Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

VIE DES EXTENSIONS - Février 2022



AU (Australie) : veillée d’armes pour le registre du .AU (1). Les enregistrements de noms directement sous .AU seront autorisés à partir du 24 mars.
(1) auDA ramps up marketing for direct .au launch
https://domainincite.com/27494-auda-ramps-up-marketing-for-direct-au-launch?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=auda-ramps-up-marketing-for-direct-au-launch

COM : Verisign, registre du .COM, a annoncé (1, 2) que le tarif du .COM passerait de 8,39$ à 8,97$ à compter du 1er septembre prochain. Cette hausse contractuellement autorisée par l’ICANN devrait être suivie de plusieurs autres pendant la durée de vie du contrat. Elle constitue un facteur intéressant à suivre puisqu’il est logique de penser qu’au bout d’un certain temps ces augmentations de tarifs finiront par peser sur les créations, mais aussi sur les renouvellements. Les premiers touchés seront les domainers « quantitatifs » détenant de gros portefeuilles de .COM et devant progressivement en éliminer les noms qui rapportent le moins. Ceci devrait se traduire par une dégradation progressive du taux de renouvellement mais aussi du niveau des créations. En corollaire, certains domainers pourraient être amenés à s’intéresser à d’autres extensions aujourd’hui moins cotées que le .COM, mais aussi moins saturées. La hausse des prix du .COM est donc un facteur majeur pour les évolutions à moyen terme du marché des noms de domaine.
(1) Wholesale .com Price to Increase Again in September
https://domaininvesting.com/wholesale-com-price-to-increase-again-in-september/
(2) Surprising nobody, Verisign to raise .com prices again
https://domainincite.com/27504-surprising-nobody-verisign-to-raise-com-prices-again?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=surprising-nobody-verisign-to-raise-com-prices-again

CZ (Rép. Tchèque) : le CZNIC dresse une rétrospective de l’année 2021 (1). Le fait saillant est qu’à l’instar des autres registres de ccTLD il a vu ses créations exploser pendant les périodes de confinement.
(1) 2021 Domain report: what was the past year like for the czech national domain?
https://www.nic.cz/page/4299/2021-domain-report-what-was-the-past-year-like-for-the-czech-national-domain/?utm_source=newsletter_36&utm_medium=email&utm_campaign=weekly-news

ES (Espagne) : très intéressant communiqué (1) de RED.ES contenant beaucoup d’informations sur le .ES. Celui-ci frôlait les 2 millions de noms à 1 979 796 à la fin 2021. Malgré tout, la croissance du TLD n’a été que de 0,6% en 2021, ce qui est atypique pour une année où la plupart des grands ccTLDs ont continué à profiter de l’accélération de la transition numérique. Il existe à ce jour 107 bureaux d’enregistrement actifs sous .ES. Des sous-extensions existent encore, vestiges de l’époque où les registres de ccTLDs avaient tenté d’organiser des « espaces de nommage » spécifiques : le .com.es compte 71000 noms, le .nom.es 7500, le .org.es 3200, le gob.es 1100, le .edu.es 500. Les noms directement sous .ES sont bien sûr les plus nombreux avec 1896000 noms. Les .ES déposés par des titulaires situés à l’étranger sont principalement en Allemagne (47000) et aux Etats-Unis (43000), suivis par le Royaume-Uni (29000) et la France (24000). Le reste du monde absorbe les 156000 noms restants.
(1) Increased reliability and security in the evolution of ".es" domain names
https://www.dominios.es/en/informacion-de-interes/noticias/increased-reliability-and-security-evolution-es-domain-names

EU (UE) : EURID a annoncé (1) que les noms en caractères grecs sous .EU allaient être supprimés à compter du 13 novembre prochain. Il existe une extension en caractères grecs gérée par Eurid et ayant la même signification que le .EU, mais celle-ci a du mal à percer. Le .EU se porte par ailleurs plutôt bien, enregistrant au T4 sa plus forte performance de 2021 grâce à une vague de créations en provenance du Portugal.
(1) Greek .eu domain names phase out on 13 November 2022
https://eurid.eu/en/news/greek-eu-domain-names-phase-out-on-13-november-2022/
(2) Q4 yields the highest registration numbers of 2021
https://eurid.eu/en/news/q4-2021/
(3) .eu grows in Q4 after silly growth in Portugal
https://domainincite.com/27469-eu-grows-in-q4-after-silly-growth-in-portugal?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=eu-grows-in-q4-after-silly-growth-in-portugal

