Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des Extensions - Janvier 2018



AE (EAU) : opération de comm’ pour le .AE qui selon son registre a dépassé les 210 000 noms en 2017… Mais nous n’en saurons pas plus sur ses dynamiques (créations, renouvellement, utilisation, nature des titulaires…).
(1) UAE says demand for .ae domain name exceeds targets in 2017
http://www.itp.net/616244-uae-says-demand-for-ae-domain-name-exceeds-targets-in-2017

AU (Australie): le registre du .AU pourrait sans difficultés se relocaliser à Dallas (eut égard à son “univers impitoyable”). En tout cas la saga continue (1) avec cette fois la démission du président du Comité de Réforme de la « Constitution » du Registre… Démission accompagnée d’un courrier incendiaire dénonçant toutes les tares et la mauvaise volonté de la direction d’auDA.
(1) auDA’s ‘Broken Management’ Seeks to Undermine .AU’s Multistakeholder Model
http://www.domainpulse.com/2018/01/04/audas-broken-management/

AZ (Azerbaijan): le ccTLD de l’Azerbaijan a connu une croissance soutenue en 2017 avec un beau + 19% (1). Il frise les 30 000 noms de domaine.
(1) Azerbaijani domain zone grows by 18 percent
https://www.azernews.az/business/125144.html

BE (Belgique) : DNS Belgium, registre du .BE, met en garde les titulaires de noms de domaine contre la pratique du « snapping » qui n’est pas illicite en tant que telle, mais qui semble fort appréciée par les « cybercriminels ». Ceux-ci récupèrent des noms au moment de leur retombée dans le domaine public et les font pointer vers des boutiques en ligne, moyen – selon Dataprovider cité par DNS Belgium – de récupérer des données de cartes de crédit. Il est sûr que l’abandon d’un nom de domaine doit être mûrement réfléchi : s’il a été support d’adresses emails, le conserver est sans doute une sage mesure de sécurité. S’il a fait l’objet d’une forte communication et continue de drainer un trafic « spontané », là aussi la conservation est préférable, car les noms ayant du « jus » sont aussi les plus susceptibles d’être « snappés », et pas que par des « cybercriminels ». Les domainers sont friands de ce genre de noms et il est bien difficile à un ex-titulaire ayant laissé un nom retomber – volontairement ou par inadvertance – de le récupérer ensuite. Assez souvent, cela lui coûte cher.
(1) Les cybercriminels abusent des noms de domaine libérés
https://www.dnsbelgium.be/fr/nouvelles/les-cybercriminels-abusent-des-noms-de-domaine-liberes

BG (Bulgarie): le registre bulgare indique (1), sans préciser de date, que les noms en deux caractères sous .BG seront ouverts “courant 2018”. Seules les combinaisons de 2 lettres seront prohibées : les noms en 1 lettre, 1 chiffe, 1 lettre et 1 chiffre seront autorisés. L’attribution des noms se fera à la suite d’enchères.
(1) During year 2018, Register.BG will offer registration of two-character domain names under .bg
https://www.register.bg/user/index_en.html

BOOTS: le groupe pharmaceutique Boots ne sait pas bien quoi faire de son .CORP, ce qui n’est pas un cas isolé. Mais il se distingue en demandant pour la seconde fois à l’ICANN de supprimer son TLD (1), une première requête en ce sens ayant déjà été soumise, puis retirée, en avril 2017.
(1) A new gTLD kills itself off for the second time
http://domainincite.com/22537-a-new-gtld-kills-itself-off-for-the-second-time

BY (Biélorussie): le registre biélorusse dresse un bilan enthousiaste de son année 2017 (1). Au total, le .BY et le .БЕЛ comptent un peu plus de 137 000 noms de domaine, dont 31 000 déposés en 2017 (23%). Sur ce total, 10% sont en caractères cyrilliques. Les titulaires sont des personnes physiques (50%), des personnes morales (34%), des auto-entrepreneurs (16%). Cependant près de 30 000 noms ont été supprimés en 2017, soit un taux de renouvellement d’environ 78% et une croissance plutôt faible (1%). Parmi les pays des titulaires étrangers, figurent en tête de liste la Russie, l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Ukraine et… la France !
(1) The results of Bynet’s 2017 in figures and facts
http://cctld.by/en/news/news-2018/the-results-of-bynet-s-2017-in-figures-and-facts/

