



En déposant une motion de défiance à quelques jours des départs aux différents championnats de France, ne craigniez-vous pas une incidence sur leur performance ?

Non pas du tout. Suite à cette motion de défiance nous avons mis en place, comme le prévoit les textes, un bureau provisoire de transition composé de 5 membres pour gérer les affaires courantes du comité.


Quelles solutions proposez-vous pour sortir de crise, plutôt inhabituelle le comité de Martinique ?

Nous n’en n’avons pas l’habitude certes, mais j’ai rédigé un projet au comité, afin de remettre le comité de Martinique sur les bons rails. La mise en place du nouveau comité avec à sa tête le milieu boulistique pragmatique, d’où la transparence sera le mot d’ordre. Un président qui soit doté d’un pouvoir de communication et défendre les intérêts de la Pétanque Martiniquaise, sans oublier la transmission interne au sein du comité.


Est-il si difficile de faire mieux après l’ère BRAVO ?

Je n’ai pas connu l’ère BRAVO, donc je suis mal à l’aise pour en parler.


Propos recueillis par ANTIBE Mylène
Rédigé par ANTIBE Marie le Lundi 17 Mai 2010 à 12:21 | Commentaires (0)
JEAN-MARIE Chistian - champion de Guyane doublettes 2010



Pour ceux qui ne vous connaissent pas qui est JEAN-MARIE Christian ?

Je suis un joueur de pétanque licencié au club de Matoury (C.E.P.M)



D’où vient votre pseudo « kiki » ?

De part mon prénom



Quand et comment êtes-vous arrivez dans ce sport ?

Je suis arrivé à la pétanque en 2006 avec les concours vacances organisés par la Boule de Feu de Rémire. J’ai pris ma 1 ère licence au club de l’E.D.F à cause de M. PRIMEROSE Serge.



Etes-vous un pointeur, un tireur ou encore un milieu ?

Je m’entraine pour occuper les 3 postes mais je me défends mieux au pointage.



Quels sont vos partenaires de jeux habituels ?

M. CARIEN Teddy avec qui on vient de remporter le titre en doublette et aussi M. LENEUVE Jean-Pierre avec qui nous avons loupé de peu la qualification aux Championnats de Ligue Antilles Guyane.



Quels sont vos joueurs préférés ?

M. CARIEN Teddy pour son calme et sa simplicité.



Vos meilleurs résultats ?

Demi-finaliste au championnat de Guyane doublette 2009 avec M. DUTON Roger pour le club de l'A.B.A.



Vous entrainez-vous souvent et comment ?

J’habite Macouria et depuis la fermeture du pont, je ne peux me rendre qu’une fois par semaine dans mon club. Sinon dès que je peux je travaille les ateliers.



Vous avez été récemment champions de Guyane 2010 dans la catégorie doublette avec votre partenaire CARIEN Teddy, et vous représenterez la Guyane au championnat de France. Quelles sont vos réactions maintenant à froid ?

Tout d' abord je tiens à remercier Ted qui sans lui il n’y aurait pas de titre, mon club pour le soutien de tous. D'un point vu personnel je dédie ce titre à ma fille Anays, et remercie aussi tous les amis qui m’ont félicité.


Selon vous, il y a-t-il des changements à apporter dans notre sport. Et quels seraient-ils ?

La pétanque est un beau sport, il faudrait qu’il y ait plus de camaraderie, ça reste un sport.



Pratiquez-vous un autre sport ?

J’ai joué au foot.


Quels seraient vos souhaits pour cette année nouvelle ?

Que le dimanche que tout le monde ait l'esprit sportif.



Vous êtes un des plus fidèles visiteurs de notre site web. Que pensez-vous de ce dernier ?

Je vous félicite pour le travail que vous accomplissez. Big foss



Racontez-nous une petite anecdote ?

Après la dernière journée de qualifications aux championnats de ligue Antilles Guyane, j'étais déçu tout comme mes partenaires. Je voulais arrêter la pétanque après le championnat de Guyane doublettes, maintenant je pense continuer encore un peu.





Rédigé par ANTIBE Marie le Samedi 13 Février 2010 à 10:52 | Commentaires (0)
ANTIBE Marie secrétaire générale de la Boule de Feu de Rémire

Pour ceux qui ne vous connaissent pas qui est ANTIBE Marie ?

