l'information circule dans l'entreprise, je l'ai souvent croisée devant la ... machine à café

Translation

Powered by Google

Pour les professionnels, chefs d’entreprises, experts, institutionnels, universitaires de tout secteur d’activité concernés par les domaines de la veille, l'analyse, l'intelligence économique, la stratégie, la communication, le lobbying et de la sécurité


De l'urgence à l'anticipation : les défis de l'intelligence économique - Forum IES 2012
Pour cette 11ème édition, l’organisateur : la Commission de l'Information pour l'Entreprise de la 3AF (Association Aéronautique Astronautique de France) a souhaité placer la manifestation sous l’intitulé : « de l’urgence de l’anticipation ; les défis de l’intelligence économique »

Lors de la dernière édition, ce sont plus de 250 professionnels issus des principaux secteurs de l’industrie et des services qui ont pu échanger et partager leurs expériences lors de réunions plénières et de groupes de travail.

Le programme et les modalités de participation :

http://www.ies2012.com/index.html

Le 11ème forum européen IES 2012 se déroulera du 10 au 12 octobre prochain à Lille

Enjeux et perspectives de l'Intelligence Economique - Forum IES 2010
L'évènement est à l'initiative de la Commission de l'Information pour l'Entreprise de l'Association Aéronautique et Astronautique de France (3AF).

Il regroupe l'ensemble de la communauté de l'intelligence économique (experts, universitaires, institutionnels mais surtout les professionnels de l'IE en entreprise)
 
Vous y trouverez : des retours d'expérience, des témoignages, des analyses et réflexions sur les évolutions qui impactent les secteurs de la veille, de l'analyse et de la sécurité informationnelle.

                              du 6 au 8 octobre 2010 à Reims

L'appel à communication est en ligne et s'adresse plus particulièrement à tous les acteurs de la communauté de l'intelligence économique.

Date limite de dépôt des propositions d'intervention : 15 avril



 
Alors que demain jeudi 18 juin est programmée une conférence sur le thème : "Les nouveaux modèles économiques de l'information professionnelle à l'ère du numérique ", voici 2 idées forces proposées lors de la conférence inaugurale par un expert des média pour imaginer les modèles de demain :
  1. "délinéariser" l'offre de contenus à l'image de ce que propose la BBC dans son offre iPlayer En d'autres termes, mêler des contenus produits pour divers média (TV et radio en l'occurrence) dans des bouquets thématiques diffusés en ligne
  2. organiser ces contenus autour d'une marque forte gage de crédibilité au moment où les UGC mélangent sans distinction information et désinformation
Pour extrapoler les propos de l'expert, on peut s'interroger sur le rôle des acteurs publics par rapport aux acteurs privés dont les ressources (publicitaires) sont structurellement appelées à se rétrécir sous l'effet d'une multiplication des supports de diffusion.

Dans les média traditionnels (TV et radio notamment), on peut se risquer à penser que les acteurs du service public ont tout intérêt à imaginer les modèles de demain, n'ayant pas à gérer la contrainte de la rentabilité du court terme. Alors que les autres acteurs se doivent d'imaginer le passage à d'autres modèles tout en s'assurant le niveau de revenus immédiats que leur assurent la vente d'espaces publicitaires.

C'est aussi remettre en perspective l'innovation dans les process de production, de diffusion et de monétisation de l'information : entre adaptation pour ne pas perdre trop aujourd'hui et rupture pour exister encore demain.

Rédigé par ludovic bour le 17/06/2009 à 22:11 | Commentaires (0) | Permalien | Trackbacks (0)

Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Furl Y! Technorati Viadeo Pinterest
i-expo 2009 sous le signe de la sortie de crise
 
i-expo (26ème édition) se place cette année sous le thème de l'information numérique comme levier de sortie de crise.

Quelle stratégie d'information gagnante pour envisager les voies de sortie de crise ? Quelles évolutions possibles et probables de traitement de l'information pour mieux appréhender une économie de la connaissance qui recompose le paysage informationnel ? Quels sont les nouveaux usages (professionnels) de l'information numérique ? Quelles seront les nouvelles modalités de diffusion de l'information demain ?

