l'information circule dans l'entreprise, je l'ai souvent croisée devant la ... machine à café

Translation

Powered by Google

Ce qui se cache derrière un site internet
  


L'accès à certaines données restituées par un site peuvent être au mieux frappées du sceau de l'amusement, au pire être élément de déstabilisation.

Il est un principe de précaution chez les veilleurs avisés de vérifier ses sources et de valider les informations recueillies lors d'une  recherche en ligne.

Au moment où la blogosphère se cherchait encore un devenir dans le monde professionnel, on se souvient de l'épisode début 2005 du faux blog de consommateur orchestré par une marque de cosmétiques pour vanter les mérites de ses produits (Feu "Le journal de ma peau"). L'entreprise - vite démasquée - avait du endosser un statut peu confortable de manipulatrice d'information.

Donc pour tout ceux qui cherche à savoir qui est derrière un site qui véhicule de fausses informations, des rumeurs ou tout individu, organisation qui se cache derrière des louanges, voici une boîte à outils très utile :
Whois Source proposé par Name Intelligence Inc. depuis peu intégré à la plateforme de services Domaintools

Elle révèlera (à qui saura optimiser ses fonctionnalités) tout ce qui se cache derrière une adresse internet. Appliqué dans une démarche d'intelligence économique, l'évaluation des sources on line est déterminante pour mesurer le degré d'objectivité d'un site d'après les informations disponibles sur le nom de domaine  (notament le détenteur du nom). Mais aussi remonter jusqu'à un serveur via l'adresse IP, croiser avec d'autres sites hébergés sur le même serveur, détecter des attaques de masses, etc...

Paranoïa, pas sûr. Guerre économique surement. Entre influence et déstabilisation, voilà un outil (parmi d'autres) dont l'intérêt n'échappera pas à l'analyste zélé.

WikiScanner l'a d'ailleurs bien compris.

Un rappel, le site hoaxbuster est une ressource incontournable pour la détection des rumeurs et fausses informations qui circulent sur le world wide web, ou comment faire la part du vrai et du faux ?

Rédigé par ludovic bour le 23/09/2007 à 19:08 | Commentaires (0) | Permalien

Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Furl Y! Technorati Viadeo Pinterest
Tentative d'influence contrariée
 
On se souvient du récent épisode - dans le registre politique - de la note des Renseignements Généraux (RG) sur un proche conseiller d'un(e) des candidat(e)s à l'élection présidentielle. Ou encore de l'initiative malheureuse de Microsoft qui tentait de s'ajoindre les services d'un expert pour revisiter certaines définitions dans Wikipedia

C'est justement la firme de Redmond qui revient à notre bon souvenir et nous rappelle qu'en ces temps de guerre économique, la première bataille à gagner est celle de la communication.

Résumé des faits : un journaliste du magazine Wired réalise un reportage sur une initiative de Microsoft (Channel 9 pour du vidéo blogging par les salariés de l'entreprise). L'article nécessite diverses rencontres entre le journaliste et des responsables de la firme de Redmond. Par ailleurs, il semble que  Microsoft manifeste un intérêt tout particulier à la réalisation de cet article dont la teneur tient à véhiculer l'image d'une entreprise plus transparente. Bref un message politiquement correct  et très tendance au moment où l'on parle de communautés et du développement de pratiques collaboratives.

Même si le journaliste en question s'interroge sur les motivations de Microsoft et la finalité de l'article, un reportage à Redmond ne se refuse pas. Chose dite, chose faite ! L'article en question (Operation channel 9) parait sur Wired. Jusque là tout va bien dans le meilleur des mondes, sauf que comme précisé plus haut, c'est la GUERRE ! économique soit, mais guerre quand même. Un tir mal ajusté et on parle de dommages collatéraux.

Suite de l'histoire : le journaliste reçoit par courrier électronique un dossier le concernant  réalisé à l'initiative de l'agence de relations publiques de ... Microsoft. Autant dire que cet envoi relève de l'erreur de manipulation de la part de l'agence. Le journaliste comprend alors comment les entretiens avec les responsables de Microsoft ont été préparés et orientés pour parvenir au final à une version souhaitée par Redmond.

Le mot est lancé, il claque comme une mauvaise pub : MANIPULATION (1)

___________________________________________________
 
Quelques ressources:

l'histoire relatée par le journaliste

Pour les plus courageux : le mémo de 13 pages du journaliste

Source de l'information : TechCrunch

___________________________________________________
(1) le terme est repris du site (The Long Tail) de Chris Anderson rédacteur en chef de Wired Magazine

Rédigé par ludovic bour le 29/03/2007 à 20:08 | Commentaires (0) | Permalien | Trackbacks (0)

Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Furl Y! Technorati Viadeo Pinterest
Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Add to Netvibes

Abonnement Bloglines

Add to Google

/a_la_une

Subscribe in NewsGator Online



Vous n'utilisez pas d'agrégateur de flux RSS Vous pouvez recevoir - dès parution - les billets de ce weblog sur votre outil de messagerie en vous inscrivant ci-dessous


entrez votre adresse e-mail :