Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Edito novembre 2018 : comment dépenser 240 millions de $ ?



Etat statistique des nTLDs au samedi 01/12/18 (données publiées)

La progression des nTLDs s’est poursuivie en novembre avec un nouveau gain d’environ 600 000 noms. Le nombre de noms utilisés est cette fois en augmentation (+500 000) et contribue à l’amélioration du taux d’utilisation mensuel qui atteint de nouveau les 30%. Notre moyenne sur 6 mois glissants, qui lisse les variations ponctuelles, est toujours en progression à 27%. Le « rétablissement » des nTLDs sur les 6 derniers mois est manifeste, tant en volume de noms déposés qu’en proportion de noms utilisés.

Mouvements parmi les nTLDs

L’actualité des nTLDs, en termes d’apparitions ou de disparitions, est en général assez calme. Mais il y a eu un soubresaut ce mois-ci, avec la réception par l’ICANN (1) de trois demandes de suppressions, respectivement pour les .DOHA (géographique), .ACTIVE (générique) et .ZIPPO (Brand). Les trois principaux segments de « nouveaux TLDs » sont donc représentés. Les lecteurs méticuleux apprécieront de savoir que ces 3 demandes portent à 45 le total des nTLDs obtenus et abandonnés (2). Deux autres nTLDs ont changé de mains : le .MONSTER récupéré par DotXYZ et le .DEALER par InterCap Holding (3). Enfin, certains observateurs soulignent l’ouverture prochaine des .DEV et .INC, qui avaient fait polémique en 2014 car certaines entreprises utilisaient déjà des racines internes homonymes (4). La sunrise du .DEV débutera le 16 janvier, et l’ouverture globale aura lieu le 28 février. Le calendrier du .INC n’est pas encore connu, mais l’auteur de notre article source craint qu’un tel TLD n’attire « plus que sa part » de cybersquatters et qu’il abritera pour cette de nombreux noms défensifs. C’est bien possible.

Comment dépenser… 240 millions de $ ?

J’aurais bien quelques idées personnelles à ce sujet, comme vous sans doute, mais l’ICANN explore d’autres voies et comme c’est elle qui tient le cordon de la bourse, force est d’examiner ses projets à elle ! Comme à son habitude et depuis sa création, l’organisme californien se refuse à considérer, en termes budgétaires, un alignement de ses coûts (et donc de ses ambitions) sur ses moyens. Et comme il est « ambition-driven », depuis vingt ans nous assistons à une croissance jamais démentie de son budget, sans que les efforts déployés pour le ramener sur terre aient jamais aboutis. La manne considérable perçue via les enchères sur les nTLDs est de ce fait une cagnotte bien tentante, car on peut faire beaucoup de choses avec 240 millions de $.
Une idée récemment mise en avant (5), et qui sera certainement suivie d’effet, serait de financer l’écart entre le montant théorique et le montant réel du « fonds de réserve » de l’ICANN en piochant dans cette caisse à hauteur de 36 millions de $.
L’ICANN a organisé une consultation publique pour que sa « communauté » l’aide à décider quoi faire du reste. Les réponses sont au nombre de 21, incluant notamment le financement d’actions marketing à hauteur de 15% de ce budget (6). L’ICANN a décidé de prolonger le délai de remise des contributions (7) jusqu’au 11 décembre prochain.

WHOIS et protection des données : personne n’a encore dit son dernier mot

Le RGPD est entré en vigueur il y a six mois. Mais tout se passe comme si les acteurs, au lieu de le préparer afin d’être prêts et de passer à autre chose après son implémentation, n’ont commencé à y travailler sérieusement qu’au jour de son « irruption » sur la scène juridique. Et depuis, le débat et les conflits font rage.
Conflit entre l’ICANN et Epag soutenue par les tribunaux allemands, l’ICANN réaffirmant (8) la validité de ses « spécifications temporaires » s’appliquant jusqu’à ce qu’elle accouche de règles plus abouties. Détail révélateur, ces spécifications temporaires n’ont été obtenues, au forceps, que huit jours avant l’entrée en vigueur du RGPD, après 18 mois de travail au sein d’un groupe ad’hoc.
Conflit entre instances américaines et européennes autour de ce texte, les Américains soulignant à fort juste titre une vérité qu’ils s’appliquent peu à eux-mêmes : ce n’est pas à l’Union européenne de définir les lois américaines en matière de protection des données personnelles et de WHOIS » (9).
Conflit(s) entre parties prenantes au sein de l’ICANN, qui sont censées finaliser les fameuses « règles plus abouties » d’ici février 2019. L’écho que nous avons de ces travaux (10) n’est pas totalement encourageant :

Indeed, despite over 5,000 person-hours of teleconferences and face-to-face meetings and about 1,000 mailing list messages since work began in early August, the EPDP’s 50 members have yet to reach consensus on many areas of debate.
What they have reached is “tentative agreement” on 22 recommendations on how to bring current ICANN Whois policy into line with EU privacy law, the General Data Protection Regulation.

Ce qui incite à paraphraser en manière d’humour la boutade d’un adversaire de Napoléon Ier, en une formule qui ressemblerait à « Depuis que je vois comment fonctionnent les organisations respectant le principe du « bottom-up », j’admire moins les succès des organisations appliquant celui du « top down » !

(1) Three more new domain names terminated
https://cctld.ru/en/news/digest/detail.php?ID=12704
(2) First non-brand gTLD to go dark
http://domainincite.com/23668-first-non-brand-gtld-to-go-dark
(3) Bad.monster? Two more gTLDs have been acquired
http://domainincite.com/23670-bad-monster-two-more-gtlds-have-been-acquired
(4) Two controversial new gTLDs launching in January
http://domainincite.com/23666-two-controversial-new-gtlds-launching-in-january
(5) ICANN will use $36 million of new TLD auction proceeds to cover shortfall
https://domainnamewire.com/2018/11/06/icann-will-use-36-million-of-new-tld-auction-proceeds-to-cover-shortfall/
(6) 15% of new TLD auction proceeds for marketing? That’s all anyone cares about.
https://domainnamewire.com/2018/11/27/15-of-new-tld-auction-proceeds-for-marketing-thats-all-anyone-cares-about/
(7) ICANN Extends New gTLD Auctions Proceeds Comment Period As Majority Support Global Awareness Fund
http://goldsteinreport.com/article.php?article=26754
(8) ICANN Reaffirms gTLD Registration Data Temporary Specification in Defiance of German Courts
http://www.domainpulse.com/2018/11/09/icann-reaffirms-gtld-registration-data-temporary-specification/
(9) EU Should Not Be Setting US WHOIS and Privacy Policy, Says MPAA
http://www.circleid.com/posts/20181120_eu_should_not_be_setting_us_whois_and_privacy_policy_says_mpaa/
(10) First chance to have your say on the future of Whois
http://domainincite.com/23686-first-chance-to-have-your-say-on-the-future-of-whois



Dimanche 2 Décembre 2018
Loic Damilaville
Lu 35 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°