Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Edito octobre 2022 : Unstoppable Domains remet le Far West à l’honneur




Etat statistique des nTLDs au samedi 29 octobre (données publiées)

Les nTLDs restent sur le « plateau » formé depuis juin 2022, légèrement au-dessus des 30 millions de noms après deux mois de gains consécutifs.
Ce solde net positif n’est pas dû aux leaders du Top 5 qui ont seulement engrangé 70 000 noms en octobre, la bonne performance des .ONLINE, .SHOP et .SITE étant compensée par les pertes des .XYZ et .TOP. Ceci traduit la dynamique des « challengers ».

La lutte contre les « DNS Abuse » se met lentement en ordre de bataille

C’est l’un des grands sujets depuis ces derniers mois, et quelques avancées se font progressivement jour. La « ligne » de front reste toujours dans la détection et la qualificationde noms potentiellement abusifs ou utilisables / utilisés dans un contexte frauduleux. Diverses initiatives ont vu le jour, notamment le DNS Abuse Institute de PIR qui annonce ce mois-ci le lancement d’un service de signalement centralisé, NetBeacon (1). Identity Digital (fusion d’Afilias et de Donuts) a elle aussi désidé (2) de publier un rapport trimestriel sur les cas d’abus qu’elle a identifié et traité en tant que registre de nombreux nTLDs. Dans la sphère commerciale, des sociétés comme IQ Global aggrègent les cas identifiés par d’autres organisations telle SpamHaus et en font des rapports (3). De son côté, le CENTR, association des registres plus ou moins européens, diffuse un Livre blanc sur les efforts réalisés par ses membres en vue de fiabiliser les données de leurs bases (4). Enfin l’ICANN, qui a lancé il y a quelques années un observatoire très « contemplatif » du phénomène et se gardant de nommer les « mauvais élèves », songe encore vaguement à faire évoluer les contrats la liant aux registres pour muscler ses moyens de contraindre ceux-ci à réellement lutter contre les « abus ».
Si la première étape est donc de pouvoir détecter et qualifier, la seconde, assez proche, sera de quantifier le phénomène et de comprendre le modus operandi des « bad guys ». Mais ensuite ? Les initiatives isolées ou ponctuelles risquent de n’avoir qu’un impact limité, les auteurs de délits pouvant changer à leur gré de TLD pour y transporter leurs activités. La réponse est sans doute à la fois globale, ne laissant aucun « trou dans la raquette » parmi les acteurs concernés – ce qui sous-entend la coopération de tous, et systématique, avec pour objectif de détecter les noms problématiques dès leur enregistrement. Certains registres européens ont déjà fait de grands progrès dans cette direction.

Cryptos-TLDs : Unstoppable domains fait la Une

La société Unstoppable Domains a fait la Une ce mois-ci en décidant tout uniment de supprimer le « .COIN » des cryptos-TLDs fonctionnant avec ses divers services (6). Environ 116 000 identifiants ont donc cessé d’avoir toute utilité en quelques secondes, puisqu’ils ne peuvent « résoudre » que sur la blockchain d’Unstoppable Domains :

The names would no longer work with the over 500 cryptocurrency wallets, apps and services that integrate with Unstoppable, the company said.
“As of today, we’ve disabled .coin resolution in our libraries and services. Unstoppable domains are self-custodied NFTs, so you still own your .coin domain, but it won’t work with our resolution services or integrations,” Unstoppable said in a blog post.

Notons que l’emploi du terme « names » est impropre et qu’il faudrait plutôt parler d’identifiants… La décision d’Unstoppable Domains a naturellement été fortement critiquée par ses clients, tout en démontrant que le système théoriquement « décentralisé » est bien contrôlé par un unique acteur. Elle a pourtant un motif compréhensible. Unstoppable aurait découvert qu’il existait une société exploitant depuis 2014 un .COIN (autre crypto-TLD) alors que le sien n’a été lancé qu’en 2021. Afin d’éviter toute « collision », elle a donc renoncé à son propre .COIN. Cette grande bonne volonté s’inscrit pourtant dans le contexte de son litige autour du « .WALLET » dont elle conteste l’exploitation à un tiers, sur une autre Blockchain que la sienne. Cette vertu affichée n’est donc qu’un moyen de priver son adversaire d’un argument qui aurait pu faire mouche dans l’esprit d’un juge.
La manière dont Unstoppable Domains gère son business n’est pas sans soulever des critiques. D’une part, le simple terme de « domains » dans le nom de la compagnie et l’utilisation d’identifiants destinés à créer la confusion entre les noms de domaine « réels » et les crypto-identifiants (.WALLET, etc.). Ensuite, ce procès intenté au titulaire du .WALLET dans la blockchain Handschake, celle-ci n’ayant aucun lien avec celle d’Unstoppable, dans le but probable de s’approprier la « propriété » du terme dans les centaines ou milliers de blockchains à venir. Enfin, le passé trouble de ses dirigeants qui ne plaide pas en leur faveur même s’ils ont depuis longtemps, comme le veut l’expression consacrée, « payé leur dette à la société » (7). En l’occurrence, ces manières ne sont pas du goût de tout le monde et certains acteurs trouvent un intérêt bien compris à se mêler du litige autour du .WALLET : le grand registrar Namecheap, très prisé de nombreux domainers, a ainsi décidé de soutenir financièrement le titulaire du .WALLET[.HANDSCHAKE] contre Unstoppable Domains, ce qui change la donne.
Toujours sur les blockchain domains, mentionnons l’initiative de Tom Barret qui propose un moteur de recherche permettant aux ayants-droits de surveiller les enregistrements d’identifiants correspondant à leurs marques dans divers cryptos-TLDs (9).

(1) DNS Abuse Institute Launches NetBeacon: First Ever Centralized DNS Abuse Reporting Service
https://cleandns.com/dns-abuse-institute-launches-netbeacon-first-ever-centralized-dns-abuse-reporting-service/
(2) Identity Digital publishes treasure trove of abuse data
https://domainincite.com/28319-identity-digital-publishes-treasure-trove-of-abuse-data
(3) DNS Abuse Metrics & Trends
https://iq.global/blog/dns-abuse-metrics-and-trends
(4) CENTR publishes White Paper on registration data accuracy in European national domain registries
https://www.centr.org/news/news/data-accuracy-paper.html
(5) Is ICANN toothless in the face of DNS abuse?
https://domainincite.com/28341-is-icann-toothless-in-the-face-of-dns-abuse
(6) Unstoppable Domains stops over 116,000 domains as alt-root TLD goes dark
https://domainincite.com/28356-unstoppable-domains-stops-over-116000-domains-as-alt-root-tld-goes-dark
(7) Unstoppable Domains founders move forward a decade after prison
https://domainnamewire.com/2022/10/21/unstoppable-domains-founders-move-forward-a-decade-after-prison/
(8) Namecheap is behind legal pushback against Unstoppable Domains
https://domainnamewire.com/2022/10/06/namecheap-is-behind-legal-pushback-against-unstoppable-domains/
(9) Tom Barrett launches trademark search engine for Blockchain domains
https://www.thedomains.com/2022/10/20/blockchain-domains/




Samedi 29 Octobre 2022
Loic Damilaville
Lu 10 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°