Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

VIE DES EXTENSIONS - Juin 2019



AMAZON: nouveau rebondissement après la décision de l’ICANN d’attribuer le .AMAZON à la société homonyme. Cette décision faisait suite à l’échec des négociations entre les Etats de la région amazonienne et le géant américain, et elle fut naturellement très contestée lorsqu’elle fut rendue publique (1, 2, 3). Mais le gouvernement colombien a apparemment compris qu’il ne servait strictement à rien de s’époumonner dans le désert. Il a donc introduit un appel auprès de l’ICANN, en suivant les processus de cette dernière (4). Cette action gèle de nouveau le TLD contesté jusqu’à l’automne, mais ressemble fort à une bataille de retardement car il faudrait des arguments “atomiques” pour que l’ICANN se déjuge après avoir pris une décision difficile, que l’on devine soigneusement étayée et d’ailleurs stimulée par le lobbying d’Amazon.
(1) Peru, Colombia, Ecuador and Bolivia denounce decision on Amazon domain
https://www.reuters.com/article/us-amazon-com-domain-idUSKCN1SW0YS>
(2) Four presidents slam .amazon decision
http://domainincite.com/24313-four-presidents-slam-amazon-decision>
(3) Peru, Colombia, Ecuador and Bolivia Not Happy Over ICANN’s .AMAZON Decision
http://www.domainpulse.com/2019/05/29/peru-colombia-ecuador-and-bolivia-not-happy-over-icanns-amazon-decision/
(4) .amazon frozen AGAIN as endless government games continue
http://domainincite.com/24438-amazon-frozen-again-as-endless-government-games-continue

AU (Australie) : le registre australien auDA a annoncé que les noms déposés avant le 4 février 2018 seraient éligibles à un dépôt prioritaire de leurs variantes directement sous .AU (1). Rappelons que l’ouverture des enregistrements directement sous .AU devrait avoir lieu au 4e trimestre 2019 (2). Mais l’actualité du registre continue d’être troublée par des problèmes de gouvernance et de stratége, comme en témoigne la démission récente et brutale de son président (3, 4) entré en conflit avec le directeur général.
(1) Updates on the Introduction of Second Level Registrations and the New .au Licensing Rules
https://www.auda.org.au/news/updates-on-the-introduction-of-second-level-registrations-and-the-new-au-licencing-rules/
(2) auDA Announces Second Level .AU Domains Coming In Q4 2019
http://goldsteinreport.com/article.php?article=27139
(3) auDA chair racks off after just 18 months
http://domainincite.com/24411-auda-chair-racks-off-after-just-18-months
(4) auDA And Out. More Chaos and Confusion As auDA’s Chair Abandons Ship.
http://www.domainpulse.com/2019/06/19/auda-more-chaos-confusion-chair-abandons-ship/

CLUB : à l’instar de bien d’autres registres de nouvelles extensions cherchant à diversifier leurs sources de revenus, le .CLUB a lancé sa propre solution de protection des marques (1). Le schéma est classique et proche de celui initié par ICM Registry pour le .XXX : les marques « protégées » bloquent tous les dépôts de noms contenant les chaînes de caractères concernées. On n’a pas encore de retours sur des cas de dépôts réalisés par des ayants droits détenturs de marques identiques mais dans d’autres classes, ou bien de termes contenant fortuitement des chaînes de caractères correspondant à des marques mais n’ayant rien à voir avec elles.
(1) CLUB launches brand protection service
https://www.limegreenipnews.com/2019/06/club-launches-brand-protection-service/

DE (DENIC) : le DENIC prépare le forum Gouvernance Internet qui se tiendra en novembre prochain à Berlin en mettant en ligne un sité déidé à ce sujet, malheureusement en allemand seulement (1). Cela aura au moins pour effet de mieux sentibiliser les populations germanophones à ces problématiques presque exclusivement traitées en anglais.
(1) IG-Radar: DENIC Presents Specific Internet Governance Information Website
https://www.denic.de/en/whats-new/news/article/ig-radar-denic-startet-informative-webpraesenz-zu-internet-governance/

EU (UE) : EURID publie une étude (1) sur la perception des Top-level domains par les utilisateurs européens. Le registre propose une matrice de positionnement des différents TLDs en quatre « quadrants » séparés selon deux axes correspondant à leur caractère « central » (à quel point ils sont représentatifs) et leur caractère « distinctif » (degré auquel les TLDs se dstinguent les uns des autres).
- les « Aspirationals » correspondent aux TLD les mieux connus du public, et qui sont l’objet de choix par défaut : Legacy, ccTLDs où le .EU se faufile
- les « Unconventionals » regroupent les geoTLDs
- les « Peripherals » sont les « nouveaux TLDs » pris comme une masse homogène, hors Geos
- les « Mainstream » n’accueillent apparemment aucun type de TLDs, et dont le .NU parait être le seul représentant.
(1) EURid Insights presents: Customer Perception on TLD`s in Europe
https://eurid.eu/en/news/customer-perception-on-tlds-in-europe/

