Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des Extensions - Décembre 2018



AMAZON: pas moins de huit gouvernements de la région amazonienne (il ne doit plus en rester beaucoup d’autres) ont vivement protesté en décembre contre des allégations du CEO de l’ICANN (1). Selon ces gouvernements, les affirmations de Goran Marby auraient été « untrue, misleading, unfortunate and biased », et en tout état de cause on peut considérer que l’annonce faite il y a quelques semaines du proche lancement du .AMAZON était un peu prématurée. Les gouvernements concernés ont aussi fait appel de la décision du Board de l’ICANN attribuant le .AMAZON à la société américaine homonyme (2).
(1) Governments blast ICANN over Amazon gTLDs
http://domainincite.com/23744-governments-blast-icann-over-amazon-gtlds
(2) Amazon countries fighting back against .amazon gTLD
http://domainincite.com/23712-amazon-countries-fighting-back-against-amazon-gtld

COOP: le registre du “vieux” .COOP, qui fait partie des “nouvelles extensions” de l’An 2001 (et donc aujourd’hui considéré comme un “legacy”) a obtenu une reconduction pour 10 années supplémentaires du contrat le liant à l’ICANN (1). Cette reconduction est formelle, personne ne contestant à DotCoop le contrôle de ce TLD resté assez discret en dépit des ambitions affichées au moment de son lancement (« 8 millions de coopératives dans le monde, etc. »).
(1) DotCoop Gets .COOP For 10 More Years
http://www.domainpulse.com/2018/11/30/dotcoop-coop-10-more-years/

CZ (Rép. Tchèque): les prix de gros (au niveau du registre CZNIC) des .CZ ont été fixé à 145 couronnes tchèques (5.66 euros) à compter du 1er janvier (1). Le registre souligne que c’est la première évolution du tarif de gros depuis 7 ans. Il s’agit d’une augmentation, justifiée par le souci de préserver la qualité des services mais aussi de continuer à investir dans le domaine de la cybersécurité.
(1) The CZ.NIC association changes the wholesale domain prices
https://www.nic.cz/page/3901/the-cznic-association-changes-the-wholesale-domain-prices/

DK (Danemark): depuis le 1er janvier le transfert des .DK est facturé par le registre 50 couronnes danoises, soit 6.7 euros (1). Ce tarif est aligné sur celui des créations.
(1) Price change for transfer of a .dk domain name
https://www.dk-hostmaster.dk/en/news/price-change-transfer-dk-domain-name

EU (UE): EURID a fait connaître début décembre (1) qu’un accord a été obtenu entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission européenne au sujet des nouvelles règles de gestion du .EU. La principale évolution est l’assouplissement des conditions d’éligibilité, les « Citoyens européens » vivant dans des pays non membres de l’Union pouvant acquérir ou conserver leurs .EU. Pour des raisons non communiquées par le registre, ces évolutions ne devraient entrer en vigueur que le 13 octobre 2022, et les nouvelles conditions d’éligibilité six mois plus tard soit en avril 2023.
(1) Agreement reached between EU institutions for the .eu TLD new Regulation
https://eurid.eu/en/news/doteu-tld-new-regulation/

FAN / FANS: l’ouverture générale du .FAN le 12 décembre dernier a relancé le débat sur l’intérêt qu’il y a à avoir autorisé la création de TLDs dont l’un est la forme plurielle de l’autre (1). En l’occurrence, le .FANS existe déjà depuis août 2015 et survit avec à peine 1700 noms de domaine. Son nouveau rival, tarifé à la moitié de son prix, aurait déjà franchi le seuil des 2000 noms. Il est fort possible que Donuts (registre du .FAN) ait cherché à éviter cette situation, comme il l’avait fait en rachetant le .REISEN (ou le .REISE). Mais si cette hypothèse est juste, l’accord n’a manifestement pas pu se faire, condamnant chacun des deux rivaux à vivre (ou vivoter) avec son frère ennemi, tout en augmentant la confusion pour les utilisateurs.
(1) FAN Joins .FANS In A Battle of the New gTLDs
http://www.domainpulse.com/2018/12/30/fan-joins-fans-in-a-battle-of-the-new-gtlds/

FR (France) : l’Afnic a publié en décembre une étude sur les pratiques des TPE/PME en matière de présence sur internet (1). L’étude a été réalisée à partir des données collectées via le système d’autodiagnostic proposé aux entreprises sur le site Reussir-en-.fr (2). Les résultats montrent que si la très grande majorité des entreprises est bien consciente qu’il faut être sur internet, une minorité seulement perçoit des bénéfices concrets pour son activité.
(1) Réussir avec le Web dresse le portrait-robot de la présence en ligne des TPE/PME françaises
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11276/show/reussir-avec-le-web-dresse-le-portrait-robot-de-la-presence-en-ligne-des-tpe-pme-francaises-5.html
(2) Réussir avec le Web
https://xn--russir-en-b4a.fr/reussiravecleweb/

IR (Iran): le .IR a célébré son premier million de noms de domaine (1). Il existe des sous-extensions iraniennes comme le .CO.IR, .NET.IR etc. mais les volumes d’enregistrements y sont négligeables.
(1) .IR Registrations Hit One Million Mark
http://www.domainpulse.com/2018/12/17/ir-registrations-hit-one-million-mark/

LAW: le registre des .LAW et .ABOGADO a déclaré que le processus d’enregistrement des noms dans ces deux extensions serait bientôt simplifié (1). Les conditions d’éligibilités restent inchangées mais les vérifications auront pour base les champs habituels du WHOIS au lieu de champs spéciaux. Ceci afin de faciliter la vie des registrars, et donc de convaincre plus d’entre eux de commercialiser ces TLDs.
(1) .Law verification process to be simplified
https://domainnamewire.com/2018/12/13/dot-law-2/

LUXE: la volonté du registre du .LUXE d’associer ses noms de domaine avec les blockchains a été saluée comme une réelle innovation par Paul Mockapetris, concepteur du système des noms de domaine (1). Un satisfecit bien appréciable pour une fonctionnalité qui, peut-être, sera banalisée dans les usages d’ici quelques années.
(1) DNS Inventor Impressed With Innovative Effort Behind .LUXE TLD to Integrate DNS With Blockchain
http://www.circleid.com/posts/20181213_dns_inventor_impressed_with_innovative_effort_behind_dot_luxe_tld/

NU (Niue): quelques précisions quant à l’imbroglio dans lequel se trouve placé le .NU à la suite d’une procédure intentée en justice par le gouvernement des Iles Niue, pays censé détenir ce ccTLD (1). Le nœud de l’argumentation des Niue porterait sur le fait que bien que le .NU soit plébiscité en Suède, le registre suédois IIS.SE n’a de par ses statuts aucun droit de gérer un TLD étranger. La position d’IIS.SE, qui s’est refusé à tout commentaire, paraît assez délicate, et ceci d’autant plus que les pratiques de l’ICANN donnent théoriquement tout pouvoir sur son ccTLD au gouvernement du territoire correspondant. La genèse de cette situation, c’est-à-dire la manière dont le tiers ayant confié la gestion du .NU à IIS.SE a pu obtenir ce ccTLD avec ou sans l’assentiment des Iles Niue, reste à investiguer.
(1) Exclusive: Tiny island sues to take control of lucrative .nu
http://domainincite.com/23705-exclusive-tiny-island-sues-to-take-control-of-lucrative-nu

PL (Pologne) : le NASK publie son rapport trimestriel sur l’activité du .PL au 3e trimestre 2018 (1). Il y avait à la fin septembre dernier 2.58 millions de .PL déposés par 1.06 million de titulaires, soit un ratio moyen de 2.4 noms par titulaire. Cette moyenne cache cependant de fortes disparités car le .PL est traditionnellement apprécié des « domainers », ce qui explique un taux de renouvellement de 65% assez bas par rapport aux autres ccTLDs européens, mais salué par NASK comme un « plus haut historique ». Le rapport ne parle pas de la croissance du .PL, sans doute parce que d’après l’un des graphiques présentés l’extension est passée de 2 710 000 au T1 2016 à 2 570 000 au T2 2018. Le stock a légèrement augmenté au T3 2018 mais il est sans doute encore trop tôt pour crier victoire. Cette « purge » pourrait expliquer l’augmentation du taux de renouvellement (les noms « survivants » ayant des raisons d’être conservés par leurs titulaires). La chronologie des évolutions laisse entendre que ces variations fortes de 2016-2018 pourraient être liées au phénomène mondial de « domaining chinois ».
(1) Report on the .pl domain name market for Q3 2018
https://www.dns.pl/en/news/report_on_the_pl_domain_name_market_for_Q3_2018

RS (Serbie) : le .RS s’est enrichi depuis le 10 décembre (1) de caractères dans 13 langages supplémentaires, pour la plupart ceux de pays voisins de la Serbie : albanais, bosniaque, croate, allemand, hongrois, monténégrin, roumain, rom, slovaque, slovène et valaque.
(1) .RS domain worth more as of 10th December
https://www.rnids.rs/en/what-s-new/rs-domain-worth-more-as-10th-december

UZ (Ouzbekistan): le .UZ a dépassé les 65 000 noms de domaine (1), ce qui d’après les statistiques présentées représente une croissance annuelle de 27%.
(1) The number of domains in the domain zone .UZ reached 65000
https://cctld.uz/news/?detail=1452

WEB: la bataille autour du .WEB se poursuit, avec un changement de protagonistes. Donuts ayant été débouté de ses actions contre Verisign, c’est à présent Afilias qui entre en lice (1-5). Afilias qui était arrivée en deuxième place lors des enchères du .WEB, et qui pouvait croire avoir gagné face à une petite structure qui s’était avérée être un « faux nez » de Verisign. La « Revue indépendante » requise par Afilias va reporter d’autant le lancement du TLD, tout en suscitant des remous autour des autres nTLDs attribués dans des conditions analogues (on cite le cas du .BLOG).
(1) No .web until 2021 after Afilias files ICANN appeal
http://domainincite.com/23721-no-web-until-2021-after-afilias-files-icann-appeal
(2) Afilias files for Independent Review on .Web, further delaying domain name
https://domainnamewire.com/2018/12/04/afilias-files-for-independent-review-on-web-further-delaying-domain-name/
(3) ICANN responds to Afilias’ .Web emergency stay request
https://domainnamewire.com/2018/12/26/icann-responds-to-afilias-web-emergency-stay-request/
(4) Verisign jumps in on .Web dispute, here’s what it could mean
https://domainnamewire.com/2018/12/17/verisign-dot-web/
(5) Verisign says Afilias tried to “rig” $135 million .web auction
http://domainincite.com/23758-verisign-says-afilias-tried-to-rig-web-auction


Dimanche 6 Janvier 2019
Loic Damilaville
Lu 55 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°