Edito avril 2020 : l’ICANN cède aux pressions de l’AG de Californie : une nouvelle ère pour la Gouvernance de l’Internet ?



Etat statistique des nTLDs au samedi 02/05/20 (données publiées)

Les nTLDs ont gagné 1,6 millions de noms en avril, une assez jolie progression de 5% en un mois en dépit de la conjoncture dramatique.
Cette progression n’est pourtant pas entièrement due aux nTLDs du « Top 5 » dont la part de marché reste stable. Appréciation donc, mais plutôt bien répartie entre les « leaders » et les « challengers ». On relève que le .ICU donne des signes d’essoufflement pour la première fois depuis 6 mois, avec 40 000 noms de moins. Mais en ce qui le concerne, ce n’est pas encore le début de la « purge » qui ne devrait intervenir qu’au T4 2020 en tenant compte des 45 jours de « Grace period ». Parmi le « Top 5 », c’est surtout le .XYZ qui a le vent en poupe, ayant gagné près de 300 000 noms et 0,7 point de parts de marché en deux mois.

Le marché des noms de domaine à l’heure du Coronavirus

La pandémie mondiale est un drame pour des centaines de milliers de personnes de par le monde, et l’on attend encore le choc économique qu’aura provoqué le confinement. Mais comment le marché des noms de domaine traverse-t-il la crise ?
Les avis semblent pour l’instant partagés. A court terme, le confinement semble avoir eu des effets plutôt bénéfiques sur les ventes de noms de domaine, le registre néerlandais SIDN notamment constatant une augmentation inattendue du volume des créations (1) à l’instar de nombreux autres registres y compris le .COM. Ce phénomène est trop vaste pour n’être que le fait de domainers, et doit plutôt être attribué à une accélération de la « transformation digitale » des TPE/PME. Celles-ci, privées de leurs circuits de commercialisation habituels, n’ont eu d’autre choix que de mettre en place un dispositif internet leur permettant de continuer à capter des clients, tout en conservant les liens avec les clients déjà acquis. Dans cette optique, le recours à des solutions de « sites sur étagères » telle que Wix (2) est une des options possibles, et les sociétés proposant des services liés aux sites web paraissent bénéficier de cette tendance.
Cette embellie liée aux conditions spécifiques du confinement créera-t-elle des usages pérennes en ancrant durablement la dimension digitale dans les usages des TPE/PME ? L’avenir nous le dira à long terme. Mais à moyen terme, ce sont plutôt les conséquences économiques du ralentissement mondial qui sont à craindre.
L’ICANN a ainsi officiellement réduit fin avril ses prévisions de revenus de 8% (3, 4) tout en refusant aux registrars chinois l’assouplissement des frais ICANN qu’ils avaient demandé en mars (5). Au même moment, Verisign revoyait elle aussi à la baisse ses prévisions de croissance du .COM en 2020 (6), les ramenant de 4% à une fourchette de 2% à 3,75%. Sur la base de 150 millions de noms, ce delta maximum de 2 points serait donc évalué à 3 millions de noms de déficit. Mais nous ignorons si les stratèges de Verisign s’attendent plus à une chute des créations qu’à une purge sur les renouvellements. Le scénario le plus plausible compte-tenu de l’envolée des enregistrements ces dernières semaines serait que le registre du .COM prévoit une réduction sévère de ses renouvellements, qui compenserait en partie les performances constatées sur les dépôts. Les années 2020 et 2021 seront donc assez atypiques, puisqu’à ces phénomènes de 2020 s’ajouteront en 2021 les suppressions liées aux créations du printemps 2020. En outre, si le .COM jouissait réellement depuis quelques années des effets d’une « bulle » induite par l’efficacité des équipes marketing et commerciales de Verisign, cette situation fragile pourrait se dégrader significativement avec un ralentissement violent de l’économie mondiale.

