Blog « les rencontres » sur www.parcduverdon.fr

Jardinez au naturel !


Le parc et la commune d'Aups organisent une journée de formation au jardinage écologie et à l'agro écologie pour les particuliers à Aups.



C'est jour de marché à Aups, mais aujourd'hui, les amoureux de beaux  légumes ne sont pas tous devant les étals de la place : dans une petite salle voisine de la Mairie, un groupe de jardiniers en herbes ou plus simplement curieux  se rassemble autour d'un café avant d'écouter l'exposé de Christel Ferré, intervenante pour l'association dignoise "A fleur de pierre". Le sujet du jour ? "Jardiner au naturel", ou comment produire de quoi se nourrir sainement, en tirant parti des qualités de son sol et de quelques techniques éprouvées que vient expliquer Christel. Autant dire que les herbicides, insecticides et autres trucs en "cide" sont à ranger dans le tiroir des pratiques à bannir, pour peu que l'on sollicite un peu ses yeux, ses narines et bien sûr ses papilles. Christel a choisi de centrer son intervention sur l'étude du sol, sa composition et toute la vie qui doit pouvoir s'y développer, depuis les bactéries jusqu'aux insectes décomposeurs, les vers de terre, les rongeurs, etc... Comment obtenir un 
bon compost, associer les cultures, comment pailler pour l'hiver, comment utiliser les broyats d'arbres de son environnement ou jardiner sur buttes... Après la théorie, rencontre sur leur exploitation de Loïc et Sonia, un couple de maraîchers récemment installés en bio sur la commune. Les participants sont curieux de vérifier l'adaptation des techniques évoquées avec Christel 
dans un environnement professionnel, tandis que Christel échange avec Loïc et Sonia, qui sont eux-mêmes encore en phase d'expérimentation. Après le premier rendez-vous sur le sujet organisé par la commune  d'Aups avec l’appui du Parc naturel régional du Verdon  cet été, cette deuxième matinée n'a pas manqué sa cible : sensibiliser et diffuser les bonnes pratiques auprès d'un public de plus en plus conscient des enjeux, comme l'autonomie alimentaire et l'économie des ressources en 
eau. 


L’un des objectifs du Parc du Verdon est de favoriser une transition énergétique écologique en valorisant des pratiques plus vertueuses qui permettent à chacun, à son échelle, d’être plus autonome et respectueux de la nature.
Le jardinage répond à l’un de nos besoins premiers, celui de s’alimenter : dans ce domaine comme d’autres, on peut y appliquer des techniques plus avancées qui se développent aujourd’hui en matière de réduction et de tri des déchets, d’économie d’énergie ou de gestion de l’eau.
Ces techniques peuvent être regroupées sous le terme d'agro-écologie, dont la définition est la suivante : les systèmes de production agro-écologiques « sont  fondés  sur  les interactions  biologiques  et  l'utilisation  des  services écosystémiques et des potentiels offerts par les ressources naturelles, en particulier les ressources en  eau,  la  biodiversité, la  photosynthèse,  les  sols  et  l'air,  en  maintenant  leur  capacité  de renouvellement du point de vue qualitatif et quantitatif. Ils contribuent à l'atténuation et à l'adaptation aux effets du changement climatique ».
L'exploitation agricole est donc considérée dans son ensemble, dans son ancrage territorial local et dans son insertion dans les filières. Parce qu'elle implique le recours à un ensemble cohérent de techniques en synergie, l'agro-écologie ne peut  être  réduite à  une technique  particulière. C'est  d'ailleurs  grâce  à cette approche systémique que les résultats techniques et économiques peuvent être in fine maintenus et même accrus tout en augmentant les performances environnementales.
Parmi ses grands principes, certains s'appliquent particulièrement au jardinage :
- Recyclage des éléments nutritifs et de l'énergie sur place plutôt que par l'introduction d'intrants extérieurs de synthèse, de façon à favoriser l'autonomie des exploitations et des territoires en diminuant les pollutions.
- Diversification de la biodiversité domestique, par l'introduction de nouvelles espèces cultivées, en particulier les légumineuses, avec allongement des rotations, mise en place de couverts végétaux intercalaires, recours à des variétés et des races adaptées aux territoires.
- Accroissement de la biodiversité fonctionnelle naturelle, à travers des infrastructures agroécologiques (haies, mares, bandes enherbées...) qui fournissent habitats et abris aux auxiliaires des cultures.
- L'approche systémique : de façon schématique, l'agriculture actuelle focalise en général sur quelques espèces cultivées, et parmi ces espèces sur quelques variétés. A chaque problème correspondrait une solution chimique. L'agro-écologie privilégie en revanche une approche systémique, où les pratiques forment un ensemble synergique cohérent, et où chaque pratique répond donc à plusieurs objectifs agronomiques en même temps. 
 
Les projets menés par le Parc tels que REGAIN sur le Plateau de Valensole, les vergers paysans, le développement de la marque Valeurs Parc ou les marchés paysans participent à  cette dynamique.





Nouveau commentaire :

Spectacle/ Evénement | Chantier/ Atelier | Conférence/ Débat | Sortie/Visite