Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Edito novembre 2022 : une nécessaire pédagogie autour des identifiants blockchains




Etat statistique des nTLDs au samedi 26 novembre (données publiées)

Les nTLDs restent sur le « plateau » formé depuis juin 2022, légèrement au-dessus des 30 millions de noms après trois mois de gains consécutifs.
Ce solde net positif de 244 000 noms est dû aux deux tiers (160/244) aux leaders du Top 5, la bonne performance des .ONLINE, .TOP, .SHOP et .SITE étant compensée par les pertes du .XYZ.

Verisign entre deux eaux

Verisign a publié ses comptes pour le 3e trimestre 2022 (1). Ses résultats sont toujours excellents, mais on relève avec intérêt deux informations clefs concernant les .COM et .NET (de manière assez discutable, la société ne communique que sur des données agrégées alors que les deux TLDs ont des dynamiques très différentes). Voici ces deux informations :
- Au T3 2022, il y a eu 9.9 millions de créations sous .COM et .NET contre 10.7 millions au T3 2021, soit une baisse de 8%
- Sur la même période, le taux de renouvellement (tel que calculé par Verisign) est passé à 73.8% contre 75.4% au T3 2021
Si les résultats financiers de l’entreprise sont au vert, les dynamiques de ses deux produits-phares sont nettement dans le rouge avec une dégradation des créations comme des renouvellements, conduisant à une perte en stock de 160 000 noms au T3 2022. Comment expliquer cette divergence ? La principale explication tient aux augmentations de tarifs des 1er septembre 2021 et 1er septembre 2022, qui compensent artificiellement le déclin des indicateurs d’activité. Il y a pourtant lieu de croire qu’en parallèle de cette « compensation » apparente, ces augmentations tarifaires ne font qu’accélérer et amplifier la dégradation des indicateurs. Verisign semble embourbée dans un cercle vicieux qui finira vraisemblablement par se manifester dans ses résultats au cours de l’année 2023. Même si une partie de ces baisses est seulement due à un « retour à la normale » après l’intensification liée aux confinements, les investisseurs peu au fait des sous-jacents du marché des noms de domaine prendront sans doute peur et le titre risque d’être assez « chahuté » en 2023 avant de revenir dans des eaux plus calmes, lorsque le .COM aura « digéré » à la fois le retour à la normale et l’impact de ces deux augmentations successives. Reste à savoir si une troisième augmentation de 7% n’aura pas lieu le 1er septembre 2024…

Rapport « Domain Name Investment Index » d’Escrow.com : le Second marché à la peine ?

Le dernier rapport d’Escrow.com (2, 3) montre que ses activités sur le Second marché des noms de domaine ont connu une forte baisse au T3 2022. Le graphique ci-dessous issu de ce rapport montre que le volume d’affaires a été assez stable entre le T3 2019 et le T3 2020 avant de commencer à s’envoler à partir du T4 2020, quittant la fourchette 50-80 M$ pour atteindre environ 160 M$ au T4 2021. L’activité s’est stabilisée autour de 125 M$ aux 1er et 2e trimestres 2022 avant de retomber à 75 M$ au T3 2022. Au-delà de cette baisse marquée, on note que le niveau du T3 2022 correspond à la fourchette de 2019-2020. Il se pourrait donc que le Second Marché, tel que vu par Escrow.com, connaisse le même phénomène de « retour à la normale » que le « 1er marché », celui des créations.
La ventilation des performances par « région » permet aussi de constater que « l’effondrement » est général : seule la « région » Chine maintient son volume d’activité entre les T2 et T3 2022, mais c’est après une chute brutale au T1 2022.

Web 3.0 – les cryptos-TLDs posent toujours (et de plus en plus) problème

La confusion créée volontairement entre noms de domaine et « identifiants blockchain » a pu servir de tremplin aux activités de certains acteurs tels Unstoppable Domains ou ENS, qui vendent des crypto-TLDs comme des vrais. Ces pratiques sèment le doute chez les ayants droits, chez les utilisateurs mais aussi, probablement, chez bien des registrars se demandant s’ils doivent ou non étendre leurs offres à ce « nouveau marché ».
A court terme, la pédagogie s’impose pour que les clients comprennent bien ce qu’ils achètent. L’article mentionné ici (4) cite la blockchain Handshake mais la question reste vraie pour toutes les autres. Le fait que Handshake soit « mise en valeur » (ou pointée du doigt) est potentiellement une manipulation opérée par Unstoppable Domains, laquelle revendique l’exclusivité sur le terme « Wallet » dans toutes les blockchains en excipant du fait qu’elle aurait été la première à créer un « .WALLET » dans sa propre blockchain. Or un client de Handshake s’est servi de cette blockchain pour développer une activité autour de son propre « wallet », ce qui est à l’origine du conflit.
Unstoppable Domains se trouve à l’origine d’une autre initiative aux objectifs officiels tout-à-fait méritoires, la Web3 Domain Alliance (5), qui sur le papier défend les ayants droits mais vise en réalité essentiellement à défendre les intérêts d’Unstoppable Domains. On relèvera au passage que le nom même de cette « Alliance », « Web3 Domains », illustre parfaitement la confusion voulue par Unstoppable Domains et consorts. Pour ces acteurs, tout se passe comme s’il y avait les noms de domaine ICANN, valables pour le « Web 2.0 », et les leurs, valables pour le « Web 3.0 ». Entre ceux qui n’y connaissent rien et qui reprennent cette vision orientée, et ceux qui savent de quoi il retourne mais ne font rien pour détromper les utilisateurs, la méthode Koué fonctionne à plein rendement.
Unstoppable a toutefois beaucoup de pain sur la planche si elle veut s’approprier l’exclusivité du terme « wallet ». On voit ainsi celui-ci apparaître dans les noms récemment déposés par Meta autour de son propre projet de Metaverse (6)…

(1) Verisign Reports Third Quarter 2022 Results
https://www.verisign.com/en_US/internet-technology-news/verisign-press-releases/articles/index.xhtml?artLink=aHR0cDovL3ZlcmlzaWduMjAyMHRmLnE0d2ViLmNvbS9uZXdzL25ld3MtZGV0YWlscy8yMDIyL
1ZlcmlzaWduLVJlcG9ydHMtVGhpcmQtUXVhcnRlci0yMDIyLVJlc3VsdHMvZGVmYXVsdC5hc3B4
(2) Aftermarket domain sales at Escrow.com plummet in Q3
https://domainnamewire.com/2022/11/01/aftermarket-domain-sales-at-escrow-com-plummet-in-q3/
(3) Domain Name Investment Index – Q3 2022
https://domainnamewire.com/wp-content/Escrow.com-Q322-Domain-Name-Investment-Index.pdf
(4) Are registrars doing enough to explain Handshake domains to customers?
https://domainnamewire.com/2022/11/18/are-registrars-doing-enough-to-explain-handshake-domains-to-customers/
(5) Web3 Domain Alliance launches to try to bring order to blockchain domains
https://domainnamewire.com/2022/11/03/web3-domain-alliance-launches-to-try-to-bring-order-to-blockchain-domains/
(6) Meta registers slew of web3-related domain names
https://domainnamewire.com/2022/11/17/meta-registers-slew-of-web3-domain-names/



Vendredi 25 Novembre 2022
Loic Damilaville
Lu 16 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°