Réponses les 17 et 18 juin prochains - Porte de Versailles - Paris

Au programme : ateliers, conférences et rencontres avec les principaux acteurs du secteur de l'information professionnelle.

Cette année, le Groupement Français de l'Industrie de l'Information (GFII) s'associe au SYNAP (syndicat national de la corporation des attachés de presse et conseillers en relations publiques) dans le cadre d'info-medias pour notamment traiter de l'impact d'internet dans la communication de crise et l'impact de la blogosphère dans la communication corporate.

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, voici l'ensemble du programme restitué sous forme graphique :




En parallèle de l'évènement, il est à signaler que l'édition 2008 de l'étude sur le marché de l'information électronique professionnelle (IEP) en France est parue en début d'année. L'exercice est  produit par SerdaLab en partenariat avec le Groupement Français de l'Industrie de l'Information.

A retenir que le chiffre d'affaire du marché français de l'IEP est évalué pour 2007 à environ 1,54 milliards d'euros. Soit un chiffre en croissance (ralentie) de 5 % par rapport à la période précédente. On notera que le segment le plus porteur reste celui de l'édition de moteurs de recherche et de solutions de veille avec une croissance de 48%.


L'intégralité du programme

le flux RSS de l'actualité du salon

Silicon Valley : son histoire secrète
 




Alors que l'intelligence économique territoriale (1) se cherche entre pôles de compétitivité, clusters et systèmes de production locaux, le nom Silicon Valley fait toujours recette et aiguise les envies à souhait. On savait son développement indissociablement lié à celui de l'Université Stanford, mais où se trouve sa genèse ?

L'origine de cette succes story très américaine est à chercher dans une organisation toute dédiée au complexe militaro-industriel post 2ème guerre mondiale et trouver ses fondements dans la recherche appliquée aux enjeux militaires. Où il est question de radars, de renseignement électronique, de signaux, de micro-ondes, de semi-conducteurs, de simulations, de concurrence avec Havard, tout ceci dans un contexte nourri par la guerre froide.

Voici donc son histoire qui va chercher ses racines dans les affres de la guerre aérienne que se livrèrent les alliés et allemands de 1943 à 45. Pour ensuite se poursuivre sur le terreau de la guerre froide et des programmes militaires classés pour mener à bien la guerre des moyens électroniques.

L'homme par qui tout, ou presque, est arrivé : Frederick Terman - Principal de Stanford University. Son système idéal se résume en ces termes :
  1. encourager les étudiants à créer des entreprises
  2. encourager les professeurs à faire du conseil pour le compte de ces entreprises créées
  3. inciter le corps professoral à intégrer les conseils d'administration de ces entreprises
  4. organiser le transfert de technologie, organiser la PI et faciliter les accords de cession de licence
La suite est brillamment exposée par Steve Blank lors du Google TechTalks de décembre 2007 :

The secret history of Silicon Valley (51 minutes)

___________________

Ressources :

L'Enterpreneurship Corner de Stanford, espace de ressources vidéo en ligne sur l'innovation et l'entrepenariat


(1) concept français pour désigner une approche de l'organisation des territoires entre acteurs publics et privés

 
Rentrée des classes oblige, cette semaine, les professionnels de l'industrie de l'information à usage professionnel faisait école. Les universités d'été organisées par le Groupement Français de l'Industrie de l'Information (GFII) planchaient sur :
  1. les modèles économiques qui émergent sur l'Information Scientifique Technique et Médicale (ISTM)
  2. les tendances qui se dessinent sur les outils de valorisation de l'information
  3. la croissance des plateformes intégrées où l'utilisateur final trouve contenu et services à valeur ajoutée
  4. les mutations en cours dans l'industrie de l'information professionnelle quant aux modes de production des contenus
Bref, pour résumer un exercice de prospective dans lequel il a été abondamment fait référence :
 
