fournoldavid

Basewood

Scénario et dessins Alec Longstreth
http://www.alec-longstreth.com/
Éditions L’employé du Moi
9782930360522
Ados/Adultes
22.90 €

Lundi 3 Décembre 2012

Basewood
Dans la forêt de Basewood les rencontres sont rares mais intenses. Argus en sait quelque chose. Le vieil homme qui vit depuis toujours dans cette forêt, au pied de montagnes hautes de plusieurs kilomètres, s’était installé dans cet endroit désertique, avec sa jeune femme. Ils construisirent dans un premier temps une cabane dans les arbres pour se protéger des éventuelles bêtes sauvages et très vite eurent un enfant. La vie était belle et tranquille. Argus et sa femme étaient heureux. Ils décidèrent d’aller s’installer à l’orée de la forêt dans la plaine avoisinante. Pendant des mois ils vont bâtir, pierre par pierre, planche par planche ce qui devait être leur maison, celle dans laquelle ils auraient vécu jusqu’à la fin de leur vie, celle où ils auraient élevé leur enfant. Oui mais voilà, Basewood n’est pas une forêt comme les autres. Basewood abrite un terrible dragon qui s’est abattu sur la famille d’Argus un soir, a détruit sa maison et tué les siens. Depuis, Argus est revenu vivre au cœur de la forêt et s’est juré de se venger de cet animal diabolique. C’était il y a si longtemps maintenant. Argus n’a plus croisé d’être humain depuis cette tragique nuit. De temps en temps l’animal rode au dessus de sa tête. Argus décoche alors des flèches avec sa seule arme, son arc pour essayer de le tuer. Mais une flèche face à un tel animal n’a pas beaucoup d’efficacité. Alors Argus attend, il sait qu’un jour il trouvera le moyen de se venger.

Un jeune homme se réveille, blessé et totalement amnésique au beau milieu de la forêt de Basewood. Il n’a aucune idée de la manière dont il est arrivé là, ni même comment. Il va errer pendant plusieurs heures en traversant la forêt. C’est alors qu’il va apercevoir, à la lisière du bois les vestiges d’une vieille maison en partie détruite. Ce sera un parfait refuge pour la nuit. Il doit se reposer et panser ses blessures. Mais son repos sera de courte durée. Au beau milieu de la nuit, un dragon géant l’attaque et il ne doit son salut qu’à l’intervention d’un vieux monsieur qui fait fuir un temps l’animal déchaîné et leur permet de se mettre à couvert sous les arbres. Ce vieil homme emmène le jeune malade chez lui et le soigne.

Pendant des jours et des jours, Argus s’occupe de cet homme qui n’a aucun souvenir, qui ne sait pas comment il s’appelle ni d’où il vient. La vie en communauté s’organise entre les deux hommes. Entretenir la cabane, chasser, organiser le passage de l’hiver qui arrive à grands pas, est une chose ardue pour un seul homme, mais à deux tout devient plus simple. Les deux hommes se complètent merveilleusement. Argus peut enseigner beaucoup de choses au jeune homme grâce à sa grande expérience du terrain et le jeune homme met sa force et sa vitalité au profit de leur communauté. La vie reprend alors son cours.

Mais dans l’esprit du jeune homme une multitude de questions restent sans réponse. D’où vient-il ? Comment s’appelle-t-il ? Est-ce qu’il a de la famille qui l’attend depuis tout le temps de sa disparition ? Autant de questions qu’il se pose et qui restent malheureusement sans réponse. Alors, inlassablement, presque tous les jours, il retourne sur les lieux où il s’est réveillé, pour essayer de se souvenir, de comprendre, de trouver un indice. Mais rien. Il est condamné à attendre que sa mémoire revienne.

C’est une chaussure qui va déclencher toute la suite de l’histoire, une simple chaussure, qui tombe d’une branche d’arbre située au dessus de l’endroit où il s’est réveillé des semaines auparavant. Quand il avait repris connaissance la première fois, il était blessé et il lui manquait effectivement une chaussure, mais l’étrangeté de son réveil lui avait vite fait oublier qu’il manquait une de ses deux chaussures. Là, le vent dans les arbres a fait bouger les branches et la chaussure est tombée devant ses yeux. Il lève la tête et dans les arbres voit une étrange machine enchevêtrée dans les branches. Après un examen minutieux, il s’avère que c’est une machine volante avec laquelle il est vraisemblablement arrivé et a eu un accident.

C’est un vrai récit d’aventure que celui d’Alec Longstreth, un vrai de vrai comme on en lit assez rarement en fait. Un récit digne de London, de Stevenson ou de Fenimore Cooper. Le récit d’un homme confronté à la dureté d’une nature hostile et de son combat pour essayer de survivre. L’aspect fantastique, lié à l’apparition du dragon, n’est qu’un élément de plus pour accentuer la dramaturgie de l’histoire. Basewood d’Alec Longstreth est proche du Robinson Crusoé de Defoe. L’organisation de la vie au quotidien est admirablement dépeinte dans son album. Le livre est divisé en deux parties bien sûr, la découverte de la machine volante étant le point de rupture dans la vie de ce jeune homme amnésique, puisqu’il n’aura de cesse alors de retrouver sa mémoire et la vie qu’il avait avant.

C’est avec un dessin très clair, très simplifié que l’auteur illustre cette saga. La représentation de son personnage principal est vraiment très réussi, ses doutes, interrogations, et sa volonté de vouloir retrouver son passé sont parfaites. Parue en plusieurs comics aux Etats Unis (disponible sur le site de l’auteur) on sent bien le rythme dans la narration de la forme « feuilletonesque » de la bande dessinée. Travail totalement remarquable, Basewood est un livre magnifique. Encore une belle découverte des éditions L’employé du Moi.

David Fournol.

Basewood
David Fournol


Inscription à la newsletter



Recherche

Oh ! My blog...

Oh ! My blog...
« Une autre histoire » est le blog de l’association « Et si rien d’autre n’avait d’importance ». Cette association va s’efforcer de faire la promotion de la bande dessinée et de tous les arts visuels liés de près ou de loin à ce média (par le biais de débats, de rencontres avec des auteurs…) dans tous les endroits susceptibles de l’accueillir, comme les bibliothèques ou les établissements scolaires. Elle peut donc intervenir auprès de tous les publics, sur simple demande par la rubrique "nous contacter".
L’objet de cette association est de communiquer et de transmettre sa passion pour la bande dessinée et plus tard d’éditer des livres, avec des auteurs dont elle apprécie le travail.
Le blog « Une autre histoire » est alimenté toutes les semaines par des chroniques sur les nouveautés en bande dessinée. Mais comme on ne lit pas que de la bande dessinée, on peut aussi parler de tout et de n’importe quoi dans les autres rubriques. Coups de cœur pour des romans, des livres de jeunesse, des films (ou coups de gueule…), tout ce qui nous touche et que nous avons envie de partager !
L’équipe de chroniqueurs qui se chargent d’écrire les critiques de livres, ont la réputation de cultiver une certaine mauvaise foi et d’extérioriser facilement leurs joies en face des ouvrages qu’ils aiment, aussi ne vous étonnez pas de certains articles qui, parfois, peuvent manquer d’objectivité. Bonne visite sur le blog.
David Fournol.

David Fournol
11/10/2010