FR (France) : beaucoup de nouvelles autour du .FR. A tout seigneur tout honneur, l’Afnic a communiqué sur l’élection de son nouveau président, Godefroy Beauvallet, qui succède ainsi à Guy Aubert (1998-2004), Jean-Claude Gorrichon (2004-2010), Jean-Pierre Dardayrol (2010-2013) et Emmanuel Sartorius (2013-2019). L’Afnic fait deux autres communications importantes en juin, la première portant sur le renforcement et la simplification des plaintes pour usurpation d’identité (2) et la seconde concernant le bilan du marché mondial des noms de domaine en 2018 (3). A noter enfin la très proche Journée du Conseil scientifique de l’Afnic, qui aura lieu le 3 juillet à Paris (4).
(1) Godefroy Beauvallet est élu Président de l’Afnic
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11531/show/godefroy-beauvallet-est-elu-president-de-l-afnic-1.html
(2) L’Afnic renforce et simplifie le traitement des plaintes pour usurpation d’identité
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11479/show/l-afnic-renforce-et-simplifie-le-traitement-des-plaintes-pour-usurpation-d-identite.html
(3) L’Afnic révèle les résultats de son étude du marché des noms de domaine dans le monde en 2018
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11493/show/l-afnic-revele-les-resultats-de-son-etude-du-marche-des-noms-de-domaine-dans-le-monde-en-2018-3.html
(4) 9ème édition de la Journée annuelle du Conseil scientifique de l’Afnic (JCSA) le 3 juillet 2019
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11537/show/9eme-edition-de-la-journee-annuelle-du-conseil-scientifique-de-l-afnic-jcsa-le-3-juillet-2019-1.html

GAY : le calendrier de lancement du .GAY est finalement décalé au 2e trimestre 2020 (1) au lieu du mois d’octobre 2019.
(1) .gay not coming out this year after all
http://domainincite.com/24394-gay-not-coming-out-this-year-after-all

IE (Irlande) : intéressante analyse des .IE menée par le registre de ce TLD (1). La croissance en 2018 a été de 10%, le stock de fin 2018 s’élevant à 262 000 noms. Le registre note qu’une part importante de la croissance est liée à la politique d’assouplissement des règles d’éligibilité, qui a porté ses fruits sur les 6 derniers mois de 2018. Les personnes morales représentent 81% des noms déposés et les personnes physiques 28%. Phénomène induit par le Brexit, les noms déposés par des titulaires britanniques se sont envolés de 28% en 2018.
(1) .ie Domain Profile Report
https://www.iedr.ie/ie-domain-profile-report/
https://www.iedr.ie/wp-content/uploads/2019/04/IE-Domain-Registry-.ie-Domain-Profile-Report-2018.pdf

IR (Iran) : le registre du .IR annonce (1) qu’il compte plus de 1.6 millions de .IR, pour une croissance de plus de 45% au cours des derniers mois.
(1) Over 1.6 million domains registered in Iran: report
https://www.tehrantimes.com/news/436588/Over-1-6-million-domains-registered-in-Iran-report

IT (Italie) : le registre italien publie un rapport sur son activité au 1er trimestre 2019 (1), dans lequel figurent quelques données statistiques trimestrielles.
(1) Activities and figures of the Registro during the first quarter 2019
https://www.nic.it/en/news/2019/activities-and-figures-registro-during-first-quarter-2019

JP (Japon) : le JPNIC a publié son rapport annuel 2018 (1) qui contient quelques données statistiques. Le .JP ne compte que 1.55 millions de noms, ce qui est étonnant pour un pays aussi peuplé et avancé en matière de nouvelles technologies. Cela dénote des usages sensiblement différents d’avec ceux des autres régions en matière de nommage et d’adressage internet, mais je ne connais pas assez la situation au Japon pour vous en dire plus !
(1) English Version of "JP Domain Name Registry Report 2018" Posted
https://jprs.co.jp/en/topics/2019/190620.html