EU (UE): une étude récente d’Eurid tend à montrer que les noms en caractères “multilingues” (c’est-à-dire non “US-ASCII” comme d’habitude) pointeraient vers des contenus plus différenciés. Selon Eurid, qui a étudié tous les TLDs proposant des noms en IDN, les trois langages dominants seraient le Han (Chinois), le Latin (avec les signes diacritiques) et le Cyrillique.
(1) EURid Report Finds IDNs Lead to More Diverse Content
http://www.domainpulse.com/2018/01/15/eurid-report-finds-idns-lead-to-more-diverse-content/

IR (Iran): forte croissance sous le .IR (1) qui serait passé en 1 an de 750 000 à 940 000 noms (+25%). Cette belle performance est probablement liée à la différence de tarifs entre le .IR (1.5$) et le .COM (10.75$), celui-ci étant parfois soumis à des variations tarifaires causées par les « restrictions » qui touchent le pays. Le rédacteur de l’article lui-même s’étonne qu’il soit malgré tout si facile pour les Iraniens d’acquérir des .COM. Peut-être un sujet dont Verisign n’est pas très à l’aise pour discuter…
(1) Active .IR Domain Names Reach To Almost One Million
https://iranian.com/2018/01/10/active-ir-domain-names-reach-almost-one-million/

MO (Macao) : le registre MONIC a publié (la veille du début de la sunrise) le calendrier d’ouverture du TLD .澳門 (1). Il indique aussi (2) que sa nouvelle charte est entrée en vigueur le 8 janvier 2018.
(1) Schedule On Priority Registration Period- Domain Names With The Suffix .澳門
https://www.monic.mo/html/notice/schedule_on_priority_registration_2018_eng.html
(2) Newly published “Regulation on Internet Domain Name Registration of the Macao Special Administrative Region” has become effective.
https://www.monic.mo/html/notice/newly_published_regulation_2018_eng.html

NZ (Nouvelle-Zélande): bilan positif de l’année 2017 pour le .NZ, qui a crû de 7% pour atteindre 702 000 noms. Curieusement, le .CO.NZ continue de représenter l’essentiel des noms déposés avec ses 503 000 noms, alors que le .NZ (dépôts directement sous le TLD) n’est qu’à 132 000 noms.
(1) .NZ Registrations Grow Almost 7% In 12 Months As InternetNZ Stalwarts Say Adieu
http://www.domainpulse.com/2017/12/31/nz-registrations-grow-internetnz-stalwarts-adieu/

PT (Portugal): le .PT comptait 976 000 noms de domaine à fin 2017, à l’issue de ce qu’il considère être comme sa « meilleure année ». Le chiffre de 100 000 étant apparemment la variation du solde net, la croissance du ccTLD a donc été de 11% environ en 2017, soit plus du double des ccTLDs de l’Union européenne.
(1) More than 100,000 registered domains in .PT in 2017 make this year one of the best ever
https://www.dns.pt/en/news/more-than-100-000-registered-domains-in-pt-in-2017-make-this-year-one-of-the-best-ever/

RU (Fédération de Russie): fort d’un nouvel outil proposant de vérifier la disponibilité des vocables des .RU en tant que marques, le registre russe a mené une étude exhaustive sur la corrélation entre marques russes et noms de domaine en .RU et .РФ. Chose innovante, il n’a pas vérifié si les marques étaient protégées en tant que noms de domaine, mais l’inverse. Et le résultat est décapant : seuls 2% des noms de domaine déposés sont protégés en tant que marques (1)… Ce chiffre est meilleur si l’on considère seulement les noms de domaine déposés par des personnes morales : 21%. Mais pour ces dernières, 75% des titulaires des noms de domaine ne sont pas ceux qui détiennent officiellement les marques. On peut songer à du cybersquatting – mais sans doute aussi à une gestion incohérente, sinon complètement dé – corrélée, entre portefeuilles de marques et portefeuilles de noms de domaine. Sans doute les entreprises russes ont-elles encore à apprendre sur le sujet – mais elles ne sont probablement pas les seules…
(1) Trademarks protect less than 2% of runet domain names
https://cctld.ru/en/news/news_detail.php?ID=12081

WEB: le Department of Justice a donné son feu vert à Verisign pour la création du .WEB (1) en dépit de la manœuvre assez indélicate consistant à avoir eu recours à un « faux nez » pour la candidature. Ce TLD acquis à prix d’or – 135 M$ - tiendra-t-il ses promesses?
(1) .web closer to reality as antitrust probe ends
http://domainincite.com/22487-web-closer-to-reality-as-antitrust-probe-ends

Samedi 27 Janvier 2018
Loic Damilaville
Lu 78 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°