Le .ORG, feuilleton dans la lignée des vieux « Dallas » …

Le feuilleton du .ORG s’est poursuivi durant tout le mois d’avril, avec en ligne de mire la décision que devait prendre l’ICANN avant le 4 mai.
Les arguments d’Ethos Capital et des opposants à la cession du .ORG par l’ISOC ont continué d’être échangés comme autant de boulets avant l’abordage (7, 8, 9, 10) sur un fond d’hésitation manifeste de l’ICANN (11). Celle-ci continuait d’ailleurs de poser des questions à Ethos : quel était le niveau exact de la dette souscrite pour financer l’opération ? Quelle était l’identité de ses investisseurs ? (12). On pouvait toutefois croire que ces investigations – très étonnantes à la 25e heure alors que de telles informations auraient dû figurer d’emblée dans le dossier soumis à l’ICANN – n’avaient pour seul but que de dégager la responsabilité de l’organisme californien en démontrant qu’il avait conduit toutes les « due diligences » avant de prendre une décision favorable.
Mais un coup de théâtre se produisit le 16 avril, avec l’envoi par l’Attorney General de Californie – l’Etat dans lequel l’ICANN est immatriculée en tant que société à but non lucratif – d’un courrier opposant un veto à la transaction et constatant entre autres choses que « there is mounting concern that ICANN is no longer responsive to the needs of its stakeholders » avant de déclarer « This office will continue to evaluate this matter and will take whatever action necessary to protect Californians and the nonprofit community » (13, 14, 15, 16, 17).
Les réactions de la « communauté » ICANN furent comme à l’accoutumée confuses et contradictoires (18, 19, 20, 21, 22, 23). D’un côté, ce soutien était le bienvenu – et peut-être déterminant – pour faire obstacle à la transaction. De l’autre, certains se demandaient avec raison ce que venait faire l’AG de Californie dans cette histoire, l’ICANN étant prétendûment « indépendante » depuis 2016. Ne pouvait-on craindre que par ce simple courrier – assorti de menaces, mais émanant d’une instance n’ayant aucune autorité directe sur l’ICANN – le gouvernement américain n’ait réaffirmé l’existence d’une sujétion qui à ses yeux n’avait jamais réellement cessé d’exister ? En fait sinon en droit, l’AG de Californie venait de s’instituer comme une sorte de « chambre d’appel » des décisions de l’ICANN, et donc comme l’autorité suprême de la Gouvernance de l’Internet.
Nous avons suivi au fil des semaines l’évolution de la situation et la faillite complète des mécanismes de gouvernance de l’ICANN, de même que l’inféodation de celle-ci aux intérêts économiques de certains grands acteurs de son écosystème, sans même évoquer les avantages personnels que certains personnages proches de l’ICANN pouvaient espérer de la transaction. Le pourrissement de la situation, l’incapacité de l’ICANN à assumer ses missions éclataient de manière si évidente qu’ils ouvraient la voie à une intervention extérieure, selon un schéma bien rôdé dans l’histoire du monde.
L’action de l’AG de Californie était certes fondée sur le cas précis du .ORG, le dossier étant particulièrement malodorant. Mais elle ouvre aussi une nouvelle phase dans la Gouvernance de l’Internet, avec une mise en tutelle voilée de l’ICANN sans réelle justification juridique. C’est ce qui explique l’éclatement des lignes de fractures existant jusqu’alors dans cette affaire, certains opposants au « deal » se considérant obligés d’exhorter l’ICANN à préserver son indépendance en ne donnant pas suite aux menaces de l’AG de Californie.
La décision est tombée le 1er mai : l’ICANN a décidé de rejeter le dossier Ethos Capital et de refuser d’entériner la transaction (24). Que n’a-t-elle pris cette décision toute seule et beaucoup plus tôt ? Aujourd’hui la situation ressemble à un champ de ruines : Ethos déclare « étudier ses options », préfigurant un nouveau procès à grand spectacle ; l’AG de Californie a mis le pied dans la porte et ne manquera pas d’exercer une influence certaine dans les futures décisions de l’ICANN, selon son bon plaisir ; l’ICANN elle-même est discréditée et on aurait du mal à trouver un seul « stakeholder » convaincu du bon fonctionnement de son système de gouvernance et de prise de décisions ; enfin l’ISOC voit passer sous son nez un milliard de dollars et conserve une extension qu’elle a siphonnée et qu’elle va devoir refinancer en réduisant son propre train de vie – ou en augmentant significativement les tarifs du .ORG. Les utilisateurs seront donc perdants eux aussi, payant pour l’incurie de certains personnages qui devraient démissionner s’ils n’avaient depuis longtemps oublié leur désir initial de servir la communauté de l’Internet, se transformant en apparatchiki – en hommes et femmes d’un appareil dont la finalité généreuse et altruiste des débuts a été perdue, ensevelie sous les intérêts financiers et la crainte du « Big Stick » de l’Oncle Sam.

