Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des Extensions - Juillet - août 2018



AU (Australie) : les amateurs du côté « Western » parfois offert par le marché des noms de domaine continueront d’apprécier les actualités en provenance d’auDA. Le premier thème de conflit est la transition de l’opérateur Neustar à l’opérateur Afilias décidée par le registre. Celle-ci s’est bien passée au plan technique (1, 2) mais elle a manifestement créé une situation de guerre entre les deux sociétés, qui échangent des aménités autour de leurs compétences respectives (3). On les retrouvera aux prises autour du .IN.
Second thème, la « refondation » de la Gouvernance du registre, qui fait encore couler beaucoup d’encre avec la dénonciation par « un directeur en colère » (4) du fait que le nouveau système de recrutement des membres a permis à la société Dreamscape Networks (maison mère du registrar Crazy Domains) de peser 39.2% des droits de votes avec 527 membres, quand MelbourneIT (15%) ou Afilias (12.4%) lui permettraient d’obtenir une majorité simple. Un conseil d’administration a viré au pugilat (5), l’ancien CEO d’AusRegistry se faisant sortir de la salle par la sécurité et trois membres du Conseil ne conservant leurs sièges que grâce au soutien des bureaux d’enregistrement (qui sont sans doute fatigués de cet état de putsch perpétuel). Sur ce, le membre du Board ayant dénoncé la « capture » de l’électorat par une poignée de sociétés (dont le nouvel opérateur technique du .AU) a démissionné, en devant par la suite publier des « excuses » dans la Australian Financial Review pour des propos que sa qualité d’administrateur ne lui permettait peut-être pas de tenir en public (6, 7, 8, 9). Imperturbable, la direction du registre se déclare « focalisée sur auDA2.0 » (10, 11).
(1) .au Completes Historic Transition to Afilias, 3.1M Domain Names Transferred to New Infrastructure
http://www.circleid.com/posts/20180701_dot_au_completes_historic_transition_to_afilias/
(2) Australia’s .Au domain names are now managed by Afilias
https://domainnamewire.com/2018/06/30/australias-au-domain-names-are-now-managed-by-afilias/
(3) Fight breaks out as Afilias eats Neustar’s Aussie baby
http://domainincite.com/23136-fight-breaks-out-as-afilias-eats-neustars-aussie-baby
(4) Two companies “capture” auDA
http://domainincite.com/23238-two-companies-capture-auda
(5) Chaotic scenes as ‘Grumpies’ lose auDA board fight
http://domainincite.com/23253-chaotic-scenes-as-grumpies-lose-auda-board-fight
(6) auDA car crash continues as director quits over foreign members
http://domainincite.com/23282-auda-car-crash-continues-as-director-quits-over-foreign-members
(7) Resignation of auDA Director Tim Connell
https://www.auda.org.au/news/resignation-of-auda-director-tim-connell/
(8) auDA’s Last Elected Demand Class Director Fed Up and Resigns
http://www.domainpulse.com/2018/08/07/audas-elected-demand-director-resigns/
(9) From the auDA Chair: Apology From Mr Josh Rowe
https://www.auda.org.au/news/from-the-auda-chair/
(10) Proposed Membership and Governance Model
https://www.auda.org.au/news/proposed-membership-and-governance-model/
(11) From the auDA Chair: Building auDA 2.0
https://www.auda.org.au/news/from-the-auda-chair-building-auda-2-0/

BAIDU: cela semble assez logique, mais c’est malgré tout un petit événement dans l’histoire de l’internet en Chine: Baidu, le grand rival local de Google, a obtenu l’autorisation d’utiliser son corpTLD. Cette décision ouvre à terme la voie à l’adoption de leurs .CORP par les grandes entreprises chinoises.
Baidu gets Chinese approval for .baidu
http://domainincite.com/23229-baidu-gets-chinese-approval-for-baidu

BE (Belgique): DNS Belgium indique que depuis le 1er août il ne publie plus les adresses email professionnelles contenues dans son WHOIS. Un formulaire de mise en contact est mis à la disposition de ceux qui voudraient entrer en contact avec les personnes mentionnées en contact (leurs noms et prénoms sont encore visibles).
(1) Extra WHOIS changes after GDPR
https://www.dnsbelgium.be/en/news/extra-whois-changes-after-gdpr

