Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

VIE DES EXTENSIONS - Décembre 2015



AT (Autriche): le NIC.AT dresse une rétrospective d’une année 2015 bien remplie (1) et annonce l’ouverture des noms à deux caractères sous .AT à l’automne 2016 (2). Le calendrier détaillé sera rendu public en avril 2016.
(1) at-report: The .at year 2015
https://www.nic.at/en/aboutnic/current-issues/nicat-news/news-view/article//at-report-jahresrueckblick-2015/?cHash=769756cc84c46ace14a6ddef6caf4d89
(2) 1- and 2 letter .at domains in fall 2016
https://www.nic.at/en/aboutnic/current-issues/nicat-news/news-view/article//1-und-2stellige-at-domains-ab-herbst-2016/?cHash=a1a74bc984469a46390d495c3843e621

BANK: le registre du .BANK informe (1) que 5 164 noms de domaine ont été déposés par 2 534 banques américaines, 560 noms ayant été enregistrés par des structures étrangères. Cette disproportion laisse à penser que les mécanismes d’obtention des .BANK sont peu incitatifs pour les structures non américaines.
(1) Over 5000 .BANK Domain Names Registered by U.S. Banks
http://www.circleid.com/posts/20151217_over_5000_bank_domain_names_registered_by_us_banks/

COM: Verisign a initié (1) la “sunrise” de la première des variantes du .COM en caractères non latins, le .コム qui signifie seulement « COM » en japonais (kana). A l’issue des étapes habituelles l’ouverture générale est prévue pour le 2 mai 2016. On pourrait se demander pourquoi la société n’a pas donné la priorité à une variante chinoise à l’heure où les enregistrements explosent en Chine (2) : mais c’est peut-être parce qu’elle se méfie du caractère spéculatif desdits enregistrements (qui entraînerait une forte volatilité des renouvellements) ou bien des mesures de contrôle (3) qui seront mises en œuvre par les autorités chinoises à partir du 1er mars 2016. Si l’hypothèse d’un « domaining » effréné se vérifie, on peut s’attendre à une année 2016 difficile pour le .COM. Ce lent déclin n’est pas sans inquiéter Verisign, qui tire encore l’essentiel de ses revenus de ce TLD. Aussi la renégociation du contrat avec l’ICANN en 2018 risque-t-elle d’être assez chaude (4), la possibilité d’augmenter les tarifs étant au cœur des préoccupations des uns et des autres.
(1) Launch of Verisign's First IDN New gTLD, .コム
http://blogs.verisign.com/blog/entry/launch_of_verisign_s_first
(2) “China” is #1 trending word in .Com
http://domainnamewire.com/2015/12/08/china-is-1-trending-word-in-com/
(3) China to enforce Real Name Verification on .Com Domain Names
http://domainnamewire.com/2015/12/03/china-to-enforce-real-name-verification-on-com-domain-names/
(4) Verisign CEO discusses 2018 .com contract renewal and price increases
http://domainnamewire.com/2015/12/02/verisign-bidzos-com-contract/

EE (Estonie): le .EE est à présent distribué par un réseau de bureaux d’enregistrements, et ceci depuis le 1er décembre 2015 (1).
(1) .ee new registry system opened for registrars
http://www.internet.ee/news/ee-new-registry-system-opened-to-registrars

EU (UE) : EURID communique en décembre sur sa nouvelle inferface WHOIS (1). Le registre annonce aussi l’obtention de la variante du .EU en caractères cyrilliques (‘ею (xn--e1a4c)’) qui se prononce à l’anglaise, e-iou.
(1) WHOIS gets a revamp
http://www.eurid.eu/en/news/dec-2015/whois-gets-revamp
(2) Delegation of .eu in Cyrillic
http://www.eurid.eu/en/news/dec-2015/delegation-eu-cyrillic

FEEDBACK: registre du .FEEDBACK, TLS a rejoint le petit groupe des registres cherchant à créer un fonds de commerce sur la “liberté d’expression” tout en surfant dangereusement aux frontières du racket à l’égard des détenteurs de droits. Le modèle du .FEEDBACK est particulièrement novateur si l’on en croit un article récemment publié dans DomainIncite (1). TLS va en effet plus loin que tous ses devanciers en annonçant qu’il financera lui-même des avocats mis à la disposition des titulaires si ceux-ci se voient attaqués dans le cadre d’UDRP. C’est le concept « UDRP-proof » mis en avant par le registre, ce qui témoigne en creux des craintes suscités par cette procédure chez quelques domainers tentés par le côté obscur. Si l’argument devait porter, il pourrait aussi être considéré comme un véritable pousse-au-crime… Autre innovation quant au modèle de pricing pendant le lancement du TLD (qui commence le 6 janvier). Durant les trois premiers jours de l’Early Access Period, les prix seront respectivement de 14 020$, 7 020$ et 3 520$, avant de passer à 5$ puis de remonter à 20$ au moment de l’ouverture générale. La condition à remplir pour l’obtention d’un .FEEDBACK à 5$ est de laisser le nom sur les serveurs de TLS qui en détiendra donc le contrôle technique. Les marques pourront protéger leurs noms, mais de ce qu’il ressort de l’article, pour la somme assez considérable de 5 000$. L’alliance entre la liberté d’expression et l’intérêt économique s’avère redoutable !
(1) TLS says .feedback will be “UDRP-proof”, will hire lawyers to defend registrants
http://domainincite.com/19736-tls-says-feedback-will-be-udrp-proof-will-hire-lawyers-to-defend-registrants

