Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

L’ICANN songe toujours a « s’expatrier »



Voici un autre serpent de mer de la vie de l’ICANN : le projet de quitter les Etats-Unis pour aller s’installer ailleurs – dans un effort meritoire pour paraître s’eloigner de la tutelle du DoC, sans que l’on voie bien en quoi le fait que l’ICANN soit a Marina del Rey, Geneve ou Ushuaia puisse changer quoi que ce soit aux contrats qui la lient au gouvernement americain. Il est vrai que l’organisme californien n’a pas organise de reunions aux USA depuis plusieurs annees, ce qui commence a lui etre reproche par les acteurs americains. Reste a savoir si ce phenomene est lie a une volonte forte de « paraître le moins americain possible » ou si d’autres considerations entrent en jeu.
D’autres explications relient en effet ce projet a un souhait d’echapper aux regles fort contraignantes et aux frais juridiques vertigineux induits par le systeme judiciaire americain. Il est manifeste que l’ICANN voit se profiler, comme l’ont prouve de recents evennements, un avenir riche en proces et litiges divers.
Un autre axe d’explications consisterait a rappeler que l’ICANN cherche aussi a « s’internationaliser » le plus possible en installant des representations pres des centres politiques. Cette explication tient debout – meme si cette internationalisation de la presence n’induit pas mecaniquement un partage plus « international » du pouvoir de decision.
Comme toujours depuis sa creation, l’ICANN est tiraillee entre les acteurs americains, dont certains lui reprochent ouvertement son « internationalisme », et les acteurs des autres pays, qui lui reprochent sa politique americano-centree. Vieux debat ! Une « installation » a l’etranger serait-elle une nouvelle manœuvre de desinformation ou un mouvement preparant l’avenir ? Ou peut-etre bien les deux, en attendant d’y voir plus clair ? « L’independance » formelle de l’ICANN est toujours en ligne de mire, inquietant les experts des deux partis : une ICANN n’ayant de comptes a rendre a personne, dans l’etat actuel de son fonctionnement, ne risquerait-elle pas de s’averer pire qu’une ICANN soumise aux instructions de Washington ?
ICANN To Leave US?
http://www.webpronews.com/topnews/2007/04/05/icann-to-leave-us
ICANN Bid for Independent Status Gets Cool Reception
http://www.icannwatch.org/articles/07/03/31/213224.shtml
ICANN may be looking for Immunity from U.S. Law
http://www.domainnews.com/icann/1920070403/icann-may-be-looking-for-immunity-from-us-law/#more-443


Mardi 8 Mai 2007
Loic Damilaville
Lu 611 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°