BEST: le .BEST a été racheté cet été par un entrepreneur français, Cyril Frémont, que Jean Guillon a interviewé à cette occasion (1). La stratégie sous-jacente semble réellement innovante, en reliant le TLD à une crypto-monnaie, le « BESTCOIN », et en rémunérant les titulaires de .BEST pour les commentaires qu’ils publieront sur leurs sites web en regard de divers produits et services. Les articles de presse soulignent que ce .BEST est le premier nTLD générique à être possédé par une société française (2, 3, 4).
(1) French Acquire the .Best New gTLD - Interview with the New Owner
http://www.circleid.com/posts/20180719_french_acquire_dot_best_new_gtld_interview_with_new_owner/
(2) The Best SAS acquires .Best TLD in Strategic Deal
https://www.gtld.club/2018/07/the-best-sas-acquires-best-tld-in.html
(3) .Best top level domain sold to entrepreneur who wants to make it a cryptocurrency play
https://domainnamewire.com/2018/07/19/best-top-level-domain-sold-to-entrepreneur-who-wants-to-make-it-a-cryptocurrency-play/
(4) The Best SAS acquires .Best domain name extension
https://onlinedomain.com/2018/07/22/domain-name-news/the-best-sas-acquires-best-domain-name-extension/

BIBLE: tiraillements autour du .BIBLE, nTLD déposé par l’American Bible Society et interdisant aux titulaires de « manquer de respect à la Bible et à sa communauté ». Le président de la Biblical Archaeology Society s’inquiète de savoir quels sont exactement les critères de l’ABS pour définir le « manque de respect », notant qu’il pourrait s’exposer à perdre son nom de domaine en .BIBLE s’il diffusait des conclusions fondées sur des recherches archéologiques venant contredire certains faits rapportés dans la Bible (1). C’est là tout le problème des nTLDs génériques « fermés » ou attribués selon des règles assez restrictives pour dissuader tout « outsider » d’y prétendre. Sans doute les archéologues vont-ils devoir se passer de .BIBLE…
(1) Archaeologists protest “televangelist” .bible gTLD
http://domainincite.com/23129-archaeologists-protest-televangelist-bible-gtld

CH (Suisse): SWITCH a diffusé pour la première fois en juillet une liste des 1 000 .CH les plus requêtés (1). Contrairement au NIC autrichien qui prend en compte le nombre de requêtes DNS, le registre suisse s’intéresse au nombre d’adresses IP uniques ayant fait ces requêtes, ce qui permet d’éviter un biais lié au « Time to live » des noms de domaine. And the winner is… switch.ch…
(1) SWITCH Develops Top 1,000 .CH Domain Names List
http://www.domainpulse.com/2018/07/17/switch-develops-top-1000-ch-domain-names-list/

CH (Chine): une brève un peu technique, mais qui donnera des idées d’investigation aux plus “techs” d’entre vous, et j’en connais qui en feront leur miel (1). Des chercheurs chinois ont récemment rendu publics les résultats d’une étude qu’ils ont réalisée pour détecter les « interceptions » du trafic DNS, c’est-à-dire son détournement sur d’autres serveurs que ceux par lesquels il aurait dû normalement transiter. Cette problématique intéresse tous les experts en sécurité internet, mais aussi tous ceux qui s’inquiètent de « filtres » par lesquels pourraient s’exercer des mesures de censure de l’Internet. Ce n’est sans doute pas un hasard si ces chercheurs sont chinois…
(1) Large-Scale Study by Security Researchers in China Sheds Light on the Scope of DNS Interception
http://www.circleid.com/posts/20180823_large_scale_study_sheds_light_on_the_scope_of_dns_interception/

CLUB: les chiffres récemment communiqués par le registre du .CLUB sur ses résultats permettent de cerner son modèle économique (1, 2). Ce nTLD est l’un des plus performants, avec 1.3 million de noms en base et un taux d’utilisation (selon NTLDStats.com) de 47%, soit environ deux fois la moyenne générale des nTLDs. Mais cette « façade » brillante repose en large partie sur des ventes dopées par des ristournes : selon l’article, celles-ci se monteraient à 70% du revenu brut. Le patron de .CLUB indique à cet égard que son objectif est « de développer son extension, pas de payer des impôts sur les bénéfices ». Mais il n’en reste pas moins que la trésorerie du TLD doit être assez serrée.
(1) .CLUB revenue reportedly $7.2 million
http://domainincite.com/23341-club-revenue-reportedly-7-2-million
(2) .CLUB revenue not all that
http://domainincite.com/23348-club-revenue-not-all-that

CO (Co…lombie) : le .CO peut s’enorgueillir d’être le premier ccTLD à avoir obtenu l’agrément des autorités chinoises pour être commercialisé en Chine (1). Il est vrai qu’il n’est plus depuis longtemps qu’un ccTLD de nom. Cette accréditation devrait rendre à cette extension la dynamique qu’elle avait un peu perdue ces derniers temps.
(1) .CO Gets Chinese Government Approval
http://www.domainpulse.com/2018/07/05/co-gets-chinese-government-approval/

DK (Danemark): le registre communique sur le fait que son système de vérification de l’identité des titulaires danois et étrangers mis en place en novembre 2017 a permis la suppression de 3 000 sites internet commercialisant des produits de contrefaçon. En tout cas, ils ne sont plus sous .DK !
(1) .DK Introduces Stronger Identity Checks And Sees 3,000 Scam Sites Closed
http://www.domainpulse.com/2018/07/30/dk-stronger-identity-checks-3000-scam-sites-closed/

EU (UE): la “notice” émise par l’Union européenne en mars dernier informant les titulaires britanniques de .EU qu’ils devraient bientôt renoncer à leurs noms de domaine soulève des commentaires ébahis mais aussi argumentés, comme celui de eco (1). Ce texte souligne les problèmes qui ne vont pas manquer de se produire quand certains noms en .EU abandonnés ou retirés à leurs titulaires seront redéposés par des tiers plus ou moins bien intentionnés. De fait, si la logique de la Commission est imparable, les conséquences de son application « administrative » peuvent être gravement préjudiciables aux Britanniques dont le seul tort est d’avoir cru en l’Europe. Peut-on pour autant assouplir la charte du .EU, comme le réclame eco, sans vider le TLD d’une partie de sa substance ? L’intérêt principal d’un .EU est en effet de savoir grâce à l’extension que son titulaire est soumis aux lois européennes. Si demain la charte évoluait pour accueillir des personnes morales et physiques non situées dans l’Union européenne, cet avantage du .EU serait perdu.
L’activité du TLD est ralentie par la désaffection compréhensible des Britanniques, bien que le registre signale un « boom » des dépôts provenant de titulaires roumains (2). Cette tendance sera accentuée en 2019 avec la suppression de tous les noms en caractères cyrilliques sous .EU (3), décision prise dans l’optique d’éviter un « mélange des graphies ».
(1) Comment on EU Commission Notice on .eu Domain Names in Post-BREXIT Scenario
https://international.eco.de/news/eco-association-comment-on-ec-notice-on-eu-domain-names-in-a-post-brexit-scenario/
(2) Romanian .EU Registrations Boom While British Decline as Brexit Looms
http://www.domainpulse.com/2018/08/03/romanian-eu-registrations-boom/
(3) All Cyrillic .eu domains to be deleted
http://domainincite.com/23124-all-cyrillic-eu-domains-to-be-deleted

FR (France) : l’Afnic a publié cet été un dossier thématique sur l’Internet des Objets (1), en se penchant plus particulièrement sur les problématiques de nommage et d’adressage des objets connectés à l’Internet. Elle avait aussi publié fin juin un dossier sur le marché des noms de domaine en 2017 (2).
(1) Le DNS : la solution de nommage de l’Internet des Objets, le point de vue de l'Afnic
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11092/show/le-dns-la-solution-de-nommage-de-l-internet-des-objets-le-point-de-vue-de-l-afnic-1.html
(2) Étude de l’Afnic : Le marché des noms de domaine dans le monde en 2017
https://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/11080/show/etude-de-l-afnic-le-marche-des-noms-de-domaine-dans-le-monde-en-2017.html

GR (Grèce): le registre grec ICS-FORTH a lancé en juillet le .ελ, version IDN du .GR (1). Les enregistrements sont libres mais ne peuvent concerner des noms déjà déposés sous .GR (à l’identique comme dans leurs variantes « homographiques » c’est-à-dire combinant caractères ASCII et IDN et ressemblant aux formes ASCII du .GR). Seuls les titulaires des .GR correspondants peuvent prétendre à déposer ces noms.
(1) .GR Launches .ελ on 10 July
http://www.domainpulse.com/2018/07/06/gr-launches-idn-cctld-on-10-july/

