l'information circule dans l'entreprise, je l'ai souvent croisée devant la ... machine à café


Translation

Powered by Google

Quelques initiatives récentes menées par la firme de Mountain View laissent présager une mutation de l'information brevets vers de nouveaux services et modèles de diffusion


Google et les bases d'information brevets
 
L'Office européen des brevets (OEB ) et Google ont signé un partenariat pour améliorer l'accès à l'information sur les brevets via l'utilisation de la technologie de traduction de Google.

L'accord passé doit permettre d'améliorer l'accès aux traductions des brevets. Alors qu'actuellement, les brevets européens sont disponibles uniquement en allemand, anglais et français, le partenariat prévoit d'utiliser la technologie Google Translate pour traduire dans les langues des 38 Etats membres de l'OEB, des brevets délivrés en Europe, mais aussi ceux provenant d'Asie, des Etats-Unis, du Canada, d'Australie, de Russie et d'Inde bénéficiant d'une protection en Europe. Selon Benoît Battistelli, Président de l'OEB : « le partenariat avec Google, qui vise à développer les outils de traduction automatique pour les brevets, aidera les inventeurs, les ingénieurs et les équipes de R&D à accéder efficacement - dans leur propre langue - aux documents pertinents de notre vaste collection de documents brevets publiés…»

Quelques analyses émergent depuis cette annonce. Pour résumer :

  1. Google a déjà pris dans un passé récent des initiatives dans l'information brevet avec en 2007 le lancement de Google Patent Search qui donne accès librement à un fonds de plus de 7 millions de brevets versés dans l'USPTO*, complété mi 2010 par un accord en vue de la numérisation de l'intégralité du fonds. L'accord avec l'OEB est donc une suite logique et peut être interprété comme de nature à déstabiliser le marché des agrégateurs et diffuseurs d'informations brevets. Cependant cette offre de services dégradés laisse penser que ces prestataires vont se concentrer sur la fourniture de services à valeur ajoutée qu'ils pourront monétiser auprès des entreprises. C'est la voie suivie par Questel qui annonce le développement d'une nouvelle offre pour la fourniture de flux de données d'information enrichis sur les brevets
     
  2. l'initiative - à mettre sur le compte de Google - peut être interprétée comme une stratégie pour devenir l'acteur de référence en matière de traduction technique et scientifique. Pour ce faire, la technologie utilisée par Google repose sur la statistique d'occurrence (voire le principe de la traduction automatique statistique ). L'accès aux bases de l'OEB ouvre un corpus de près d'1,5 millions de documents publiés en plusieurs langues complété des 50 000 nouveaux brevets délivrés chaque année et permet à Google d'enrichir mécaniquement sa base vocabulaire spécialisée multilingue
     
  3. cet accord est à rapprocher de la directive européenne sur la réutilisation des données du secteur public, notamment pour stimuler la recherche et l'innovation. Si on considère que le cadre réglementaire existe, les conditions financières ne permettent pas à date d'assurer dans les meilleures conditions l'ouverture des données. Les agences et administrations pourraient donc trouver dans des accords de ce type un moyen d'ouvrir leurs gisements de données. C'est semble t-il le cas de l'OEB, qui n'ayant pas les moyens financiers de supporter la traduction automatique des brevets européens, trouve en Google le seul acteur a priori capable de réaliser cette tache sans bourse délier. On pourra ensuite s'interroger sur l'hégémonisme de Google dans l'ensemble des secteurs de l'information alors que la Commission européenne a ouvert fin 2010 à son encontre une enquête pour abus de position dominante. Mais ceci relève d'un autre débat qui s'écrit en continu….

Google et les bases d'information brevets
 








_____________________

Ressources :

La recherche de brevets, c'est aussi ... Google (in la Machine à café - 18.12.06)

Breaking the language barrier for Europe’s innovators (in Google European Public Policy Blog - 28.03.11)

USPTO Teams with Google to Provide Bulk Patent and Trademark Data to the Public (Press Release - 22.10.10)

Questel announces the creation of a new "Patent Data Licensing" Business Unit (Press Release - 25.03.11)



* United States Patent & Trademark Office

Rédigé par Ludovic Bour le 31/03/2011 à 22:58 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Furl Y! Technorati Viadeo Pinterest

Nouveau commentaire :

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Add to Netvibes

Abonnement Bloglines

Add to Google

/a_la_une

Subscribe in NewsGator Online



Vous n'utilisez pas d'agrégateur de flux RSS Vous pouvez recevoir - dès parution - les billets de ce weblog sur votre outil de messagerie en vous inscrivant ci-dessous


entrez votre adresse e-mail :