l'information circule dans l'entreprise, je l'ai souvent croisée devant la ... machine à café


Translation

Powered by Google

Chercher, c'est trouver !


C'était le mois dernier : SearchEngineWatch nous révélait la parution de deux études parues simultanément sur l'analyse des comportements des internautes lorsqu'ils effectuent une recherche sur les moteurs.

La première étude est co-réalisée par Jupiter Research et iProspect. Elle propose une analyse des tendances observées sur 3 années (2002 – 04 et 06). Intéressant de constater l'évolution des comportements et des attentes sur une période donnée. Et là l'étude tend à démontrer que le niveau d'exigence des personnes qui cherchent augmente en même temps que leur aptitudes à développer des stratégies de recherche plus ou moins complexes.

Résultats :
  1. 62 % des utilisateurs de moteurs de recherche cliquent sur un résultat remonté sur la première page de retour ; 19 % de plus vont jusqu'à la seconde page de retours et 9 % de plus sur la troisième. Au final, 9 de ces utilisateurs sur 10 ont cliqué sur un résultat apparu dans les 3 premières pages de retour que remonte le moteur. En tendance (sur la période considéré), les utilisateurs tendent de plus en plus à limiter leur recherche aux 2, voire 3 premières pages
  2. après une recherche jugée infructueuse, 41 % des utilisateurs révisent leur stratégie de recherche (le ou les termes de la requête), voire change de moteur lorsqu'ils ne trouvent pas de résultats satisfaisant dès la première page de retours ; 27 % font de même à la seconde page de retours et 20 % supplémentaires pour la 3ème. Au final, ils auront été 88 % d'utilisateurs à avoir modifié la recherche initiale pour ne pas avoir trouvé de réponse satisfaisante dans les 3 premières pages de retours. En tendance, les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à modifier leur stratégie de recherche si les résultats des moteurs ne sont pas jugés satisfaisants dès les premières pages
  3. pour poursuivre dans le registre de la recherche infructueuse, 82 % des utilisateurs optent pour une modification des termes de la requête initiale ; quand 13 % changent de moteurs. En tendance, il semble que les utilisateurs demeurent de plus en plus fidèles au moteur initialement utilisés

NB. l'enquête a été réalisée en janvier 2006 sur un panel d'internautes US

La seconde étude a été menée par Harvest Digital en partenariat avec Metro Research et s'intéresse plus particulièrement aux utilisateurs «expérimentés» de l'internet (au Royaume-Uni) dans leur stratégie de recherche d'informations sur les moteurs de recherche (est considéré par l'étude comme «expérimenté», l'internaute qui navigue sur le net depuis au moins 3 ans et y consacre au minimum 10 heures hebdomadaires)

Résultats :
  1. la moitié de ces utilisateurs avisés passent au moins 3 heures par semaine a effectuer des recherches en ligne et ils sont 69 % à déclarer trouver réponse
  2. 94 % des répondants déclarent utiliser … Google (que reste t-il aux autres ? la réponse est en partie dans la rubrique La vie en Google de ce site. Je peux cependant vous dire que selon l'étude les 3 suivants Yahoo, Ask Jeeves et MSN tournent à environ 40 % de déclarants) …
  3.  … mais (parce que leur avenir n'est pas aussi bouché qu'il n'y paraît) l'espoir demeure. Pour preuve, seulement 24 % des répondants déclarent n'utiliser qu'un seul moteur. 30 % en utilisent 2 ; 26 % utilisent 3 moteurs ; il y en a même 9 % qui utilisent plus de 4 moteurs
  4. dans le même temps les répondants reconnaissent que si les résultats ne sont pas à la hauteur, c'est que souvent les termes de la requête sont inadéquates ou que la requête même est jugée trop spécifique et que l'information n'est peut être pas disponible dans les moteurs. La présence de liens sponsorisés est avancée dans un cas sur quatre comme cause de recherche infructueuse
  5. 5 % des répondants utilisent 1 mot seul dans la requête ; 27 % d'entre eux utilisent 2 mots ; 40 % 3 mots
  6. 43 % cliquent sur un résultat de la première page
  7. 32 % cliquent sur un résultat parce que la description qui remonte du moteur est en adéquation avec leur attente
  8. la moitié des répondants estime devoir améliorer leur technique de recherche
Conclusion : mieux vaut apparaître dans le haut des résultats ou tout du moins sur les premières pages. Au-delà les résultats deviennent quasi invisibles pour les utilisateurs des moteurs de recherche. CQFD (mais qui en doutait encore ?)

iProspect Search Engine User Behavior Study (Avril 2006)
attitude to search amongst experienced internet users (Avril 2006)

Pour compléter ce billet, je vous invite à consulter le billet que j'ai réalisé il y a peu sur une étude comparative sur 6 moteurs


Rédigé par la machine à café le 06/06/2006 à 21:55 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Furl Y! Technorati Viadeo Pinterest

Nouveau commentaire :

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Add to Netvibes

Abonnement Bloglines

Add to Google

/a_la_une

Subscribe in NewsGator Online



Vous n'utilisez pas d'agrégateur de flux RSS Vous pouvez recevoir - dès parution - les billets de ce weblog sur votre outil de messagerie en vous inscrivant ci-dessous


entrez votre adresse e-mail :