FR (France) : l’Afnic a publié en décembre un guide destiné aux ayants-droits (1). Elle a aussi annoncé la mise en œuvre de la publication des données du .FR en opendata (2). Enfin, elle a publié un Dossier thématique sur les tendances du Second Marché en 2015 (3).
(1) Ayants-droit : comment protéger vos droits sous .fr ?
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/9532/show/ayants-droit-comment-proteger-vos-droits-sous-fr-1.html
(2) OpenData : les données du .fr au service de l’innovation
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/9498/show/opendata-les-donnees-du-fr-au-service-de-l-innovation.html
(3) Quelles sont les tendances du Second Marché des noms de domaine à l’heure des nouveaux TLDs ?
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/9511/show/quelles-sont-les-tendances-du-second-marche-des-noms-de-domaine-a-l-heure-des-nouveaux-tlds.html

NL (Pays-bas): SIDN, registre du .NL, communique à nouveau (1) sur le .CO.NL réactivé par son registre après une longue période de calme. On se souvient que le registre néerlandais avait attaqué son « challenger » en justice il y a quelques années, sans obtenir complètement gain de cause. Le registre du .CO.NL repart à l’offensive, surfant naturellement sur la confusion pouvant exister, chez des utilisateurs non avertis, entre le TLD officiel (.NL) et son alternative privée (.CO.NL).
(1) Information about the reintroduction of .co.nl by CO NL B.V.
https://www.sidn.nl/a/about-sidn/information-about-the-reintroduction-of-conl-by-co-nl-bv

SE (Suède): IIS.SE dresse comme chaque année un panorama tous azimuts des tendances marquantes de l’Internet en 2015 (1) et des perspectives 2016 (2). L’axe est assez technique mais l’éventail des sujets abordés est particulièrement large.
(1) The year’s biggest internet happenings 2015
https://www.iis.se/english/blog/the-years-biggest-internet-happenings-2015/
(2) What will happen on the internet during 2016?
https://www.iis.se/english/blog/what-will-happen-on-the-internet-during-2016/

SUCKS: le .SUCKS continue de suivre son petit bonhomme de chemin, en dépit de déclarations fracassantes de divers acteurs et de menaces de procès. S’il y a vraiment eu des procès intentés, la presse ne s’en est pas faite l’écho ; la tentative assez « diplomatique » de l’ICANN auprès de la FTC s’est soldée par une rebuffade ; et même les autorités canadiennes qui s’étaient un temps mobilisées sur le sujet s’en lavent désormais les mains(1). Le TLD comptait fin décembre un peu plus de 7 000 noms dont plus de 50% déposés via des registrars connus pour travailler avec des grands détenteurs de marques. Après avoir atteint les 6 000 noms à la mi-juillet à l’issue de son ouverture, le .SUCKS n’a augmenté que de 1 000 noms sur les six derniers mois de l’année.
Le registre a sans doute voulu redynamiser son TLD via « This.sucks » (3), société qui aurait des liens étroits avec Vox Populi. L’activité principale de cette nouvelle structure est d’enregistrer à son propre nom des noms de domaine correspondant à des marques notoires, puis de les proposer à des tiers sous réserve que les noms restent sur les serveurs de This.sucks et qu’ils soient donc toujours pointés vers le même site qui est un blog WordPress. Les 10 000 premiers noms seront diffusés gratuitement et les suivants mis à disposition des tiers pour 12$ par an. Subtilité, This.sucks ne parle pas de « titulaires » mais de « Site Runners », mettant bien l’accent sur le fait que les noms de domaine ne sont qu’un moyen, la « fin » étant les contenus vers lesquels ils conduisent. Kevin Murphy s’est essayé à tester le dispositif sur « twitter.sucks » et rapporte son expérience (4, 5). En tout état de cause, les statistiques fournies par nTLDstats.org ne font pas état d’une explosion du nombre de noms. Peut-être cette annonce de 10 000 noms gratuits n’était-elle simplement qu’un « ballon d’essai » pour sonder les réactions du marché – et des ayants droits !
(1) Dot-sucks domain name not our problem, Ottawa says
http://www.cbc.ca/news/politics/dot-sucks-canada-internet-website-domain-1.3370577
(2) Données du .SUCKS sur NTLDSTATS.ORG
https://ntldstats.com/tld/sucks
(3) Twitter and Justin Timberlake targeted by This.sucks
http://domainincite.com/19685-twitter-and-justin-timberlake-targeted-by-this-sucks
(4) How I just registered Twitter.sucks for free in just five clicks
http://domainincite.com/19706-how-i-just-registered-twitter-sucks-for-free-in-just-five-clicks
(5) More on my Twitter.sucks reg
http://domainincite.com/19734-more-on-my-twitter-sucks-reg

UK (Royaume-Uni): grogne des bureaux d’enregistrement à l’encontre de Nominet qui a annoncé en novembre une hausse de 50% de ses tarifs de gros à compter du 1er mars prochain (1). Les motivations de cette hausse sont axées autour des efforts que Nominet entend faire sur la qualité du service et la promotion du .UK.
(1) Complaints over 50% .uk price hike
http://domainincite.com/19657-complaints-over-50-uk-price-hike

Samedi 2 Janvier 2016
Loic Damilaville
Lu 47 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°