Boule de Feu de Remire

 
PHILIP Patrick A.B.A Président de la commission sport de A.B.A
PHILIP Patrick A.B.A Président de la commission sport de A.B.A

Le trophée de l’Amicale Bouliste des Amandiers a atteint sa majorité cette année, est-ce que l’on peut dire que c’est une manifestation qui ne connaît pas la crise économique ?

Bien sûr, on sait très bien qu’aujourd’hui pour organiser une manifestation sportive, il faut l’appui de sponsors et démarcher pratiquement tous les jours, et préparer cette dernière quelques mois à l’avance et non pas au dernier moment comme cela c’est fait cette année.


Avec un programme aussi chargé, vous a t-il été facile de mener à bien l’organisation de la 18ème édition du trophée des Amandiers ?

Je reconnais qu’il n’est quand même pas évident de mener une telle manifestation à terme. Etant donné, que nous sommes quand même une quarantaine de licenciés au sein du club, et que c’est qu’une minorité qui participe, tant bien que mal à certaines démarches.


Est-ce que l’enthousiasme suscité au tour de la manifestation répond à vos attentes ?

Oui tout à fait parce que malgré beaucoup de « on dit » on se rend compte quand même que certaines personnes auraient voulues que cette manifestation foire. Mais grâce à dieu elle pérennise.


D’après une source proche de l’Amicale Bouliste des Amandiers, cette manifestation vit-elle ces dernières heures à la place Auguste HORTH ?

Non, non pas du tout, nous avons également vu sur le quotidien France Guyane que c’était pratiquement la dernière édition du trophée des amandiers. Cette rumeur a été démentie par Madame le maire de la ville de Cayenne.


Est-ce que c’est une page qui se tourne en retraçant la genèse de la place Auguste HORTH, le jour même où vous fêtez vos 20 ans, et les 18 ans du trophée des Amandiers ?

Disons que nous avons voulu valoriser les lieux, et puis nous nous sommes rendus compte que beaucoup de boulistes locaux et ceux du club bouliste de Saint-Pierre, avec lequel nous sommes jumelés ne savaient pas qui était feu Auguste HORTH.


Quand on voit les moyens logistiques déployés pour l’organisation de cette manifestation, pourquoi ne demandez vous pas à la municipalité de vous construire un local pour éviter cette charge de travail ?

Justement la question a été posée à madame le Maire, elle nous a répondu que cette place est classée au patrimoine historique tout comme la place des palmistes, et que c’est impossible de construire et de faire n’importe quoi sans passer par la France.


Rédigé par JEROME A. le Mardi 25 Octobre 2011 à 08:00 | Commentaires (0)