Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Dura lex sed lex



Ca y est, c’est officiel. La loi sur les noms de domaine propose par le sénateur Little est passée (1): elle interdit dorénavant l’enregistrement d’un nom de domaine correspondent au nom d’une personne en vie (ou d’une société) dans l’intention de le lui revendre. Il faudrait être juriste pour analyser l’apport de cette nouvelle loi par rapport à l’anti-cybersquatting Act de 1999. Il faudrait aussi savoir si le législateur américain a pris en compte les phénomènes de parking… car déposer un nom pour le revendre à son légitime propriétaire est une activité qui faisait plutôt fureur il y a 10 ans que maintenant…
Sur le front des abus actuels, justement, l’ICANN a lancé un « Request for Information » traitant du « Tasting » de noms de domaines, formule désignant le fait de déposer un nom pendant quelques jours en étant remboursé de son prix si on l’abandonne avant cinq jours (2). C’est cette pratique qui, industrialisée et combinée avec le parking, permet aux cyber et typosquatteurs de prospérer depuis 2005. Faut-il se féliciter de ce mouvement de l’ICANN (version « constructive ») ou s’étonner qu’il ait fallu tant de temps pour que l’information parvienne au cerveau (version « non constructive »), telle est la question. En tout état de cause, nous sommes encore assez éloignés d’un quelconque début de réflexion, puisque le texte du communiqué appelle seulement à fournir des éléments statistiques « et autres preuves empiriques » pour décrire le phénomène. Cette lenteur ne peut avoir qu’une seule origine : les registrars bénéficiant de ce système, qui ne sont guère pressés de voir s’éteindre cette source de riches profits.
Les détenteurs de marques semblent pour leur part être de plus en plus déterminés à continuer la lutte par d’autres moyens, conscients que les systèmes tels que l’UDRP font de plus en plus figures de « rustines » face aux industriels du « squatting ». Nous voyons ainsi apparaître la CADNA (Coalition Against Domain Name Abuse) dont l’adresse à Washington est transparente quant à ses missions de lobbying (3). Un bras-de-fer s’est engagé entre des ayants-droits ulcérés mettant volontiers les « domainers » et les « typosquatters » dans le même sac, et s’attirant les remarques indignées des premiers pour qui le fait de spéculer sur les noms de domaine reste licite du moment qu’aucun droit de tiers n’est lésé (4).
Toujours sur le front juridiqu, un autre et n-ième rapport de l’ICANN sur la gestion du whois, accueilli assez fraîchement par au moins deux observateurs (5 et 6) déplorant que l’on ne parvienne pas à concilier les intérêts des utilisateurs (protection des données) avec ceux des ayants-droits (identifier les pirates) ou encore ceux des autorités (même raison).
(1) LITTLE’S DOMAIN NAME LAW SIGNED
http://www.senatorlittle.com/press_archive_story.asp?id=17598
(2) Request for Information on Domain Tasting
http://www.icann.org/announcements/announcement-2-10aug07.htm
(3) CADNA Launches National Campaign Against Typosquatting
http://www.circleid.com/posts/cadna_against_domain_typosqatting_cybersquatting/
(4) The Cold-War Fight Against Domaining Continues
http://www.circleid.com/posts/cold_war_fight_against_domaining/
(5) Another Whois-Privacy Stalemate
http://www.circleid.com/posts/another_whois_privacy_stalemate/
(6) If WHOIS Privacy is a Good Idea, Why is it Going Nowhere?
http://www.circleid.com/posts/782811_whois_privacy_going_nowhere/


Dimanche 2 Septembre 2007
Loic Damilaville
Lu 1272 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°