Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS DNS News N°162 – Octobre 2011



Feu nourri sur les registrars

L’impression qui se dégage, à distance, de la réunion de Dakar est qu’elle a vu les gouvernements changer leur fusil d’épaule. Le Board n’a pas été leur cible prioritaire, leur intérêt se portant sur les registrars, une communauté protéiforme et puissante au sein de l’ICANN car l’argument assez fallacieux selon lequel ce sont eux qui financent l’ICANN – et non les acquéreurs de noms de domaine – est une « vache sacrée » difficile à tuer.
Peut-être le GAC s’est-il dit qu’il fallait briser la résistance des registrars pour réussir à imposer ses vues. Or l’arsenal des gouvernements est plutôt fourni, depuis la « contrariété » quant à l’incapacité manifeste des registrars de s’auto-réguler – des recommandations émises en 2009 n’auraient jamais été appliquées – jusqu’à la menace de légiférer (13, 14, 15, 16). L’approche relativement dilatoire des registrars en matière de transparence et d’assistance aux gouvernements agace plus d’un Etat, et les méandres innombrables des processus de concertation de l’ICANN offrent de tels refuges que les évoquer ne paraît pas être le signe tangible d’une volonté d’aller de l’avant, bien au contraire.
A Bruxelles en juin 2010, une représentante de GoDaddy s’était exclamée avec force indignation « [You think that] Registrars are BAD », dénonçant ce qu’elle ressentait comme un jugement injuste porté sur sa profession. Mais les registrars ont-ils le choix ? Coopérer avec les gouvernements les exposerait à perdre des clients et, le cas échéant, à se retrouver pris à partie entre des organes de sécurité inquisitoriaux, des clients soucieux d’anonymat pour de « bonnes » raisons et des défenseurs des libertés civiles et personnelles (très puissants aux Etats-Unis). On peut comprendre que cette perspective ne les séduise guère, sans parler des coûts afférents à la mise en place des mécanismes induits. Les gouvernements pour leur part savent que le seul moyen de toucher l’ensemble des registrars sans risquer d’en voir quelques-uns se réfugier dans un Etat-voyou est de traiter le problème au niveau de l’ICANN – ce qui pourrait sous-entendre que l’organisme californien verra ses pouvoirs de coercition renforcés, comme le prouve le récent durcissement des règles d’accréditation (17).
La liste des 12 points sur lesquels les agences de sécurité appellent les registrars à plancher est intéressante à lire. Elle montre que si certains registrars peuvent se faire objectivement les complices de cybercriminels en refusant totalement de « coopérer », ils forment aussi dans bien des cas un rempart salutaire entre des pouvoirs parfois totalitaires et les utilisateurs de l’Internet (18)…

Prohibition on registrar cybersquatting
Malicious conduct – registrar duty to investigate
Designation and publication of technically competent point of contact on malicious conduct issues, available on 24/7 basis
Registrar disclosure of privacy/proxy services made available in connection with registration; and responsibility of registrar for compliance by such services
Obligations of privacy/proxy services made available in connection with registration re data escrow; Relay function; Reveal function
Registrar responsibility for cancellation under appropriate circumstances of registrations made by other privacy/proxy services for noncompliance with Relay and Reveal
Define circumstances under which registrar is required to cancel registration for false Whois data and set reasonable time limits for registrar action
Require PCI compliance in registration process
Define “reseller” and clarify registrar responsibility for reseller compliance
Require greater disclosure of registrar affiliates/multiple accreditations
Require greater disclosure of registrar contact information, information on form of business organization, officers, etc
Clarification of registrar responsibilities in connection with UDRP proceedings
http://gnso.icann.org/issues/final-raa-discussion-paper-13oct11-en.pdf

(13) GAC slams registrars over “silly” crime domain moves
http://domainincite.com/gac-slams-registrars-over-silly-crime-domain-moves/
(14) Governments clash with registrars over law enforcement changes
http://news.dot-nxt.com/2011/10/24/governments-registrars-fight
(15) Privacy warning as cops lean on domain registrars
http://www.theregister.co.uk/2011/10/27/privacy_warning_as_cops_lean_on_domain_registrars/
(16) Domain registrars pressured into huge shakeup
http://domainincite.com/domain-registrars-pressured-into-huge-shakeup/
(17) New Domain Registrar Accreditation Rules Start Today
http://domainnamewire.com/2011/10/05/new-domain-registrar-accreditation-rules-start-today/
(18) ISOC Issues Statement in Response to Increasing Internet Access Restrictions by Governments
http://www.circleid.com/posts/isoc_statement_in_response_to_increasing_internet_access_restrictions/




Samedi 30 Octobre 2021
Loic Damilaville
Lu 10 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°