  • aux nouveaux modèles économiques pour la diffusion de l'information,
  • de gratuité (financée par la publicité) versus la vente par abonnement ou licence,
  • le développement des portails métiers notamment sur les segments de l'information juridique et celui de l'ISTM,
  • l'excroissance des données non structurées qui modifie le rapport à l'accès à l'information. Phénomène, par ailleurs, accentué par le développement des données multimédia,
  • les modalités d'accès à l'information depuis un navigateur internet,
  • la question de la validation des informations diffusée dans un cadre professionnel,
  • le développement des plateformes qui intègrent la capture, le traitement, la représentation (sous forme cartographique), la diffusion de l'information pour au final proposer non plus au professionnel de l'information, mais à l'utilisateur devenu "travailleur du savoir ou de la connaissance" les outils qui vont réduire le délai et optimiser le processus de prise de décision.
Voilà donc tout un programme entièrement dédié à la recherche d'une meilleure productivité dans la gestion et le traitement de l'information.

Mais toute réflexion ne serait pas aboutie s'il n'avait été proposé un thème directeur qui devrait occuper les esprits pour les mois, voire les années à venir. Et pour ce, les américains n'ont pas leur pareil pour donner le LA des tendances à venir. Le représentant de la Software Information Industry Association (SIIA) s'y est collé en insistant sur le fait que l'avenir du secteur est au développement des réseaux sociaux (dans un cadre professionnel s'entend) et du "User Generated Content" (UGC), soit la production de contenu informationnel par les utilisateurs.

Les échanges sont riches sur le thème de la production de contenu par les utilisateurs du service. Il sont même passionnés, parce qu'au final, personne aujourd'hui ne détient la vérité sur la question en l'absence de retours d'expérience quantitativement significatifs. Les principes érigés - avec l'émergence du web 2.0 - comme universels par certains apôtres du web collaboratif et selon lesquels nous serions entrés dans une phase vertueuse de la gestion et de la transmission du savoir ne résistent pas à l'analyse critique. (Le "chaos culturel" dénoncé par A. Keen en est une illustration parmi d'autres).

Sur ce thème, une posture semble se dessiner dans l'environnement professionnel : wait and see !

C'est aussi reconnaître que la technologie seule ne créée pas l'usage et que dans l'environnement professionnel le poids de la culture ne saurait être négligé, tout comme celui de l'organisation. Une entreprise est avant tout une organisation productive. Toute organisation se définie par les codes qui lui sont propres et leurs combinaisons.

L'arrivée des "Digital Natives " est un élément favorable au développement des logiques participatives et contributrices dans les organisations parce qu'elle modifie le rapport à l'information et sa production. Le choc culturel est en cours : il n'est pas si loin le temps où l'enfant qui "demandait" la parole, devait lever le doigt.

Au-delà des évolutions culturelles en cours, il ne faut pas négliger cependant certains freins (notamment dans le cadre professionnel) à la généralisation du "User Generated Content" dont celui de la "trace numérique" ou des empreintes que nous laissons sur le réseau des réseaux. L'UGC pose - entre autre - le problème de la spontanéité de la chose produite : l'information. L'information ainsi produite et diffusée ne sera t-elle pas reprise à l'insu de celui qui la produite, déformée, interprétée, manipulée ? Quelle valeur aura t-elle dans plusieurs années alors qu'elle sera toujours accessible ? Gageons que le développement des fichiers à des fins de collecte d'information sur les personnes n'incite pas au développement de ces pratiques.

"User Generated Content" : entre réalité, utopie ou coup marketing de l'industrie du logiciel et de la net économie ? L'avenir nous le dira, mais peut-être pas demain.
 
Alors en attendant, on pourra toujours se rassurer avec l'idée que "pour vivre heureux, vivons caché !"

