Nouvelles tendances de la veille : 5 pratiques en émergence

Ludovic Bour

Voici un résumé (partie 1) du livrable réalisé par le Groupement Français de l'Industrie de l'Information sur les nouvelles tendances dans les pratiques de veille et de gestion des connaissances


Des ruptures en cours

L’internet (en tant que réseau des réseaux) tel que nous le connaissons et le pratiquons aujourd’hui n’a qu’une vingtaine d’années. C’est peu au regard de ce que représentent les cycles économiques et beaucoup si on considère la masse d’expériences acquise. Le marché de l’information d’aujourd’hui n’est plus celui d’il y a 20 ans. Il s’est construit - et continue de se construire - sous l’effet des ruptures technologiques qui s’y produisent et qui elles-mêmes engendrent les ruptures dans les usages.

De la fonction documentation centralisée dans les organisations pour permettre l’accès à la donnée informationnelle, nous passons à une logique de décentralisation des processus de collecte et d’automatisation des tâches de surveillance. Le GFII, en réalisant ce guide, a souhaité apporter à l’ensemble des acteurs de l’information des éléments de réponse quant aux nouveaux usages de la veille qui se dessinent dans les organisations. Ce travail est le fruit de l’observation des pratiques de veille et des attentes exprimées par les utilisateurs (des auditions ont été réalisées sur l’année 2011), mais aussi d’une recherche documentaire et de retours d’experts qui se sont exprimés dans divers colloques. Et comme le GFII porte dans son ADN l’échange permanent entre l’offre et la demande, les fournisseurs de services et de solutions de veille ont apporté leur propre vision, tenant compte des attentes exprimées par les utilisateurs.

Des fiches présentées dans ce document, on retiendra donc plusieurs thèmes récurrents qui permettront au lecteur d’appréhender les tendances qui se dessinent et d’émettre des hypothèses sur les voies possibles de ce que pourrait être une activité de veille d’ici quelques années.

consultez le livrable


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :