Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Interview de M. Andrei Kolesnikov, directeur de ccTLD.ru



Retour sur l’ouverture du .РФ (Fédération de Russie) : Interview de M. Andrei Kolesnikov, directeur de ccTLD.ru


DNS News : Bonjour ! Pouvez-vous tout d’abord nous présenter le .РФ ? Ce qu’il signifie, pourquoi il était si important de le créer… ?

A. K. : En juin 2008, le président de la Fédération de Russie Dimitri Medvedev a apporté son soutien à la création de noms de domaine en caractères cyrilliques sur internet. « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir la gestion de noms de domaine en cyrillique. Les caractères cyrilliques sont des symboles importants de la langue russe, et nous devons exploiter toutes les possibilités offertes par la technique pour renforcer l’espace russophone. » indiquait Dimitri Medvedev.
Pour Rod Beckstrom, président et CEO de l’ICANN, « c’est seulement un premier pas, mais il est très important dans la perspective historique de l’internationalisation de l’Internet. Les premiers pays à participer à un projet de noms de domaine internationalisés (IDN) vont permettre de franchir le premier milliard d’utilisateurs de l’internet – tous ceux qui n’utilisent pas l’alphabet latin dans leur vie de tous les jours. »
C’est pourquoi ce projet est important pour tous : pas seulement pour tel ou tel pays, mais pour l’ensemble de la communauté internet.

DNS News : comment se situe un nom de domaine en « IDN.РФ » par rapport à un nom de domaine en caractères IDN mais sous .COM ? Quels sont les avantages spécifiques d’utiliser un nom en « IDN.РФ » ?

A. K. : L’avantage évident d’un nom en « IDN.РФ » sur des noms de la forme « IDN.com » tient à ce que l’émergence d’extensions elles-mêmes composées de caractères IDN rend inutile la combinaison de caractères IDN et des caractères latins de l’extension .COM.

DNS News : 500 000 noms de domaine en .РФ ont été enregistrés dans les jours qui ont suivi l’ouverture. C’est un grand succès : quelles ont pu être les raisons d’un tel enthousiasme chez les utilisateurs russes ?

A. K. : Selon nos prévisions, nous aurions dû atteindre les 100 000 noms de domaine d’ici le printemps 2011. Dès la première semaine, 500 000 .РФ étaient déposés et ce chiffre continue de croître rapidement. Nos avons donc démontré au monde entier quelle pouvait être la demande pour des noms de domaine dans les graphies nationales. C’est formidable de ne plus avoir à chercher à transposer en caractères latins les lettres spécifiques de l’alphabet russe telles que Щ, Ц, Ё etc. C’est simple, donc c’est utile.
Il ne faudra que quelques millisecondes à une personne russophone pour se souvenir d’un nom de domaine en cyrillique, alors qu’elle aura besoin de plus de 3 secondes pour identifier et intégrer un nom de domaine en caractères latins. 300 millions de personnes parlent le russe, qui est la 5e langue la plus parlée au monde. Parmi ces 300 millions, 160 ont le russe pour langue maternelle et seuls 34% des 140 millions de citoyens russes parlent ou comprennent une langue étrangère.
Le russe et les caractères cyrilliques font partie intégrante de la vie des Russes comme de nombreux russophones de par le monde. Nous parlons, écrivons et pensons en russe, et c’est la raison pour laquelle les noms de domaine en cyrillique sont si importants pour nous.

DNS News : pouvez-vous nous dire si les titulaires de .РФ sont plutôt des entreprises ou des particuliers ?

A. K. : les particuliers dominent pour le moment, représentant 66% des noms déposés sous .РФ tandis que les entreprises ne pèsent que 34%. Cette répartition est assez proche de celle que nous pouvons constater sous .RU. A l’heure actuelle, 72% des .RU sont détenus par des particuliers et 28% par des personnes morales.

DNS News : vous travaillez avec un réseau de bureaux d’enregistrement. Les bureaux d’enregistrement situés hors de Russie sont-ils autorisés à enregistrer des noms de domaine en .РФ directement auprès de ccTLD.ru ?

A. K. : seules des structures localisées dans la Fédération de Russie peuvent être accréditées pour proposer des services d’enregistrement de noms en .RU et .РФ. Les structures n’ayant pas d’implantation en Russie peuvent conclure un accord de partenariat avec des bureaux d’enregistrement accrédités et fournir ainsi des prestations sur ces deux extensions. Mais il faut noter que les règles d’enregistrement actuelles n’autorisent que les citoyens russes et les personnes morales immatriculées en Russie à enregistrer un nom de domaine en .РФ.

DNS News : existe-t-il une procédure de résolution des litiges au cas où des РФ seraient enregistrés par des tiers illégitimes ?

A. K. : non, nous n’avons aucune procédure de résolution de litiges pour traiter de telles situations. Tous ces cas doivent être portés devant les tribunaux.

DNS News : quels sont vos projets pour le .РФ en 2011 ?

A. K. : nous allons continuer à travailler à son développement, tout en corrigeant les erreurs identifiées. Nous avons été l’un des premiers pays à lancer une extension en caractères IDN, et les erreurs étaient inévitables. La première étape est franchie, mais nous avons encore beaucoup de travail devant nous avant d’atteindre la perfection.

DNS News : Merci !



Dimanche 9 Janvier 2011
Loic Damilaville
Lu 379 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°