Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des Extensions - Mars 2021



BE (Belgique) : dans le contexte de la promotion de son service Domain Guard (qui semble être un « locking » classique des noms au niveau du registre) DNS Belgium détaille (1) une forme d’attaque baptisée « vishing » ou « voice phishing ». Le modus operandi est simple, tout se fait par téléphone. Encore une nouvelle attaque référencée après de « smishing » (phishing par SMS) il y a quelques mois.
(1) Eviter les cyberattaques avec Domain Guard et Domain Shield
https://www.dnsbelgium.be/fr/nouvelles/domain-guard-domain-shield

CL (Chili) : le registre chilien annonce (1) que son TLD a franchi le seuil des 700 000 noms.
(1) 700 mil dominios inscritos en .CL
https://www.nic.cl/anuncios/20210311-700-mil-dominios.html

EU (UE) : Eurid met en place deux nouveaux systèmes (1) pour « permettre aux titulaires de s’identifier plus facilement ». Et au registre de pouvoir mieux les tracer – mais cela n’est bizzarrement pas beaucoup mis en évidence dans le communiqué…
(1) More ways for registrants to confirm their registration data
https://eurid.eu/en/news/kyc/

FR (France) : l’Afnic publie une étude sur le .FR en 2020 (1) ainsi qu’un Rapport sur l’Internet des Objets et la Souveraineté numérique (2).
(1) Le .FR en 2020 : accélération de la transformation numérique des TPE
https://www.afnic.fr/observatoire-ressources/actualites/le-fr-en-2020-acceleration-de-la-transformation-numerique-des-entreprises-et-des-commerces/
(2) Rapport Internet des Objets & Souveraineté Numérique
https://www.afnic.fr/observatoire-ressources/actualites/rapport-internet-des-objets-souverainete-numerique/

GOV (Gvt US) : le .GOV, TLD « générique » réservé aux organisations gouvernementales américaines, passera à compter d’avril sous la responsabilité de la CISA (Cybersecurity and Infrastructure Security Agency) (1). Le texte de loi voté par le Congrès en ce sens précise que les .GOV devraient être gratuits ou très peu chers. Une délicate attention qui a sans doute ému Verisign, opérateur technique du .GOV (2). Mais il n’est pas impossible qu’il existe une péréquation latente entre la liberté retrouvée des tarifs sur les .COM et la gestion à des prix dérisoires des noms sous .GOV. Chacun y trouve largement son compte – sauf les titulaires de .COM, bien entendu.
(1) UD govt transfers oversight of .gov to CISA
https://goldsteinreport.com/us-govt-transfers-oversight-of-gov-to-cisa/
(2) As .gov changes hands, would Verisign run it for free?
http://domainincite.com/26421-as-gov-changes-hands-would-verisign-run-it-for-free

IS (Islande) : le registre islandais indique augmenter ses tarifs pour la première fois de son histoire (1). Cette augmentation (dont la date d’entrée en vigueur n’est pas précisée) est de 2 euros soit environ 5%.
(1) Domain fee increases for the first time
https://isnic.is/en/news/view?id=666

IT (Italie) : le registre italien fait ses comptes (1), indiquant que la croissance du .IT a été de 4,2% en 2020 et que les créations ont cru de 13,2%. Le .IT compte à présent 3 375 000 noms de domaine.
(1) Last quarter .it of 2020 (with a new look)
https://www.nic.it/en/events/2021/600000-new-it-names-2020-business-and-freelance-sites-rise

PL (Pologne) : le registre polonais publie des chiffres concernant le 4e trimestre 2020 (1). On a cependant vainement cherché, dans cette profusion de données, la croissance annuelle du stock en 2020. Si l’on en juge par la perte de 4,12% enregistrée au seul 4e trimestre, elle ne doit pas être exceptionnelle. On note en revanche que le taux de renouvellement continue de s’améliorer, étant à présent proche des 70%. C’est toujours nettement plus faible que la moyenne des ccTLDs européens, mais c’est encourageant. Le .PL a eu depuis longtemps la spécificité d’être très « domainers – oriented » et les chiffres de 2020 montrent que ce profil atypique l’a desservi. Tandis que les autres ccTLDs voyaient des créations assez stables s’envoler sous l’effet du confinement, lui a vu les siennes régresser du fait de la « pause » faite par les domainers dans leurs activités (un phénomène identique est constatable dans les grands penny-TLDs). Le stock a donc souffert en dépit de l’amélioration relative du taux de renouvellement.
(1) Report on the .pl domain name market for Q4 2020
https://www.dns.pl/en/news/report-on-the-pl-domain-name-market-for-Q4-2020