Une simple licenciée au club de la Boule de Feu de Rémire. Où j’occupe plusieurs fonctions, le secrétariat, la commission sportive, la rédaction du site web et l’organisation des temps forts et bien d'autres encore ...


Vous êtes depuis plus de 20 ans la secrétaire générale de la Boule de Feu de Rémire. Votre mère Huguette ANTIBE l’emblématique présidente de ce club a annoncé récemment prendre un peu de recul. Est-ce que vous vous sentez capable de reprendre le flambeau ?

Ma mère me trace depuis toujours des lignes bien faites, et m’inculque de nombreuses valeurs et bien des choses sur ce sport. J’occupe depuis maintenant 20 ans plusieurs postes au sein de mon club avec son aide. Il n’y a que l’arbitrage où je ne me suis pas vraiment penchée. Je le dis et redis souvent ma mère c’est mon archétype… Je pense bien que j’en suis capable, mais on n’en est pas encore là, mais vous dire aussi, que le flambeau est passé il y a bien longtemps déjà.


Depuis votre plus tendre enfance vous baigniez dans le milieu de la pétanque, pourquoi ne participez-vous pas aux compétitions ?

Il y a déjà plus de 22 ans que je ne participe plus aux compétitions. Je préfère rester disponible pour la gestion interne de mon club durant les compétitions.


Quand on vous écoute lors des compétitions aux quelles vous assistez, vous avez une très bonne lecture du jeu. Cela vous dirait d’embrasser une carrière de coach au sein de votre club ?

Je n’ai pas cette prétention, loin de là. D’une manière générale je le fais assez souvent, peut être bien par déformation, mais c’est vrai que cela est si facile de l’extérieur du jeu.


Il y a de très bonnes individualités dans votre club. Selon vous pourquoi ne parviennent-elles pas à s’imposer lors de leurs déplacements aux différents championnats de France et de Ligue ?

Oui certes de très bons joueurs, mais des caractères forts et bien trempés, et ce n’est pas toujours évident de gérer ce genre de problème. Nous nous réunissons dès que le besoin se fait ressentir, en tâchant de trouver quelques compromis. Et je pense que c’est ce qui nous fait défaut, il faut d’avantage contrôler la psychologie et le comportement de nos joueurs. Par ailleurs, on a tout les ingrédients requis pour faire prendre une mayonnaise, et une très bonne de surcroît cette saison qui arrive.


Depuis peu vous êtes entrez de plein pied dans la politique, en étant la plus jeune élue de la ville de Rémire-Montjoly. Est-ce une bonne expérience de la vie pour vous ?

Bien entendu une nouvelle expérience et palpitante aventure. J’ai en charge les activités d’éducation populaires et de loisirs et siège aussi dans bons nombre de commissions également.


Est-ce un atout pour votre club ?

Je ne peux répondre à cette question donc JOKER.


Seriez-vous prête à rempiler à la fin de votre mandature à la Mairie de Rémire-Montjoly ?

Nous en sommes encore très loin, et il nous reste encore 4 années, et d’ici là on verra…




Rédigé par JEROME Armand le Mardi 15 Septembre 2009 à 17:44 | Commentaires (0)
ANTIBE Huguette présidente de la Boule de Feu de Rémire
ANTIBE Huguette présidente de la Boule de Feu de Rémire
« La présidente ANTIBE Huguette, plaide pour la promotion de la discipline pour se faire de nouveaux licenciés. »

Pourquoi avez-vous depuis deux ans décentralisé cette compétition sur la place de l’hôtel de ville de Rémire-Montjoly ?

C’est avant toute chose une volonté de la Ville de Rémire-Montjoly, le lieu ne nous gène nullement et plaît aux boulistes. Puisque la texture du terrain, où ils ont joués hier était très différente de ce qu’ils rencontrent habituellement. Et surtout que la proximité avec les festivités du moment nous permetttent de vulgariser d’avantage notre discipline. En effet, auprès du grand public présent pour l’occasion, puisque certains non licenciés se sont donnés à cœur joie dans cette compétition, dont certains d’entre eux seront de nouveaux licenciés pour la saison avenir.


