Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS - DNS News n°138 – Octobre 2009



Edito : l’ICANN souffle le chaud et le froid à Séoul

Victoire pour le multilinguisme, semi-défaite pour les projets génériques

La réunion ICANN de Séoul, qui vient de s’achever, a été marquée par le contraste entre le feu vert donné aux nouvelles extensions en caractères non latins (1) et les délais nouveaux imposés au processus de création de nouvelles extensions génériques. Le ton fut apparemment donné dès les premiers jours, certains membres du staff parlant de la « V4 » du cahier des charges pour les candidats aux futures extensions, et Rod Beckstrom précisant que le processus ne pourrait être lancé tant que les « questions pendantes » ne seraient pas réglées. Une mesure de sagesse, sans aucun doute, mais qui inquiète (2) les porteurs de projets et les acteurs économiques ayant pour certains déjà lourdement investi dans la préparation de cette nouvelle opportunité.
Le dossier des extensions en IDN est donc officiellement lancé : la date du 16 novembre a été fixée pour la réception des candidatures. Le processus d’évaluation devrait ensuite être particulièrement rapide puisque certains porteurs de projets, notamment ceux du .РФ pour la Fédération de Russie, annoncent déjà une commercialisation au printemps 2010. On peut donc s’attendre en 2010 à l’ouverture de plusieurs extensions en caractères non latins, les extensions en caractères cyrilliques, arabes et chinois étant les plus probables (3).
Sur le front des extensions génériques, le calendrier prévisionnel a volé en éclats au point que l’ICANN elle-même s’est engagée à ne plus donner que des dates qu’elle serait certaine de pouvoir respecter. Si les plus optimistes font glisser jusqu’en septembre 2010 le moment de la soumission des dossiers, il semble, au vu des actions prévues, que 2011 soit une date plus réaliste.
Quatre grands points restent en effet à résoudre avant d’aller plus loin :

- en premier lieu, la protection des marques, qui fut l’un des grands écueils du processus en suscitant la mobilisation sans précédent des ayants droits. La V3 du cahier des charges reprenait certaines des propositions faites par l’IRT, mais pas toutes, ce qui ne semblait convenir à personne. La balle est à présent dans le camp du GNSO qui doit apporter ses commentaires et propositions avant le 14 décembre prochain ;

- en second lieu, la nécessité de réaliser des « études économiques » afin de mesurer plus précisément l’existence d’un besoin en regard de ces futures extensions, et de calculer une forme de ROI pour être en mesure de répondre à la question posée par le gouvernement américain en juin, puis décembre 2008 : « le jeu en vaut-il la chandelle ? ». Quel serait l’impact économique de la création de milliers de nouvelles extensions ? L’ICANN va mandater des économistes pour ce faire, puis creuser les points qui demeureront obscurs. Le processus peut facilement durer de 6 à 9 mois ;

- en troisième lieu, des études techniques doivent être menées sur la stabilité de la racine. La philosophie qui sous-tend cet axe de réflexion est que l’introduction de milliers de nouvelles extensions, s’ajoutant à d’autres évolutions simultanées comme DNSSEC, pourrait créer des situations dangereuses. Ici aussi, les analyses ne pourront se faire en un jour (4), d’autant que certaines questions sur la compatibilité des nouvelles extensions avec les systèmes de navigateurs et d’outils de messagerie tendent à émerger (5) ;

- en dernier lieu, la question de la « séparation verticale » entre registres et registrars reste plus que jamais posée, les deux parties alignant des arguments aussi légitimes que contradictoires. Là aussi, le GNSO a la main, mais il semble peu probable, au vu des enjeux stratégiques que ce point représente pour les acteurs du système, qu’une solution satisfaisant tout le monde puisse être trouvée ;

Afin de ne pas rester sur une sorte de fin de non recevoir, l’ICANN a posé le principe d’un appel à manifestations d’intérêts sur de futures extensions, qui pourrait avoir lieu dès les premiers mois de 2010. Outre son rôle de baume sur les impatiences exacerbées par les reports perpétuels chers à l’organisme, cette initiative pourrait aider l’ICANN à se faire une idée du nombre de dossiers qu’elle aurait à traiter, et qui reste encore une incertitude majeure. A l’issue de cette réunion difficile, Rod Beckstom est donc parvenu à assainir la situation en supprimant une partie des facteurs de stress qui la rendaient incontrôlable. Mais c’est aussi reconnaître implicitement que tout reste à faire. Un « sondage » a d’ailleurs été lancé le 28 octobre pour permettre à l’ICANN de connaître les attentes prioritaires des membres de sa communauté (6).


(1) Adopted Board Resolutions Seoul 30 October 2009
http://www.icann.org/en/minutes/resolutions-30oct09-en.htm
(2) New gTLD Timeline Slips, Frustration Boils Over in Seoul
http://domainnamewire.com/2009/10/26/new-gtld-timeline-slips-frustration-boils-over-in-seoul/
(3) IDN Introduction Biggest Technical Change to Internet in Its 40-Year History, Says ICANN Chairman
http://www.circleid.com/posts/idn_introduction_biggest_technical_change_to_internet/
[RQ: faisons la part des choses : je ne sais pas s’il s’agit de la plus grande évolution technique, car les IDN fonctionnent déjà depuis des années dans certaines ... Mais c’est assurément un symbole qui fera date]
(4) ICANN Technical Study Suggests Delaying New gTLD Introduction Until 2011-12
http://www.internetcommerce.org/ICANN_Delaying_New_gTLD
(5) The New Top Level Domain Software Problem
http://domainnamewire.com/2009/10/15/the-new-top-level-domain-software-problem/
(6) ICANN Asks for Input on What Its Priorities Should Be
http://domainnamewire.com/2009/10/28/icann-asks-for-input-on-what-its-priorities-should-be/


Samedi 9 Novembre 2019
Loic Damilaville
Lu 12 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°