IE (Irlande): le registre IEDR fêtait récemment le franchissement du seuil des 250 000 .IE (1). Cette bonne nouvelle témoigne de la dynamique du TLD aux lendemains de l’assouplissement de la charte de nommage en mars dernier (2). Mais cette dynamique pourrait être encore plus forte si les tarifs étaient revus à la baisse, selon Michele Neylon, du bureau d’enregistrement Blacknight (3). Celui-ci souligne que le tarif moyen du .IE est supérieur à 20€, soit le double de la moyenne européenne. Autre argument mis en avant : les profits tirés de l’explosion des créations depuis mars devraient être « transférés » aux clients. Reste à savoir si les bureaux d’enregistrement seraient prêts à répercuter la baisse de tarif du registre sur leurs propres prix. En tant que leader du marché irlandais, Blacknight peut certainement se le permettre en tablant sur un effet volume. Mais ses concurrents ne sont peut-être pas aussi enthousiastes…
(1) Key milestone reached as 250,000th .ie domain registered
https://www.iedr.ie/blog/key-milestone-reached-as-250000th-ie-domain-registered/
(2) IE Registrations Surge on Back of Liberalised Eligibility With Calls To Reduce Registry Fee
http://www.domainpulse.com/2018/08/03/ie-registrations-surge/
(3) Blacknight calls for Ireland to slash domain prices
http://domainincite.com/23268-blacknight-calls-for-ireland-to-slash-domain-prices

IN (Inde): selon un article paru en juillet, il y aurait actuellement 5.3 millions de noms de domaine déposés en Inde, dont 1.4 sous .IN (26%) et 3.02 sous .COM (57%). Cette part de marché assez faible du ccTLD national laisse augurer d’un potentiel inexploité, et ceci sur un marché qui connaît une croissance environ double de celle du marché mondial (1). Cette situation attire bien des convoitises, et l’on a vu fin août Afilias, gestionnaire actuel du .IN et de ses variantes en caractères IDN, attaquer en justice le Gouvernement indien pour l’empêcher de transférer la gestion technique de ses extensions nationales à Neustar (2, 3, 4). Cette dernière société aurait consenti un gros effort financier, à 0.7$ le nom de domaine contre 1.1$ pour Afilias. Ce bras-de-fer fait suite à une bataille autour du .AU qui, il y a quelques mois, avait vu Afilias prendre le pas sur Neustar.
(1) Indian Market Grows 7% to 5.3 Million Domain Names in 2017
http://www.domainpulse.com/2018/07/12/india-grows-5-3-million-domain-names-2017/
(2) Afilias sues India to block $12 million Neustar back-end deal
http://domainincite.com/23364-afilias-sues-india-to-block-12-million-neustar-back-end-deal
(3) Who’s .IN? Two web operators vie for an India job
https://www.thehindubusinessline.com/info-tech/whos-in-two-web-operators-vie-for-an-india-job/article24556014.ece
(4) .IN project: Afilias plea in High Court seeks disqualification of Neustar
https://www.thehindubusinessline.com/info-tech/in-project-afilias-plea-in-high-court-seeks-disqualification-of-neustar/article24786936.ece

IQ (Irak): une étude (1) donne un aperçu d’une “coupure” de l’Internet irakien décidée par le Gouvernement de ce pays pour museler des protestations tournées contre lui. Cette pratique (qui rappelle les mesures prises par le gouvernement égyptien pendant le « Printemps arabe ») est apparemment une arme que les services gouvernementaux irakiens ne répugnent pas à utiliser comme instrument de pression ou de chantage. Heureusement que ce gouvernement est démocratiquement élu…
(1) Protests in Iraq Lead to a Two-Day Internet Shutdown by the Government
http://www.circleid.com/posts/20180718_protests_in_iraq_lead_to_a_two_day_internet_shutdown_by_government/

NET: les commentateurs de la Verisign Industry Brief (1) et du Rapport du CENTR (2) publiés en août notent que le .NET continue de perdre du stock. Selon son registre Verisign il aurait perdu un million de noms en 12 mois, passant de 15.1 à 14.1. Cependant les créations de .NET sont assez stables en 2017/2018 par rapport à la même époque en 2016/2017, soit un peu plus de 3 millions. Les augmentations de tarifs à répétition semblent donc plus affecter les renouvellements que les créations. Ceci traduirait une tendance des titulaires de .NET déposés à titre défensif à réaliser des « arbitrages » en liquidant ces .NET inutiles pour réaffecter leur budget ailleurs, peut-être sur des nTLDs.
(1) .NET Slide Continues As New gTLDs Rebound and Total Domain Registrations Close on 340 Million: Verisign DNIB
http://www.domainpulse.com/2018/08/17/net-slide-new-gtlds-rebound-total-340-million-verisign/
(2) Growth rates in .com are increasing while .net is contracting
https://onlinedomain.com/2018/08/23/domain-name-news/growth-rates-in-com-are-increasing-while-net-is-contracting/

