Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Le typosquatting vu par McAfee



Seconde étude digne d’intérêt consacrée aux pratiques abusives autour des noms de domaine, le document de McAfee propose un état des lieux du typo-squatting en 2007. La démarche a consisté à analyser 1.9 million de variations typographiques autour de 2771 adresses des sites les plus connus et fréquentés sur internet. En d’autres termes, c’est le terrain de jeu préféré des typosquatters qui a été ratissé.
L’étude a découvert que 7.2% des variantes possibles étaient l’objet de pratiques de « squatting », avec quelques secteurs de prédilection : les sites de jeu (14%), les compagnies aériennes (11.4%), les compagnies de média en ligne (10.8%), les « sites pour adultes » (10.2%), les sites liés au Web2.0 (9.6%). Les sites destinés aux enfants font l’objet de soins tous particuliers de la part des typosquatters, qui ont tendance à rechercher le trafic là où il se trouve. Sont ciblés les sites grand public ou faisant l’objet de campagnes de communication à grande échelle, les sites B to B étant relativement laissés de côté. Les 5 pays (hormis les USA) les plus touchés sont le Royaume-Uni (7.7%), le Portugal (6.5%), l’Espagne (5.9%), la France (5.4%) et l’Italie (4.1%). Les 5 plates-formes de parking accueillant le plus de noms typosquattés sont Information (28.5%), Hitfarm (11.3%), Domainsponsor (2.9%), Sedo (2.5%) et GoDaddy (2.3%). Le décrochage très sensible entre Hitfarm et Domainsponsor pourrait être lié au fait que les deux premiers acteurs de la liste seraient des « professionnels » de la chose tandis que les suivants s’efforceraient de limiter les dégâts, mais l’analyse est à confirmer.
Le Rapport décrit aussi les mécanismes du typosquatting et ce qui le rend rentable.
McAfee Report: What's In A Name: The State of Typo-Squatting 2007
http://technewsreview.com.au/article.php?article=3280
Rapport téléchargeable ici:
http://us.mcafee.com/root/identitytheft.asp?id=safe_typo&cid=38296

Dimanche 2 Décembre 2007
Loic Damilaville
Lu 1192 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°