LV (Lettonie) : le registre du .LV nous offre un rapport très détaillé sur le .LV en 2021. L’abondance d’informations rend une synthèse impossible. En très court, la croissance du .LV a été de 5,6% en 2021. Les créations sont restées au niveau de 2020 jusqu’en mai, avant de de retrouver des niveaux plus « normaux ». Il y a 166 bureaux d’enregistrement actifs dont 99 situés à l’étranger. Les titulaires personnes morales (48000) sont un peu plus nombreux que les titulaires personnes physiques (34000). Le .LV est premier depuis 2019 dans le top Alexa des extensions des sites web visités en Lettonie.
(1) Look back at the .LV domain in 2021
https://www.nic.lv/en/look-back-at-the-lv-in-2021

NU (Niue) : la lutte entre les Iles Niue et le registre suédois IIS.SE a connu un rebondissement avec une décision de la cour suprême suédoise de donner le droit aux Niue de porter l’affaire devant un tribunal suédois. Une précédente décision de justice avait débouté les Niue. Il semble que ce TLD, qui signifie « maintenant » en suédois, rapporte au registre 5 millions de $ par an, argent dont les Niue ne voient pas la couleur alors qu’il s’agit de l’exploitation de leur extension nationale. Il est probable que le registre suédois, qui a racheté le .NU à un Américain qui l’avait lui-même obtenu de Jon Postel dans les années 90, joue la montre pour rentabiliser au maximum son investissement. Cette situation est toutefois dérangeante et pourrait un jour gravement nuire à son image si la presse locale s’emparait de l’affaire.
(1) Supreme Court allows fight for .nu to proceed
https://domainincite.com/27532-supreme-court-allows-fight-for-nu-to-proceed?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=supreme-court-allows-fight-for-nu-to-proceed

ORG : au travers de son « DNS Abuse Institute », PIR a pris la décision (1) de proposer dès juin prochain des services gratuits de « clearinghouse », permettant à des « reporters » accrédités de signaler des abus de manière standardisée. Les registrars se pluggeraient sur ce système au lieu de traiter des centaines de « reports » non homogènes et se dupliquant souvent les uns les autres. Ce serait certainement une avancée dans la lutte contre les abus, si toutefois les registrars avaient la volonté d’agir efficacement sur la base des informations recueillies. C’est le cas de certains d’entre eux, mais pas de tous.
(1) PIR to offer industry FREE domain abuse clearinghouse
https://domainincite.com/27513-pir-to-offer-industry-free-domain-abuse-clearinghouse?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=pir-to-offer-industry-free-domain-abuse-clearinghouse

PT (Portugal) : Le .PT a fêté le 16 février son 1,5 millionième nom de domaine (1).
(1) 1,500,000 registrations under .pt
https://www.pt.pt/en/blog/1-500-000-registrations-under-pt/

SE (Suède) : le registre suédois a eu l’infortune de commettre une fausse manip’, qui a provoqué le dysfonctionnement de plusieurs milliers de noms signés en DNSSEC (1). C’est un rappel du caractère sensible du fonctionnement de ce protocole destiné à renforcer la sécurité du DNS.
(1) Thousands of domains hit by downtime after DNSSEC error
https://domainincite.com/27492-thousands-of-domains-hit-by-downtime-after-dnssec-error?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=thousands-of-domains-hit-by-downtime-after-dnssec-error

SUCKS : un observateur attentif signale (1) que la tentative baptisée « Everything.sucks » opérée en vue de racketter un grand nombre d’ayants droits semble toucher à sa fin. Des noms seraient supprimés en grand nombre et les créations se feraient plus rares. L’ICANN s’est illustrée dans cet épisode par son absence totale de réaction face à un comportement plus que « border-line ».
(1) Is the .sucks mass-cybersquatting experiment over?
https://domainincite.com/27486-is-the-sucks-mass-cybersquatting-experiment-over?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=is-the-sucks-mass-cybersquatting-experiment-over

TH (Thaïlande) : le registre du .TH a adopté depuis quelques années une politique originale d’ouverture au compte-gouttes des noms directement sous .TH. L’opération se fait lors de « rounds » dont un qui a lieu du 1er février au 31 mars (1).
(1) THNIC Launching .th SLD, the 1st Round of the Year 2022
https://www.thnic.or.th/en/thnic-launching-th-sld-the-1st-round-of-the-year-2022/

UZ (Ouzbékistan) : le registre ouzbek signale (1) qui y a à présent plus de 100 000 .UZ enregistrés.
(1) The number of domains in the UZ zone has reached 100000
https://cctld.uz/news/?detail=1493



Samedi 26 Février 2022
Loic Damilaville
Lu 29 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°