Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS DNS News n°174 – Octobre 2012



La suppression de la séparation verticale étendue aux registres de gTLDs déjà actifs

Un exemple du poids des industriels : la toute récente décision du Board – assez peu remarquée – d’autoriser les registres de gTLDs actuels (COM, NET, ORG, INFO, MOBI etc.) à disposer de leurs propres registrars pour commercialiser les extensions dont ils sont registres (22). Cette décision récente peut à terme avoir des répercussions sur les registrars, mais elle est aussi assez incohérente avec les efforts jadis déployés par l’ICANN pour contraindre Verisign/Network Solutions à se séparer soit de son activité de registre des COM/NET/ORG, soit de son activité de registrar. En fin de compte, Network Solutions est redevenue une marque indépendante avant d’être rachetée par Web.com.
Dictée par le souci de mettre en cohérence et à égalité de chances les registres de gTLDs actuels et futurs, la décision ne saurait manquer de créer des abus dans certains cas où des registres indélicats mettraient des barrières à l’entrée pour dissuader leurs concurrents registrars de commercialiser leurs TLDs au détriment des parts de marché du registrar « maison ». Mais il est encore trop tôt pour mesurer toute la portée de cette évolution sur la future physionomie du marché.

(22) Approval of Revised Process for Handling Requests for Removal of Cross-Ownership Restrictions on Operators of Existing gTLDs
http://www.icann.org/en/groups/board/documents/resolutions-18oct12-en.htm

Samedi 29 Octobre 2022
Loic Damilaville
Lu 6 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°