Est-ce que vous êtes satisfaite de l’engouement suscité autour de la manifestation ?

Bien que les parents soient plus accentués sur la rentrée scolaire de leurs progénitures, mon comité directeur et moi-même sommes satisfaits de l’intérêt que les boulistes ont accordé à notre manifestation et les remercions de leur participation. Parce que sans eux, notre manifestation ne serait pas réussie. Nous leur donnons d’ors et déjà rendez-vous pour les 7 et 8 novembre 2009, pour le Grand prix de la Ville de Rémire-Montjoly.


Est-ce une bonne opération financière en organisant cette compétition hors de son lieu habituel ?

Il faut savoir que l’objectif de cette compétition, n’est pas de faire un quelconque bénéfice, mais bien de promouvoir la discipline sur le territoire de la ville de Rémire-Montjoly. La grille de récompenses nous a été offerte et surtout que j’ai à mes côtés des dirigeants rigoureux dans la gestion de la compétition. Et pour finir nous avons un partenaire qui nous fait confiance, depuis des années maintenant, c’est pourquoi l’association que je préside se fait un devoir de répondre à ses attentes, tant sur le plan organisationnel que sur les résultats sportifs, à chaque compétition aux quelles nous participons.

Je profite de l’occasion qui m’est offerte, pour remercier Monsieur le Maire de la ville de Rémire-Montjoly, CLET Cécilia et Virginie BENOIT pour leur soutien.


Rédigé par JEROME Armand le Lundi 7 Septembre 2009 à 17:36 | Commentaires (0)
Antoine AMARANTHE Président de l'A.S.C YANMAN
Quelles sont vos premières impressions sur le déroulement du tournoi de la fête patronale d’iracoubo qui s’est déroulé
le dimanche 30/08/2009 ?


Une immense satisfaction quant à la participation et le bon esprit général des participants.



Info ou intox ASC Yanman vit ses dernières heures ? Eclairez-nous là-dessus ?

C’est malheureusement vrai. J’y pensais depuis la saison dernière, mais je voulais croire que les choses allaient s’améliorer. Cela n’a pas été le cas, bien au contraire, et je suis le premier à le regretter, soyez-en sûr.



Quelles sont les motivations qui vous poussent à fermer les portes
de ce club ?


Le manque d’implication des membres dans le bon fonctionnement de l’association et le sentiment d’être le seul concerné par le club. Le manque de sérieux et le comportement déplorable de certains lors des entraînements. Enfin la non participation d’une majorité de licenciés aux compétitions.



Avez-vous pensé aux avantages et aux inconvénients avant de prendre une telle décision ?

En fait je ne pense pas que cela changera grand-chose pour moi, sinon moins de tâches administratives. Nos couleurs ne seront plus représentées, c’est dommage. Il est également important pour le développement de ce jeu au niveau départemental qu’il y ait un maximum de clubs. Mais un club avec trois joueurs…c’est discutable.


Pensez-vous ne pas avoir de regrets envers le fondateur de ce club, le feu LELLIS Antoine surnommé EXO7 ?

J’y ai pensé, j’ai fais ce que j’ai pu, mais je ne peux pas tout faire. J’espère qu’il aurait compris. C’est quand même un déchirement et la décision n’a pas été facile à prendre.



Dans l’entourage de votre club, n’auriez-vous pas un potentiel repreneur ?

Pas à ma connaissance en tout cas. En revanche ils sont nombreux à me reprocher de ne pas poursuivre.



De ce fait, que deviendront les joueurs de ce club ?

Je ne me sens plus vraiment concerné par la question. Je pense que s’ils aiment la pétanque, ils vont trouver un point de chute. Cependant, si j’avais décelé cet état d’esprit chez eux j’aurais été moins enclin à mettre la clé sous la porte.


Et vous, les bruits de couloir disent que vous rejoindrez l’Us Sinnamary. Est-ce vrai ?

Effectivement c’est mon intention, on verra bien.



Que pensez-vous de votre saison qui s’est achevée ?

Très décevante dans l’ensemble, je pensais qu’on allait franchir un cap cette saison, mais on est encore loin du compte. J’ai été très déçu par nos résultats et mes performances individuelles en particulier. Beaucoup de lassitudes en fin de saison au point de délaisser les boules pendant deux mois.