(1) Coronavirus lockdown is working out great for at least one registry
http://domainincite.com/25454-coronavirus-lockdown-is-working-out-great-for-at-least-one-registry
(2) Wix: here’s what Covid-19 is doing to website creation
https://domainnamewire.com/2020/04/13/wix-heres-what-covid-19-is-doing-to-website-creation/
(3) ICANN expects “significant” budget impact from coronavirus
http://domainincite.com/25391-icann-expects-significant-budget-impact-from-coronavirus
(4) Domain industry likely to suffer from coronavirus as ICANN slashes budget by 8%
http://domainincite.com/25487-domain-industry-likely-to-suffer-from-coronavirus-as-icann-slashes-budget-by-8
(5) No ICANN tax relief for Chinese registrars
http://domainincite.com/25409-no-icann-tax-relief-for-chinese-registrars
(6) Verisign expects to sell fewer domains because of coronavirus
http://domainincite.com/25471-verisign-expects-to-sell-fewer-domains-because-of-coronavirus
(7) ISOC Ireland: “Ethos does not seem to understand or care about the .ORG community.”
https://onlinedomain.com/2020/04/06/domain-name-news/isoc-ireland-ethos-does-not-seem-to-understand-or-care-about-the-org-community/
(8) Ethos Capital clarifies .org promises as decision nears
https://domainnamewire.com/2020/04/09/ethos-capital-clarifies-org-promises-as-decision-nears/
(9) Ethos clarifies .org price rises, promises to reveal number of censored domains
http://domainincite.com/25403-ethos-clarifies-org-price-rises-promises-to-reveal-number-of-censored-domains
(10) What will Göran Marby’s legacy at ICANN be?
https://domainnamewire.com/2020/04/09/what-will-goran-marbys-legacy-at-icann-be/
(11) ICANN suffers split-personality disorder as deadline for .org sale decision draws close
https://www.theregister.co.uk/2020/04/13/icann_org_selloff/
(12) The 2 remaining issues on .Org’s sale
https://domainnamewire.com/2020/04/15/the-2-remaining-issues-on-orgs-sale/
(13) As ICANN meets to decide .org’s fate, California AG says billion-dollar deal must be rejected
http://domainincite.com/25437-as-icann-meets-to-decide-orgs-fate-california-ag-says-billion-dollar-deal-must-be-rejected
(14) ICANN postpones .org decision after California AG says sale shouldn’t happen
https://domainnamewire.com/2020/04/16/icann-postpones-org-decision-after-california-ag-says-sale-shouldnt-happen/
(15) The .ORG Acquisition Delayed Following California's Attorney General Letter to ICANN
http://www.circleid.com/posts/20200417-dot-org-sale-delayed-after-californias-attorney-general-letter/
(16) California Attorney General slams ICANN, ISOC and PIR (CAG urges ICANN to reject .ORG transfer)
https://onlinedomain.com/2020/04/17/domain-name-news/california-attorney-general-slams-icann-isoc-and-pir-cag-urges-icann-to-reject-org-transfer/
(17) ICANN was ready to approve the .org transfer
https://onlinedomain.com/2020/04/20/domain-name-news/icann-was-ready-to-approve-the-org-transfer/
(18) ICANN’s Attorney General problem
https://domainnamewire.com/2020/04/21/icanns-attorney-general-problem/
(19) ICANN and Attorneys General: Ends, Means and Unintended Ends
http://www.circleid.com/posts/20200427-icann-attorney-generals-ends-means-and-unintended-ends/
(20) ICANN Independence and Non-Profits on the Net – Get it Right and Go Forward
http://www.circleid.com/posts/20200428-icann-independence-and-non-profits-on-the-net-get-it-right/
(21) .ORG and Change
http://www.circleid.com/posts/20200427-dot-org-and-change/
(22) Reflections on the .ORG Domain Registry Sale
http://www.circleid.com/posts/20200427-reflections-on-the-dot-org-domain-registry-sale/
(23) Decision on .org deal may come sooner than you think
http://domainincite.com/25485-decision-on-org-deal-may-come-sooner-than-you-think
(24) “Dangerous precedent” as ICANN rejects $1.13 billion .org buyout
http://domainincite.com/25497-dangerous-precedent-as-icann-rejects-1-13-billion-org-buyout


Samedi 2 Mai 2020
Loic Damilaville