Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

IL Y A DIX ANS DNS News n°178 – Février 2013



Droits et devoirs… des titulaires

Apparemment épouvanté par les résultats d’une analyse de la réputation des acteurs du marché des noms de domaine, Fadi Chehadé s’est donné pour objectif de restaurer un peu cette image notamment au travers d’une « charte des droits et devoirs des titulaires » (4) – une manière indirecte de dire aux registrars ce qu’ils peuvent faire ou non, le document n’ayant pas été baptisé « Registrars Rights and Responsibilities », bien que ses lecteurs aujourd’hui aient été probablement plus nombreux dans les rangs des registrars que des titulaires.
Cette attention portée aux titulaires – souvent défavorisés dans leurs échanges avec leurs registrars par leur méconnaissance des procédures et règles de fonctionnement des noms de domaine – se manifeste aussi dans la nouvelle « Expired Registration Recovery Policy » qui devra être appliquée par l’ensemble des registrars ICANN le 31 août 2013 au plus tard (5). On note dans cette nouvelle politique des points d’amélioration favorables aux titulaires par rapport au schéma actuel :

- Les registrars devront alerter les titulaires sur l’arrivée à échéance de leurs noms de domaine environ 30 jours ET environ une semaine avant la date d’échéance ;
- Tous les registres de gTLDs [Verisign, Afilias etc.] devront offrir une « Redemption Grace Period » de 30 jours après la date d’échéance ; le titulaire devra pouvoir « restaurer » son nom de domaine en passant par son registrar ; les TLDs « sponsored » comme les .MUSEUM ou .AERO ne sont pas concernés par cette obligation ;
- Les registrars devront afficher « de manière raisonnable » (c’est-à-dire visible…) leurs tarifs en matière de renouvellements et de « restauration » de noms, et ceci notamment au moment du dépôt du nom de domaine ;
- Avant de supprimer un nom de domaine, les registrars devront le désactiver afin que le titulaire n’étant pas informé du non renouvellement de son nom de domaine puisse réagir

On voit qu’aucune de ces mesures ne s’écarte des « bonnes pratiques » déjà appliquées par la plupart des registrars ; elles décrivent cependant en creux des « dérives » apparemment constatées par l’ICANN chez certains de ses registrars.


Samedi 4 Mars 2023
Loic Damilaville
Lu 5 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°