__________________________

Ressources :

Le programme des Universités d'été

 
La fin de l'année scolaire c'est aussi le temps de la remise des prix.

i-expo 2008 (le salon de l'information numérique, de l'intelligence économique et de la veille) vient de livrer la liste des lauréats pour cette 25ème édition. Derrière les valeurs sures du marché de l'information professionnelle (LexisNexis Analytics pour la solution de veille et d'intelligence économique ainsi que Sinequa pour son moteur de recherche), il est intéressant de noter les tendances de fonds qui marquent cette édition :
  1. la poursuite de la convergence des outils et des contenus dont le meilleur exemple est le prix décerné pour LexisNexis Dashboard qui salue l'aboutissement de la fusion engagée depuis début 2007 de la solution Pericles développée par Datops et des services d'agrégation produits par Lexis Nexis
     
  2. le développement des interfaces riches avec la volonté de la part des éditeurs de solutions de veille de satisfaire une demande légitime des clients : accéder à l'information stratégique depuis une interface de consultation unique que l'on attaque le web, les bases de données auxquelles on accède sur abonnement ou non, ou encore les données internes
     
  3. la personnalisation des interfaces de consultation à l'image de ce que propose Netvibes
     
  4. le développement des interfaces graphiques pour les modules analytiques des plateformes de veille
     
  5. la poursuite du développement des Webservices en mode SaaS
     
  6. la gestion du multilinguisme (qu'on retrouve dans la solution primée de LexisNexis)
     
  7. la gestion de la réputation à partir des sources ouvertes
Pour résumer, l'édition 2008 d'i-expo confirme les tendances enregistrées lors des précédentes et replace les débats sur l'émergence du web 2.0 dans le monde de l'information numérique professionnelle sous la perspective des pratiques collaboratives dans le domaine de la veille et de la gestion des connaissances.

Mais sur ce dernier point et pour reprendre le thème d'une intervention de ce jour, si les outils revendiquent l'intégration des fonctionnalités qui permettent de gérer le collaboratif, il reste cependant à en produire le mode d'emploi pour les organisations.
 
_________________________________

Ressources :

les entreprises et solutions primés

le site du GFII (Groupement Français de l'Industrie de l'Information)

L'information numérique fait salon
 
i-expo pour sa 25ème édition se place sous le signe des stratégies d'information et de l'intelligence collective. Il  y sera entre autre question de révolution numérique 2.0. Ce qui était déjà le cas pour la précédente édition ! Oui mais dans ce domaine tout s'accélère et il est important que professionnels et utilisateurs de l'information numérique professionnelle échangent sur les évolutions du secteur : tant sur les contenus, que sur les applications.

C'est aussi l'occasion de pointer quelques thèmes qui ne manqueront pas d'éveiller la réflexion chez tous les « travailleurs du savoir » amenés à manipuler de l'information tels :
  1. la surveillance de l'image et l'analyse de la réputation à travers une analyse des média
  2. l'organisation des réseaux de connaissances
  3. la veille collaborative
Vous l'aurez compris, l'édition 2008 d'i-expo porte dans une large mesure sur les outils émergents qui innervent le monde de l'information professionnelle pour optimiser les pratiques collaboratives de veille, de traitement, d'analyse et de diffusion. Si vous cherchez une motivation supplémentaire, ne retenez que celle-ci : ne pas y être c'est passer à côté des évolutions technologiques qui aujourd'hui redessinent les modalités de consommation de l'information.

A vos agendas ...

les 28-29 mai prochains à Paris-Expo, Porte de Versailles

le site d'i-expo

le programme des conférences et ateliers

En parallèle de l'évènement, il est à signalé que l'édition 2007 de l'étude sur le marché de l'information électronique professionnelle (IEP) en France vient de paraître. L'exercice est  produit par SerdaLab en partenariat avec le Groupement Français de l'Industrie de l'Information

A retenir le chiffre d'affaire du marché français de l'IEP évalué pour 2006 à environ 1,5 milliards d'euros. Ce qui représente en tendance une croissance de plus de 8 % par rapport à 2005. Tous les segments analysés sont en croissance (à l'exception de la distribution d'images et de l'information marketing). A noter, l'insolente croissance du segment constitué des outils de recherche et de veille (près de 40 %) 

 
A vos agendas :

Le 14 juin prochain, j'organise une conférence dans le cadre d'i-expo 2007 (le salon de l'information numérique, de la veille et de l'intelligence économique) sur le thème de la protection de l'information.

