Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS - DNS News n°149 – Septembre 2010



Rencontre au sommet à Vilnius

L’IGF s’est une nouvelle fois réuni, à Vilnius, dans la semaine du 14 au 17 septembre. Occasion renouvelée de voir fleurir des questions, polémiques et commentaires déjà bien usés depuis le Sommet mondial sur la société de l’information de 2003-2005. On s’interroge ainsi, de manière caustique et savoureuse, sur l’utilité réelle de l’exercice (19) : “There has always been a tension in IGF between two camps. On one side are commercial and governmental interests who want to avoid rocking the boat and thus want IGF plenary sessions to avoid airing real debates and policy conflicts. These people want to fill the plenary sessions with happy talk or soothing anecdotes - e.g., how puppies were saved by an ipv6 implementation in a rural village in Africa thanks to an ICT4D grant. On the other side are those who want IGF to provide interactions that will bring out policy conflicts and problems and provide an opportunity for different perspectives to debate these problems (and perhaps even move toward resolving them). This year's main session on "critical internet resources" (i.e., domain names, numbers and routing) provided a numbing reminder of what happens when the first camp wins.”
On retrouve aussi de vieux habitués, plutôt anglo-saxons, qui s’émeuvent de la prétention incroyable des gouvernements en général et de l’ONU en particulier à se mêler de la gouvernance de l’Internet (20), Rod Beckstrom, patron de l’ICANN, s’illustrant cette fois dans un difficile exercice de désinformation (21). Car le fait que les Etats se sentent concernés, ce qui est leur devoir, n’implique pas automatiquement qu’ils veulent tout contrôler par eux-mêmes, ce qui serait effectivement une erreur. Avec toujours une ambiguité majeure dans le discours de nos amis américains, qui lorsqu’ils parlent « des gouvernements » semblent frappés d’amnésie, oubliant que LEUR gouvernement est actuellement le seul à contrôler le système racine et qu’il ne se prive pas d’utiliser cette faculté, comme en témoignent des articles récents (22, 23) sur une tentative du Congrès de « réguler » les noms de domaine. Pour paraphraser Michelet, on pourrait commencer et terminer un cours sur la Gouvernance de l’Internet en deux phrases : « Messieurs, l’ICANN et Verisign se trouvent sur le sol des Etats-Unis. Vous savez tout ».

Le DNS, champ de bataille ?

Vilnius fut aussi l’occasion de confronter deux visions apparemment devenues antinomiques au sein même de la communauté américaine. Traditionnellement, Washington défend le modèle de gouvernance qu’il a mis en place, appuyé sur l’ICANN, par le slogan réducteur mais efficace « If it works, don’t fix it ». Or l’orientation résolument axée sur la sécurité donnée par Rod Beckstrom à l’ICANN elle-même vient heurter de plein fouet cette argumentation bien rôdée : comment en effet justifier des investissements dans la sécurité du DNS sans expliquer d’abord qu’il ne marche pas si bien que cela ? (24) Il n’y a dès lors qu’un pas à franchir pour rétorquer aux Etats-Unis : « If it doesn’t work, let’s fix it ». La question est d’autant plus pertinente que l’ICANN gérant une ressource stratégique pour tous les pays, elle serait placée aux premières loges d’un cyber conflit. Sanctuarisée parce qu’indispensable à tous ? Rien n’est moins sûr. Certains pays comme la Chine ont déjà travaillé activement à ne plus dépendre entièrement du système racine américain. D’autres, qui ne peuvent se le permettre, soutiennent la récente proposition russe, relayée par l’ONU et notamment l’UIT, de travailler à la ratification d’un « global cybersecurity peace treaty » (25, 26).
Il n’est pas trop étonnant de retrouver la Russie dans cette position apparemment paradoxale où elle prend la tête d’un mouvement destiné à renforcer la « sécurité collective », alors même que bon nombre d’attaques, et pas seulement crapuleuses (27), ont trouvé leur origine sur son sol. Depuis les années 30 du siècle dernier, la ligne russe est de favoriser des accords internationaux qui rassurent ses interlocuteurs et, à l’abri de ces textes, de développer activement son arsenal.
Du côté « occidental », l’heure est encore au constat que la menace augmente et qu’on ne peut rester sans réagir (28, 29), même si nombre d’acteurs restent à la traîne aussi bien dans le monde public (30) que dans les entreprises privées (31).

(19) Decoding the happy talk at an IGF plenary session
http://blog.internetgovernance.org/blog/_archives/2010/9/16/4632027.html
(20) The UN Wants to Fix The Internet
http://www.circleid.com/posts/20100917_the_un_wants_to_fix_the_internet/
(21) ICANN CEO Warns Against Exclusive Control of the Internet by Governments
http://www.circleid.com/posts/icann_ceo_warns_against_exclusive_control_of_the_internet_by_governments/
(22) This is the Problem with the U.S. Congress Trying to Regulate Domain Names
http://domainnamewire.com/2010/09/27/this-is-the-problem-with-the-u-s-congress-trying-to-regulate-domain-names/
(23) New Bill Could Allow U.S. Government to Shut Down Domain Names
http://domainnamewire.com/2010/09/20/new-bill-could-allow-u-s-government-to-shut-down-domain-names/
(24) ICANN boss: international domain system in peril
http://arstechnica.com/web/news/2010/09/icann-boss-international-domain-system-in-peril.ars
(25) ITU head: Cyberwar could be 'worse than tsunami
http://www.zdnet.co.uk/news/security-threats/2010/09/03/itu-head-cyberwar-could-be-worse-than-tsunami-40089995/
(26) Analysts See Uptick in Russia-registered Spam Domains
http://www.pcworld.com/article/206057/
(27) Comment contrôler les "armes du net" ?
http://cidris-news.blogspot.com/2010/09/comment-controler-les-armes-du-net.html
(28) Cyber Attacks Test Pentagon, Allies and Foes
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703793804575511961264943300.html
(29) L’UE va accroître sa défense contre les cyber-attaques
http://www.euractiv.com/fr/justice/l-ue-va-accroitre-sa-defense-contre-les-cyber-attaques-news-498329
(30) Study Finds Majority of U.S. Gov't Agencies Fail to Meet Security Mandate for DNSSEC Adoption
http://www.circleid.com/posts/20100923_us_govt_agencies_fail_to_meet_security_mandate_for_dnssec/
(31) What Every CIO Should Do About DNS Security
http://www.securityweek.com/what-every-cio-should-do-about-dns-security


Samedi 26 Septembre 2020
Loic Damilaville
Lu 44 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°