UK (Royaume-Uni) : le « putsch » organisé par certains registrars mécontents de la direction de Nominet a vaincu. Le CEO a démissionné et une moitié du Board a été « remerciée ». Les articles sont intéressants à lire pour voir les points de vue en présence sur les orientations stratégiques d’un grand registre. Apparemment, le CEO avait des ambitions fortes de termes de diversification qui insupportaient certains registrars influents, lesquels préfèrent un modèle de registre qui s’en tient à la gestion de son TLD, et au moindre coût possible. Cette vision strictement business est-elle encore réaliste à l’heure où tous les grands registres d’extensions sont parties prenantes des infrastructures vitales de leurs pays respectifs, et peuvent très utilement concourrir au développement de l’Internet ? La réponse est probablement que non. Mais il est aussi possible que les ambitions de la direction de Nominet soient allées bien au-delà du raisonnable, dans un contexte où le stock de l’extension a brutalement chuté en 2020 du fait de l’arrivée à échéance des noms déposés lors de la campagne gratuité de 2019. Dans ce choc entre une vision peut-être trop « sociétale » et une vision probabement trop commerciale, le vote démocratique a tranché. On parlera peut-être demain de l’épisode comme d’un NOMINETXIT…
The Case for Growth
https://www.nominet.uk/the-case-for-growth/
A threat to independence
https://www.nominet.uk/a-threat-to-independence/
Nominet (.UK) could be forced to change its focus after vote next week
https://domainnamewire.com/2021/03/16/nominet-uk-vote/
Nominet warns of government takeover as Namecheap backs fire-the-directors campaign
http://domainincite.com/26418-nominet-warns-of-government-takeover-as-namecheap-backs-fire-the-directors-campaign
Watch: the exact moment Nominet’s CEO sealed his fate
http://domainincite.com/26440-watch-the-exact-moment-nominets-ceo-sealed-his-fate
Stick a fork in Nominet’s leadership. Tucows votes to fire half the board
http://domainincite.com/26435-stick-a-fork-in-nominets-leadership-tucows-votes-to-fire-half-the-board
Tucows throws weight behind Nominet (.UK) initiative
https://domainnamewire.com/2021/03/18/tucows-throws-weight-behind-nominet-uk-initiative/
Nominet boss jumps before he is pushed
http://domainincite.com/26452-nominet-boss-jumps-before-he-is-pushed
Motion to fire five Nominet directors passes in tight vote
http://domainincite.com/26459-breaking-motion-to-fire-five-nominet-directors-passes-in-tight-vote
Vote to shakeup Nominet passes
https://domainnamewire.com/2021/03/22/vote-to-shakeup-nominet-passes/
The Manifest Threat to Nominet’s Reputation & Stability
https://www.nominet.uk/the-manifest-threat-to-nominets-reputation-stability/
Nominet EGM Results
https://www.nominet.uk/nominet-egm-result/

RU (Russie) : le registre russe a mis en œuvre une version améliorée de son système de vérification des noms en .RU et .PФ correspondant à des marques (1). Le nouveau service est décrit ainsi :
From now on, a search involving trademarks shows all .RU and .PФ domain names that fully match a trademark’s verbal component, minus the.RU and .PФ characters, as well as those that contain additional characters before or after a trademark’s verbal component. Each query is transliterated, and the service searches for both versions. Substantial query results are listed on several pages.
(1) Trademark check service gets new functions
https://cctld.ru/en/media/news/kc/27326/
Service disponible ici :
https://cctld.ru/service/trademark

SUCKS : le modèle du .SUCKS, reposant en apparence sur la liberté d’expression, en réalité sur un chantage point trop subtil à l’encontre des ayants droits, commence à se lézarder. Une décision UDRP a donné tort au titulaire de sanofi.sucks (1), ce titulaire n’étant, selon un analyste, qu’une émanation du registre lui-même. Le nom pointait vers une page générée automatiquement et rassemblant divers contenus préjudiciables. Le même analyste relève des incohérences manifestes (2) entre les arguments du titulaire (« l’usage du terme SUCKS suffit à éviter toute confusion avec la marque légitime ») et ceux du registre qui, dans sa candidature auprès de l’ICANN, avait brillamment expliqué que le futur .SUCKS donnerait aux marques un espace de nommage pour recueillir les avis de leurs clients mécontents. On se dit en lisant cela que les rédacteurs de la candidature ont pris les gens de l’ICANN pour des c… imbéciles, et qu’ils ont apparemment eu raison de le faire. L’ICANN se laissera-t-elle émouvoir par cet incident montrant qu’il y a quelque chose de pourri au royaume du .SUCKS et qu’elle en est directement responsable ? Rien n’est moins sûr, même si les arguments commencent à s’empiler pour démontrer que le .SUCKS est une opération plus ou moins délictueuse (3).
Au sujet de l’ICANN justement, on relève ce mois-ci un article violemment hostile – et extrêmement bien documenté (4). Et dans cet article, un paragraphe reflétant le ton général et qui m’a sauté aux yeux non par ce qu’il dit, mais parce que cela pouvait déjà l’être il y a plus d’une décennie et que rien n’a changé hormis le fait que les anciens dirigeants de l’ICANN se sont depuis couverts de gloire au sein de divers fonds d’investissement :
The sad fact is that the DNS has been overtaken by a Mafia-like amalgamation of interests that, in concert, are seeking to profiteer by taking and selling what isn't theirs and by plundering Internet registries that were created by the U.S. government and which are supposed to be operated in the public interest. They care nothing about the damage to the DNS and loss of legitimacy caused by their outrageous behavior and they have no respect for anybody or anything except for the same Mammon god of all mafiosi — cold, hard, cash.
(1) Décision UDRP sanofi.sucks
https://www.wipo.int/amc/en/domains/search/text.jsp?case=D2020-2836
(2) Everything.sucks, in losing UDRPs, puts the lie to the .sucks business model
http://domainincite.com/26394-everything-sucks-in-losing-udrps-puts-the-lie-to-the-sucks-business-model
(3) .sucks mystery deepens. Who the hell is Pat Honeysalt?
http://domainincite.com/26479-sucks-mystery-deepens-who-the-hell-is-pat-honeysalt
(4) Is ICANN Running a Racket?
https://www.circleid.com/posts/20210320-is-icann-running-a-racket/



Samedi 27 Mars 2021
Loic Damilaville
Lu 84 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°