Ces dernières lignes sont à vous !

Je tiens à remercier la présidente de la BFR et sa famille pour leur aide chaque fois que je les ai sollicités. C’est en effet grâce à elles que j’ai pu reprendre les rênes du club à la disparition du président alors que je ne connaissais rien à la pétanque. J’espère me motiver à nouveau et faire une saison correcte.








Rédigé par Marie ANTIBE le Lundi 7 Septembre 2009 à 11:24 | Commentaires (0)
PRIMEROSE Serge Président du CD. 973
PRIMEROSE Serge Président du CD. 973




Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour vous, dans l’organisation de cette compétition ?

Le plus difficile pour nous dans l’organisation de cette compétition, c’était de l’organiser sans argent parce que la municipalité a mis une enveloppe à notre disposition sans même nous demander ce que l’on voulait. Ou ne voulait pas, on a fait avec les moyens du bord. On s’est battus pendant huit jours mon trésorier et moi pour avoir de l’argent, un peu de sponsoring donc finalement le concours est doté de 3500€ de prix, ce qui est quand même bien.



Le week-end pétanque de la Ville de Cayenne est une manifestation nouvelle. Comment expliquez-vous le manque de succès populaire et le faible nombre de participants ?

Je pense que les gens ont plutôt laissé l’engouement au club parce qu’en faite c’est un samedi, et il y a près d’une trentaine de manifestation sur l’île de Cayenne c’est énorme. La date est choisie et l’année prochaine, dès le troisième trimestre on va commencer à préparer cette manifestation et on aura une enveloppe. On va négocier avec la ville de Cayenne, c’est vrai qu’il nous manque aussi un certain nombre de choses. Telles que le podium, les gradins … Mais je pense que la compétition sera plus belle demain parce qu’il y a déjà une vingtaine d’équipes inscrites et qui ne sont pas licenciées et ça c’est bien. Je pense qu’il y aura bien plus de monde demain parce qu’il y a moins de manifestations prévues.



Les dirigeants d’association ont pour habitude de dire qu’il manque des structures sportives adéquates. Pourquoi n’avez-vous pas organisé cette manifestation sur le parking du stade de Baduel plutôt qu’à la place Auguste HORTH qui possède des aires de jeux déjà conforme à une compétition de cette ampleur et qui vous reviendrait certainement moins chère, vu les aménagements auxquels vous avez été contraints d’apporter au site ?

Bon c’est vrai la place Auguste Horth, est-ce quelle est mais n’était pas le lieu idéal et est même moins importante en taille que le parking de Baduel. Je pense demander à l’avenir au maire de Cayenne s’il veut bien faire un boulodrome municipal qui serait juste derrière les aires de jeux actuels, juste à côté du parking de Baduel. Parce que nous avons vu que l’on pouvait mettre 16 à 24 terrains.



Pensez-vous maintenir cette manifestation dans sa forme actuelle la saison prochaine ?

La saison prochaine on ne va pas faire la même chose, parce qu’on voudrait faire un concours licencié et non licencié et on essayera aussi de voir avec le maire de la ville de Cayenne de façon à avoir des gens de l’extérieur qui viennent soit des Antilles ou de la métropole.



La F.F.P.J.P va créer une catégorie benjamine en 2010 preuve qu’il existe une demande. Que comptez-vous faire pour redynamiser la catégorie jeune dans son ensemble la saison prochaine ?

Pour la saison prochaine on à déjà deux manifestations de prévues début septembre et peut être début octobre avec l’école Eugène Honorien et une école de Montjoly, de manière à emmener un peu de jeunes à la pétanque. Il faut savoir aussi, que ce n’est pas le rôle du comité de faire venir les jeunes à la pétanque. Par compte, c’est son rôle d’aider les clubs à faire venir les jeunes à la pétanque.



Parait-il que la relève ce sont les jeunes. Comment expliquez-vous que nos jeunes sont champions de ligue, et qu’ils ne soient pas inscrits au championnat de France 2009 pour représenter la ligue Antilles-Guyane ou encore le comité de Guyane ?

