Blog « les rencontres » sur www.parcduverdon.fr

Le nouveau GR4 au fil du Verdon




Le Parc naturel régional du Verdon n’avait pas fait les choses à moitié ce dimanche 19 juin : il les avait même faites... en double ! Deux randonnées simultanées, convergeant toutes deux vers Esparron-de-Verdon, l’une au départ de Saint-Martin-de-Brômes, l’autre de Quinson. Deux groupes de randonneurs pour inaugurer la variante au tracé du GR4, entre Moustiers-Sainte-Marie et Saint-Martin-de-Brômes, préparée conjointement par le Parc, les Conseils départementaux des Alpes-de-Haute-Provence et du Var , les comités départementaux de randonnée pédestre et les communes traversées. Une variante plus proche de l’eau, du Colostre et des lacs du Verdon, mais qui n’efface pas le tracé historique. A Saint-Martin, l’affluence est au rendez-vous. Il faut bien serrer toute le monde pour pouvoir effectuer la photo souvenir au départ, puis Laurence Dépieds, maire-adjointe et spécialiste de protohistoire, fait une courte présentation du parcours, accompagnée par Christian Blanc, du club Sainte-Tulle Rando. Le groupe s’élance, longe le village déjà éclaboussé de soleil, franchit le joli pont sur le Colostre et grimpe la colline. Parmi les marcheurs, des gens du coin, mais aussi certains venus de très loin : Argentine, Chine ou Allemagne. Laurence Dépieds met en valeur les points particuliers du site et son histoire. Ici une tranchée dans le sol d’où elle extrait un fragment de poterie, qu’elle situe dans le temps avant de le remettre en place. Plus loin un éperon rocheux autrefois pourvu d’un oppidum, avant que les Romains ne viennent anéantir les vélléités de résistance des populations locales en quelques générations. La vue est presqu’à 360 degrés, on comprend bien l’intérêt de la position. Puis c’est l’arrivée sur le lac d’Esparron et les exclamations fusent. On sort les appareils photos et les smartphones pour des selfies internationaux, avant de repartir sur les traces de Christian Blanc qui maintient le rythme. Après trois heures de marche, les platanes et la fontaine du château sont les bienvenus. On tire les pique-niques des sacs, on compare les difficultés respectives de chacun des tracés, et l’on va profiter de l’apéritif offert sur la terrasse du château, sous le regard bienveillant du châtelain Bernard de Castellane et des élus présents. Pour la petite histoire, le groupe parti de Saint-Martin est arrivé avant celui de Quinson, mais il n’en a tiré aucune gloire, en phase avec l’intervention poético-philosophico-pédestre du Crieur du Verdon, qui n’avait pas troqué sa combinaison orange contre un bermuda de trekking...

 



 Avec plus d'un million et demi de visiteurs par an, le territoire du Parc naturel régional du Verdon a vu évoluer une activité essentiellement agricole vers un tourisme saisonnier qui peut mettre en danger ses espaces naturels et agricoles. L'une des missions essentielles du Parc est de veiller à l'évolution de ces équilibres, en utilisant le tourisme pour valoriser les ressources et les savoir-faire locaux, en construisant une offre respectueuse de l'environnement et des cadres de vie.

 

Le maillage du territoire par un réseau de sentiers pédestres, en complicité avec les Conseils départementaux du Var et des Alpes-de-Haute-Provence, participe de cette construction d'une offre touristique durable : ce réseau de sentiers en GR de Pays, en cours de création, déclinera six itinéraires à étapes de 3 à 5 jours.

 

Le projet d’ajuster le tracé du GR4, qui traverse le Verdon entre Moustiers-Sainte-Marie et Gréoux-les-Bains, a émergé en janvier 2015, à l’initiative d’un groupe d’élus, d’agents du conseil départemental, de randonneurs et de bénévoles : le GR4 relie la Méditerranée à l’Atlantique, des Alpes-Maritimes à Royan. La traversée du Parc du Verdon lui confère une belle force de caractère, par son passage au cœur des Gorges, en suivant le sentier Blanc-Martel réaménagé en 2013 par le Département.

 

L’objectif poursuivi par cette variante est de proposer un nouveau parcours au plus près du Verdon, le surplombant ou le longeant, en offrant des points de vue exceptionnels, pour relier les communes de Moustiers-Sainte-Marie, Sainte-Croix-du-Verdon, Montagnac-Montpezat, Saint-Laurent-du-Verdon, Quinson, Esparron-de-Verdon et Saint-Martin-de-Brômes. La réalisation de cette variante, dénommée « le tour des balcons du Verdon et plateau de Valensole » est donc la première des six boucles prévues. Il faut souligner qu’elle n’efface pas l’itinéraire historique du GR4, qui suit la vallée du Colostre entre Moustiers-Sainte-Marie et Saint-Martin-de-Brômes.

 

Le Parc du Verdon a également contribué à la parution en avril 2016 du topo-guide « La Haute Provence : par les Gorges du Verdon », en lien avec la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP) qui a pris en charge l’édition.






Nouveau commentaire :

Spectacle/ Evénement | Chantier/ Atelier | Conférence/ Débat | Sortie/Visite