NZ (Nouvelle-Zélande) : le conflit entre le registre du .NZ et DomainTools se poursuit, le spécialiste du traitement des données des TLDs contestant la récente mesure prise par le .NZ de couper l’accès à sa base WHOIS en port 43. L’argument de DomainTools est que le registre ne peut unilatéralement supprimer un accès à ces données jusqu’à présent libre et gratuit. Mais les tendances mondiales soulignent la fragilité de cet argument qui, s’il venait à être entendu par les tribunaux américains, pourrait faire beaucoup de bruit dans le contexte du RGPD.
(1) DomainTools Appeals To Seek To Continue Flouting .NZ Whois Terms of Use
http://www.domainpulse.com/2019/06/25/domaintools-appeals-to-seek-to-continue-flouting-nz-whois-terms-of-use/

ORG : le registre du .ORG s’efforce de « moraliser » son réseau de distribution, mais il marche apparemment sur des œufs. En effet, plutôt que de promettre leur « désaccréditation » aux registrars n’appliquant pas une saine politique de lutte contre les pratiques « abusives » (phishing et autres), PIR préfère les priver de dessert, c’est-à-dire les exclure des futures opérations promotionnelles. Il est certain que les registrars « bad guys friendly » seront parmi les plus impactés, mais l’approche paraît encore très « soft ».
(1) Dodgy registrars could be banned from .org promotions
http://domainincite.com/24378-dodgy-registrars-could-be-banned-from-org-promotions

PL (Pologne) : le NASK publie son rapport d’activité pour le T1 2019 (1), indiquant qu’à fin mars 2019 le nombre de .PL dépassait les 2.6 millions, pour un taux de renouvellement frôlant les 66% et considéré par NASK comme « le plus haut niveau atteint depuis 10 ans ». Autre point intéressant, le fait qu’à partir de janvier 2020 les noms ne pourront plus être « réservés » par les registrars avant leur retombée dans le domaine public ; c’est NASK qui le fera, dans des conditions bien particulières. Il s’agit-là d’une spécificité du système de gestion des .PL.
(1) Report on the .pl domain name market for Q1 2019
https://www.dns.pl/en/news/report_on_the_pl_domain_name_market_for_Q1_2019
(2) Information on the planned change in the .pl domain name registration process
https://www.dns.pl/en/news/changes_in_.pl_domain_registration_process

TW (Taïwan) : un article évoque la « bulle » née récemment sous .TW, extension qui a gagné plusieurs millions de noms de domaine en quelques mois suite à une opération « promotionnelle » particulièrement réussie (1). L’auteur de l’article s’inquiète avec raison de l’impact qu’auront les inévitables suppressions sur le taux de croissance global des ccTLDs. Celui-ci s’en ressentira forcément à partir de la fin 2019 (date anniversaire du début de la « promotion »). Le phénomène a déjà été immortalisé par plusieurs nouveaux TLDs ciblant le marché chinois.
(1) This latest Chinese bubble could deflate ccTLD growth
http://domainincite.com/24376-this-latest-chinese-bubble-could-deflate-cctld-growth

UK (Royaume Uni) : la date limite de dépôt directement sous .UK des .vocables déposés sous .CO.UK et autres sous-extensions a été atteinte le 25 juin. Au total, ce sont 1.9 million de vocables qui auraient pu donner lieu à des dépôts et qui n’ont pas été préemptés. Ceci ouvre bien sûr la porte à quelques aubaines pour les cybersquatteurs et les ayants droits négligents pourraient s’en mordre les doigts. Le processus adopté par Nominet pour « ouvrir » l’enregistrement des noms jusqu’alors protégés est apparemment loin de faire l’unanimité chez les bureaux d’enregistrements du .UK. Notons qu’à la date de leur pétition (fin mai) il restait 3 millions de noms à « relâcher ». Cela signifie donc que 1,2 million de noms ont été déposés au seul mois de juin, qui doit avoir ainsi décroché la palme du record historique de Nominet.
(1) 1.8 million UK grandfathers die after Nominet deadline hits
http://domainincite.com/24441-1-8-million-uk-grandfathers-die-after-nominet-deadline-hits
UK registrars angry with Nominet
https://onlinedomain.com/2019/05/30/domain-name-news/uk-registrars-angry-with-nominet/

WANG : les fourches caudines sous lesquelles doivent passer les registres voulant vendre leurs TLDs en Chine ne sont pas une légende. ZodiacRegistry, registre du .WANG et de quelques autres TLDs ciblant le marché chinois, a pu en faire l’amère expérience tout récemment lorsqu son site a été bloqué par les Autorités chinoises (1). Un exemple qui portera sans doute à réfléchir les candidats au marché chinois, mais peut-être aussi ceux qui y sont déjà. Le niveau de risque reste élevé dans un système aussi contrôlé par un Etat dont les exigences peuvent varier du jour au lendemain.
(1) .wang cut off with Chinese red tape
http://domainincite.com/24382-wang-cut-off-with-chinese-red-tape

Samedi 29 Juin 2019
Loic Damilaville
Lu 100 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°