Le comité de Guyane, je vous rappelle c’est un nouveau comité qui à été mis en place le 7 Décembre 2008 et les inscriptions aux championnats de France jeune sont faites depuis Novembre. L’ancien président n’a malheureusement pas inscrit cette catégorie. On le voulait bien, mais il n’y a pas avait plus de place.



Pouvez-vous nous éclairez sur la ligue Antilles-Guyane et son environnement. Puisque le statut de ligue Antilles-Guyane prévoit une présidence tournante tous les quatre ans et que cette année la Guyane devait passer aux affaires. Pourquoi avez-vous refusé votre tour de gestion au profit du comité de Martinique ?

Non sérieusement, la ligue Antilles-Guyane c’est un truc de charlot. Attendez il y a 7 membres pour la Martinique, 5 pour la Guadeloupe et 3 pour la Guyane. Pensez-vous que l’on peut raisonnablement gérer une ligue avec trois membres sur quinze, ce n’est pas possible. Donc moi mon ambition, c’est de passer le plus rapidement possible, soit cette année ou l’année prochaine en ligue de Guyane. Je pense que la seule compétition qui restera sera la compétition inter-dom. Je pense que la ligue Antilles-Guyane devrait disparaître, si cela ne tenait qu’à moi, mais on verra.



Comment ferez-vous pour sortir de la ligue Antilles-Guyane et ériger le comité de Guyane en ligue ?

Il faut savoir que chaque Région à droit à une ligue, ça c’est la loi, donc on peut le faire. Maintenant il va falloir qu’on arrive à convaincre avec un projet cohérent de façon que la F.F.P.J.P abonde dans le sens du comité départemental de pétanque de la Guyane.



Lors de l’assemblée générale ordinaire le candidat Martiniquais qui était pressentît à la présidence de la ligue Antilles-Guyane, n’a pas reçu l’unanimité des voix pour faire de lui le nouveau président de la ligue Antilles-Guyane. Est-ce qu’il y a des chances, pour que les dirigeants Guyanais reviennent sur leurs décisions ?

Alors il faut savoir, que nous allons présenter un candidat et peut-être qu’il prendra la ligue à condition que l’on ne soit pas passer en ligue je dis bien. Donc d’ici là, la présidence de la ligue Antilles-Guyane sera Guyanaise.



Concrètement pouvez-vous nous dire que rapporte la ligue Antilles-Guyane, à nos trois comités (Guadeloupe, Martinique, Guyane) ?

Pas grand chose si non une grosse, grosse dépense pour la Guyane.



Pensez-vous que le championnat de ligue Antilles-Guyane doit continuer à exister dans sa forme actuelle. Etant donné que la ligue n’a pas toujours les moyens de financer le déplacement au championnat de France, des champions de ligue toutes catégories confondues ?

Il faut savoir qu’une ligue, c’est politique, cela donne un schéma directeur en tant que tel, mais la ligue n’a pas de moyens financiers. Donc forcément ce sont les comités qui décident d’envoyer ou pas envoyer leurs champions aux championnats de France. Même en étant champions de ligue parce que, c’est le comité qui paye et on commence à être remboursé, que si le champion passe les 16èmes de finales. Un champion qui n’arrive pas à ce stade de la compétition c’est 100% de perte pour le comité.



Que deviennent les cotisations annuelles des comités versées à la ligue Antilles-Guyane ?

Cela c’est pour financer deux ou trois déplacements du président de ligue en métropole parce que chaque comité verse 500€ c’est une bagatelle. La F.F.P.J.P verse 1500€ ce qui représente au total 3000€. Franchement c’est très peu, pour vivre et je ne vois pas la raison d’être, de cette ligue.



Après 20 ans d’existence de la ligue Antilles-Guyane. Si vous vous décidiez de gérer la ligue et qu’il y avait un état de gestion à faire. Quelle serait votre priorité puisque vous dites que la ligue Antilles-Guyane à très peu de finance et que c’est une entité qui n’apporte aucune aide financière à aucun des trois comités, dans l’organisation des championnats de ligue Antilles-Guyane ?

