Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS - DNS News n°152 - Décembre 2010



Réunion ICANN de Carthagène : des analyses contrastées

La réunion ICANN de Carthagène est une illustration-type de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. En témoignent les analyses qui ont été faites de ses résultats, couvrant tout le spectre depuis l’optimisme béat (1, 2) jusqu’au découragement (3, 4, 5, 6). Les optimistes ont à vrai dire bien du mérite, confrontant à chaque réunion ICANN leurs espoirs de voir les choses avancer aux maigres avancées réalisées et allant cette fois-ci jusqu’à se féliciter haut et fort qu’aucun recul n’ait été enregistré. Aucun ? Voire ! Car le calendrier publié fin octobre à l’issue de la seconde réunion du Board (7) est de l’avis unanime passé à la trappe, l’échéance annoncée du 2e trimestre pour le début de la phase de dépôt des candidatures ayant à nouveau glissé d’au moins un trimestre (8).
Ce calendrier est d’ailleurs en passe de cristalliser toutes les attentes et de devenir l’arbre qui cache la forêt. Car de quoi parlons-nous ici ? Uniquement de l’ouverture de la période de dépôt des candidatures ! Or l’ICANN elle-même, lorsqu’elle prenait encore témérairement le risque d’annoncer des délais, avait estimé que l’analyse des dossiers, la résolution des problèmes et l’insertion des projets retenus dans la racine prendrait à tout le moins entre 8 et 18 mois. Pour l’heure, ces estimations n’ont jamais été sérieusement discutées car toutes les attentions sont focalisées sur le Final Applicant Guidebook. Or l’approche constatée à Carthagène, consistant à déclarer « clos » des sujets encore brûlants, ne peut que mettre en péril cette estimation initiale.
Au rang des sujets clos, la protection des marques, assurée par la combinaison d’une Clearing House et d’une procédure de suspension accélérée (URS), sans qu’aient été bien définies jusqu’à présent les modalités concrètes de mise en œuvre de ces deux mécanismes : coûts, durée de validité, niveau d’obligation de prise en compte par les futurs registres… et pertinence réelle en regard des besoins exprimés. On peut toujours essayer de refermer cette Boîte de Pandore, mais il y a fort à parier qu’elle ressurgira tôt ou tard dans le processus, et peut-être douloureusement pour l’ICANN (9, 10). La perspective de nourrir des générations de juristes experts en contentieux ne fait probablement pas rêver les ayants-droits (11).
Autre sujet clos : l’impact technique de l’insertion de nouvelles extensions dans la racine. Les experts avaient situé à 200 par an le rythme le plus raisonnable, l’ICANN a décidé que 1000 par an conviendrait beaucoup mieux en regard du nombre de projets attendus. Là aussi, on peut penser que cette question de « root scalability » est loin d’être aussi réglée qu’on ne veut l’affirmer aujourd’hui.
Dernier sujet clos ? Les Etudes économiques (12). A vrai dire, l’intérêt de ce pensum exigé par le gouvernement américain dans une situation où le marché est clairement tiré par l’offre plutôt que par la demande ne peut qu’être limité. Si les conclusions sont qu’il peut y avoir un marché, tout le monde s’en félicitera et passera aux choses sérieuses. Si les conclusions sont qu’il n’y a aucun marché et que la plupart des projets feront banqueroute, personne n’y croira et chacun continuera d’affiner ses projections pour les rendre encore plus convaincantes aux yeux des capitaux-risqueurs. L’exercice de style est condamné à rester sans portée réelle, et je partage volontiers l’opinion de certains observateurs s’attristant des coûts induits (13).
Il est d’ailleurs probable que l’ICANN elle-même s’en afflige aussi, ces savantes cogitations ayant surtout été un prétexte pour le gouvernement américain pour mettre la pression sur l’organisme californien, jusque quelques jours avant le début de la réunion de Carthagène (14). Ce courrier extrêmement violent si l’on considère que le DoC s’adresse à sa créature, trois jours avant le début d’une réunion aux enjeux considérables, n’avait certainement pas d’autre but que de mettre l’ICANN et son CEO en difficulté et de geler toute décision. Mais on peut aussi raisonnablement penser qu’un tel courrier n’aurait pas été envoyé à Paul Twomey : il ne fait aucun doute que les relations entre Washington et l’ICANN sont devenues exécrables depuis l’arrivée de Rod Beckstrom, ce qui peut avoir de lourdes conséquences pour l’organisation et pour l’internet à quelques mois de l’échéance du contrat IANA.

(1) Another Big Step Forward for New TLDs
http://www.circleid.com/posts/20101210_another_big_step_forward_for_new_tlds/
(2) ICANN Moves Forward On New gTLDs
http://www.circleid.com/posts/20101214_icann_moves_forward_on_new_gtlds/
(3) ICANN Delays New gTLDs, Again, To Consider Public Comment
http://www.domainnews.com/en/icann-delays-new-gtlds-again-to-consider-public-comment.html
(4) New TLDs “not at risk”, but delay not ruled out
http://domainincite.com/new-tlds-not-at-risk-but-delay-not-ruled-out/
(5) ICANN new TLD launch delayed (again)
http://domainincite.com/icann-new-tld-launch-delayed-again/
(6) After Cartagena, New TLD Timetable Back in Limbo
http://www.circleid.com/posts/20101216_after_cartagena_new_tld_timetable_back_in_limbo/
(7) Working Plan adopted 28 October 2010
http://www.icann.org/en/topics/new-gtlds/new-gtld-work-plan-28oct10-en.pdf
(8) Possible New TLD Application Date: August 2011
http://domainnamewire.com/2010/12/16/possible-new-tld-application-date-august-2011/



Jeudi 31 Décembre 2020
Loic Damilaville
Lu 19 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°