Blog « les rencontres » sur www.parcduverdon.fr

Une belle nuit noire et obscure


La commune de Régusse a profité de son week-end annuel de l'environnement le 14 mai dernier pour sensibiliser la population, en partenariat avec le Parc du Verdon aux conséquences d'un éclairage nocturne intense. Cette soirée spéciale sur le thème de la nuit s'est terminée par une promenade nocturne … dans un village éteint pour l'occasion. Mais tout va bien, y'a bien que les enfants qui ont peur du noir, non?



Le  samedi 14 mai dernier, Régusse, petit village du Haut-Var avait un je-ne-sais-quoi de différent des autres soirs. Était-ce le silence qui semblait tout à coup plus profond? La nature et ses mystérieux habitants plus proches? D'où venait cette impression soudaine de faire partie des éléments? Et bien du noir, cher lecteur. De la nuit noire. Tout simplement. Dans le cadre de la soirée "Immersion dans le monde nocturne organisée par la municipalité et le Parc naturel régional du Verdon, la mairie avait donc fait éteindre l’éclairage municipal. Après une première partie-conférence de Dominique Imburgia, chargé de projet Energie au Parc naturel régional du Verdon, sur les problématiques liées à l’éclairage nocturne,  suivie d’une passionnante incursion dans l’infiniment vaste avec une projection d’images de Joël Arnaud, astronome et astro-photographe amateur de Moissac, vers 21h30, la dizaine de participants a été invitée à suivre, dans la pénombre donc, Jean Maurice Olivier, guide-naturaliste et astronome amateur. 

Les participants se sont rendus à l'aire des moulins d'où ils ont pu écouter les bruits de la nuit et observer au télescope la superbe voûte étoilée de Régusse encore plus belle dans la pénombre du village. 
Un moment de contemplation du ciel et d'écoute des animaux rendu possible par l'obscurité et devenu très rare dans nos villes et nos villages. 

Était-ce l'effet de surprise? Était-ce que dans l'obscurité notre concentration et notre sensibilité sont accrues? Etait-ce tout simplement que contempler le ciel nous permet de prendre conscience de notre place dans l'univers? Toujours est-il que sur la route principale du village, on entendait résonner les voix de conversations des plus philosophiques, sur l'Homme et l'univers.



 


Une belle nuit noire et obscure


Alerter la population sur la pollution lumineuse fait partie de la mission globale du Parc naturel régional du Verdon de travailler au développement durable du territoire., en réduisant les consommations d'énergies. On parle de pollution lumineuse lorsque les éclairages artificiels (éclairage urbain, enseignes, bureaux allumés etc.) rendent impossible une obscurité normale et souhaitable.

 

En quoi cet éclairage nocturne n''est pas durable ? La quasi-totalité des écosystèmes et des espèces animales et végétales du monde entier se sont construits autour de l'alternance du jour et de la nuit depuis 3,7 milliards d'années. De fait, ce n'est que depuis 150 ans que l'éclairage artificiel existe dans les grandes villes, et moins de 100 ans en milieu rural.Depuis une trentaine d'années, le développement urbain et celui des zones périphériques a encore augmenté le phénomène. Selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), les points lumineux ont augmenté de 30% ces 10 dernières années. Et nous avons aussi tendance à éclairer de plus en plus longtemps, les communes de moins de 10 000 habitants sont passées de 1000 heures d'éclairage par an à 2600 heures en seulement quelques décennies (ADEME). Si tout continue comme cela, l'Agence Internationale de l'Énergie estime quant à elle que l'énergie consacrée à l'éclairage devrait augmenter de 80% d'ici 2030.

 

Les 4 impacts principaux de la pollution lumineuse

 

1. Énorme gaspillage énergétique. Selon l'ADEME, l'ensemble des éclairages publics non durables consomment annuellement l'équivalent de la production de deux centrales nucléaires de 1 000 MégaWatts. Pour les communes, cela représente une moyenne de 18% de la consommation énergétique, 47% des dépenses d'électricité et 37% du budget énergie. Avec des mesures simples comme remplacer les éclairages défectueux par des éclairages à LED, et réduire le temps d'éclairage (extinction de minuit à 6h), les communes peuvent diviser leur facture par 2 ou 3.

2. Impact écologique. Les insectes (80% des espèces animales) paient un très lourd tribut à l'éclairage artificiel. Attirés par les sources lumineuses parfois depuis plus de 500 m, il en meure environ 150 par nuit sur chaque lampe d'éclairage public. Si l'on considère que chez les papillons, par exemple, il existe 4 500 espèces nocturnes contre 260 diurnes, l'impact sur la biodiversité n'est pas anecdotique. Une étude menée dans le nord de la France indique qu'après deux ans de fonctionnement, un point d'éclairage élimine la totalité des insectes nocturnes dans un périmètre de 200m. La pollution lumineuse entraîne une perte d'espèces, et donc des perturbations de la chaîne alimentaire. Elle a donc par ricochet des impacts sur les oiseaux, les reptiles et amphibiens et la flore…

En bref, l'écosystème entier est perturbé.

3. Problème de santé Publique. La mélatonine, l'hormone du sommeil est produite chez tous les mammifères. Elle est antioxydante et contribue à notre système immunitaire. Synthétisée de jour, elle est sécrétée la nuit sous l'effet d'enzymes dont l'activité est conditionnée par l'alternance jour/nuit. S'il n'y a plus d'obscurité, l'alternance n'est plus respectée et la mélatonine n'est plus produite. Les effets à moyen et long terme de l'absence de production de mélatonine chez l'Homme sont encore peu connus.
 

4. Patrimoine Céleste. Enfin, la pollution lumineuse est préjudiciable au ciel étoilé, l'objet d'étude des astronomes, professionnels ou amateurs, source d'inspiration des peintres et des poètes, et depuis toujours jauge de l'être humain pour contempler et penser sa place dans l'univers, peut-être une des dernières sources d'humilité pour l'espèce humaine.
 


Une belle nuit noire et obscure
Sur le site du Parc naturel régional du Verdon  http://parcduverdon.fr/fr/agenda/la-recherche-de-la-nuit-disparue-la-tete-dans-les-etoiles

Le Jour de la Nuit http://www.jourdelanuit.fr

Jean Maurice Ollivier, guide naturaliste et astronome amateur https://fr-fr.facebook.com/jeanmaurice.ollivier

Communes et communautés de communes obtenez le label « Villes et villages étoilés » ! Le Parc peut vous accompagner dans cette démarche si vous le souhaitez.  http://www.anpcen.fr/?id_rub=19


Nous, êtres humains sommes constitués d'une soixantaine de sortes d'atomes, tous issus de poussière d'étoiles mortes il y a des milliards d'années. Nous sommes de la poussière d'étoile… et de parfaits produits recyclés !




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Spectacle/ Evénement | Chantier/ Atelier | Conférence/ Débat | Sortie/Visite