Si jamais la ligue Antilles-Guyane était dévolue à la Guyane en tant que président du comité de Guyane je vais œuvrer auprès du président de la ligue Antilles-Guyane pour quelle disparaisse et que chaque entité Martinique, Guadeloupe, Guyane, deviennent ligue a part entière ce qui est normale et ça va dans le bon sens à mon avis. Puisque en tant que tel, il n’y a aucune raison pour que la ligue Antilles-Guyane existe puisque se sont les comités qui payent tout.



Vous avez déclaré sur les médias audiovisuels, que la Guyane na jamais remporter autant de titre dans un championnat de ligue. Mais ne pensez-vous pas que c’est faire injure aux différents présidents de comité qui vous ont précédés au même titre que les joueurs qui ont eu l’occasion de briller dans ces jeux de ligue précédemment ?

Ce n’est pas une injure M. Armand JEROME, la seule chose que j’ai dis, on constate un fait, la Guyane à eu quatre titre sur sept finales de disputer du jamais vu dans la pétanque aux Antilles-Guyane. Il faut le signaler à mon avis hormis l’an dernier. Je suis à la pétanque depuis quatre ans et auparavant il y avait que du bleu et du vert après les poules, maintenant il y avait beaucoup de jaune, il faut le signaler parce que c’est un fait important. Ce n’est pas une injure il faut signaler le progrès fait par les joueurs. Aussi leurs changements de comportement de part le mot d’ordre utiliser « la famille » et cela ne veut pas dire PRIMEROSE Serge. Mais les joueurs sélectionnés et les présidents de clubs qui m’ont apporté leur soutien, m’ont aidé aussi les dirigeants du comité départemental de pétanque. Je n’ai jamais critiqué et jusqu’à maintenant, vous ne m’avez jamais entendu critiquer quelqu’un ou qui que se soit, sur la pétanque. Je dis ce que je fais et on voit les résultats.


Rédigé par JEROME Armand le Lundi 15 Juin 2009 à 05:13 | Commentaires (0)
DONATIEN Jacqueline
DONATIEN Jacqueline
Vous réalisez presque un sans faute dans ces championnats de ligue 2009 en étant championne doublette et vice championne triplettes cela vous inspire quoi pour l’avenir ?

Bien, pas mal de chose. Cela prouve que les entrainements payent. Et il faudra encore continuer sur cette lancée puisqu’il y a encore, les championnats de France doublettes mixtes, au mois de juillet a Aurillac.




Vous évoluez depuis quelque temps déjà en doublette avec JOISIN Régine, après ce succès, peut-on dire que la machine est bien lancée et que vous ne craigniez aucunes autres équipes ?

La machine est bien lancée je l’espère. Puisqu’il faudra penser à défendre le titre l’an prochain. Donc il faudra faire ce qu’il faut pour cela.



Est-ce que vous pensez avoir un fond de jeu suffisamment important pour rivaliser avec les Antillaises dans la discipline ?

Bonne question. Un fond de jeu très important et bien par la réussite de cette année. Je pense que le fond de jeu, il y est, mais il y a encore du travail ça c’est clair ; parce que les Antillaises c’est du haut niveau, et il nous faudra encore bosser.



Vous occupez quel poste de jeu dans votre équipe ?

Bien je suis au poste de tir mais quand ça ne va pas et que je ne me sens pas bien, je n’hésite pas à faire tourner l’équipe ; parce qu’il faut la victoire et qu’au tir, je ne donne pas le rendement qu’il faut.



Que pensez-vous du volume de jeu pratiquer dans catégorie dames, durant ces championnats de ligue. Il y a-t-il une joueuse qui vous a impressionnée ?

Bof les joueuses elles impressionnent toujours, quand il y a du beau jeu. Mais à sortir une du lot, pas vraiment mais c’est vrai qu’il y a de très bonnes joueuses Antillaises. Je ne suis pas impressionnée parce que je me sens bien, avec ma partenaire actuelle de jeu.



Vous êtes aussi championne de Guyane catégorie doublette mixte. Comment allez-vous abordez les championnats de France mixte avec votre coéquipier LENEUVE Jean-Pierre ?

On le prépare à fond tous les jours, par rapport aux entraînements. On attend le jour J, en espérant faire un très bon parcours. Il n’y a pas de mystère là-dessous.



Rédigé par JEROME Armand le Lundi 15 Juin 2009 à 05:11 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5