Facteur d'innovation, compétitivité durable et pérennisation des entreprises, l'intelligence économique est devenue une cause nationale au service des entreprises et des organisations qui intègre deux composantes. Dans sa composante offensive, il s'agit de détecter des opportunités de développement et dans sa composante défensive, de se protéger contre les menaces et les vulnérabilités. Dans un cas comme dans l'autre, les organisations doivent s'organiser et se doter des outils et méthodes les mieux adaptés pour gérer l'ensemble des risques auxquelles elles sont confrontées.

Au moment où l'Etat et les collectivités territoriales promeuvent une politique de sécurité économique et de défense du patrimoine immatériel de l'entreprise, cette session sera consacrée à la gestion du risque informationnel et vise à préciser les enjeux en matière de :
     
  • protection du patrimoine informationnel
     
  • lutte contre la désinformation et les stratégies d'influence mises en place par les concurrents et plus généralement l'environnement extérieur
       
  • confidentialité et traçabilité du processus de veille (risques liés à l'utilisation croissante des outils en ligne (moteurs de recherche, réseaux sociaux, plateformes collaboratives…)
        
Il s'agira de fournir aux participants les clés de compréhension des processus en matière de sécurité de l'information et de déstabilisation qui menacent l'entreprise d'aujourd'hui. Des études de cas viendront illustrer chacun des enjeux.

Bon si ce n'est pas le 3ème conflit mondial qui se profile à l'horizon, on est pas loin de l'idée avancée - par certains chroniqueurs - de guerre économique ou plus particulièrement de "guerre de l'information". Pour preuve, il y sera question de menances et vulnérabilités émergentes, de logiques de déstabilisation et d'influence pour au final émettre des propositions en terme de ripostes.


_____________________________________________

C'est le 14 juin 2007 - De 14h30 à 16h00 à Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 5.3 - Salle Dürer


i-expo pour la veille et l'intelligence économique
 
Cette année i-expo, le salon de l'information numérique, de l'intelligence économique et de la veille se met à l'heure du web 2.0 et des pratiques collaboratives.

L'évènement est organisé par le GFII (Groupement Français de l'Industrie de l'Information) qui regroupe les principaux acteurs en France de l'information numérique professionnelle.

Cette année, le salon regroupe une centaine d'exposants du secteur de l'information professionnelle :
  1. éditeurs de contenu (presse, finances, économie, juridique, sciences et techniques, brevets, marketing, ...)
     
  2. éditeurs de solutions pour la recherche et la valorisation de l'information (traduction automatique, moteur de recherche, workflow, archivage, logiciel documentaire, gestion des connaissances, indexation, GED, veille, ...)
     
  3. prestataires de services (consultants, diffuseurs, agrégateurs, formateurs, intégrateurs, agences d'abonnement, serveurs, courtiers).

Le salon est assorti d'une série de conférences placées sous le signe des nouvelles pratiques collaboratives et plus précisément : les nouvelles valeurs de l'information à l'heure du Web 2.0. C'est dit plus haut.

A vos agendas :

les 13 et 14 juin prochains à Paris-Expo, Porte de Versailles

le site d'i-expo

le programme des conférences et ateliers

____________________________________________

Pour compléter l'information, quelques données ressources sur le secteur de l'information professionnelle :

Quelques tendances sur le marché de l'information professionnelle

Online Information 2006

1 2 3
Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Add to Netvibes

Abonnement Bloglines

Add to Google

/a_la_une

Subscribe in NewsGator Online



Vous n'utilisez pas d'agrégateur de flux RSS Vous pouvez recevoir - dès parution - les billets de ce weblog sur votre outil de messagerie en vous inscrivant ci-dessous


entrez votre adresse e-mail :