NYC: intéressant témoignage d’un domainer, qui dresse un bilan de ses 4 ans d’activités sur le « marché » du .NYC (1). Cet auteur s’inscrit en faux contre les assertions habituelles prédisant la « mort » des nTLDs, soupçonnant les Cassandre d’avoir peut-être quelques portefeuilles de .COM à protéger… Mais ce qui motive la lecture de ce témoignage est qu’il fournit des grilles d’analyse des valeurs comparées des différents types de nTLDs pour l’utilisateur (titulaire) comme pour l’investisseur (domainer). Il présente aussi un tableau de ses ventes (34 en tout) qui permet de situer les ordres de grandeur des prix d’achat et de revente. Les marges fabuleuses réalisées sur des noms acquis à leur prix nominal ne dissimulent toutefois pas la pression engendrée par les coûts de renouvellement des noms constituant le portefeuille, qui croissent de manière exponentielle. Très « transparent » sur les aspects financiers, l’auteur ne dit pas non plus combien de temps il a consacré à cette activité…
(1) An Investor’s Experience with NYC Domains for 4 Years
http://www.developed.nyc/investors-experience-nyc-domains/

NZ (Nouvelle-Zélande) : le registre du .NZ publie une intéressante étude sur la mesure de la « popularité » d’un nom de domaine en Nouvelle-Zélande comme à l’étranger. Le registre a aussi décidé d’intenter une action en justice contre DomainTools au motif que cette dernière « pompe » de manière excessive ses données WHOIS (2).
(1) Domain popularity across countries
https://blog.nzrs.net.nz/domain-popularity-across-countries/
(2) New Zealand’s .NZ administrator sues DomainTools
https://domainnamewire.com/2018/07/12/new-zealands-nz-administrator-sues-domaintools/

PHARMACY: le registre du .PHARMACY s’est fait rappeler à l’ordre par l’ICANN (1) à la suite d’une plainte d’un candidat canadien au dépôt d’un nom sous son extension. Les motivations du registre (l’Association nationale des pharmacies américaines) semblent assez claires dans la mesure où le candidat canadien vend en ligne les produits pharmaceutiques à des prix défiant toute concurrence par rapport aux tarifs pratiqués par ses homologues américains (2). La plainte porte sur l’opacité des raisons du refus d’attribution du nom.
(1) ICANN Issues Notice of Breach of Registry Agreement to .Pharmacy TLD Operator
http://www.circleid.com/posts/20180712_icann_issues_breach_of_registry_agreement_notice_to_dot_pharmacy
(2) .pharmacy TLD faces action after losing complaint over Canadian drug peddler
http://domainincite.com/23181-pharmacy-tld-faces-action-after-losing-complaint-over-canadian-drug-peddler

RO (Roumanie): le registre du .RO annonce que depuis le 30 août il supprime les noms dont les frais de renouvellement n’ont pas été réglés (1).
(1) Starting With 30th of August, 2018, the Romanian Registry for Internet Domain Names (.ro) Will Delete the First Domain Names
https://www.rotld.ro/blog/registrul-de-domenii-ro-va-%C8%99terge-primele-domenii-pentru-care-nu-s-a-pl%C4%83tit-serviciul-de-mentenan%C8%9B%C4%83-anual%C4%83-%C3%AEncep%C3%A2nd-cu-data-de-30-august-2018/

TOKYO: le .TOKYO est le premier des geoTLDs en volume, position qu’il « transforme » en août en franchissant le seuil des 100 000 noms de domaine (1). Selon l’article source, le second geoTLD serait le .LONDON avec un peu plus de 80 000 noms et le troisième, le .NYC avec 70 000 noms. Le taux d’utilisation donné par nTLDstats.com ressort à 49%, ce qui est indicateur manifeste de l’excellente santé de cette extension.
(1) .tokyo has reached 100,000 domain name registrations
https://onlinedomain.com/2018/08/27/domain-name-news/tokyo-has-reached-100000-domain-name-registrations/

קום. (COM en hébreu): Verisign a lancé la première variante du .COM déposée en caractères IDN (1). La sunrise period a commencé le 30 juillet et s’achève le 4 septembre. Suivra ensuite une « Priority Access Program Period » (du 5 septembre au 1er octobre) et enfin une « Landrush Period » (du 2 octobre au 4 novembre) et enfin l’ouverture générale le 5 novembre. Selon une étude réalisée par Verisign, 69% des chefs d’entreprise sondés se seraient déclarés prêts à déposer un nom de domaine sous ce TLD s’ils en avaient l’opportunité.
(1) Verisign Launches קום., a New, Generic Top-level Domain for Hebrew Speakers*
http://www.circleid.com/posts/20180730_verisign_launches_new_generic_top_level_domain_for_hebrew_speakers/


Samedi 1 Septembre 2018
Loic Damilaville
Lu 76 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°