Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des extensions - Février 2014



AFRICA : un début sans fanfare pour le .AFRICA, les gouvernements du continent africain ayant été moins d’une vingtaine à participer à la sunrise period leur étant réservée (1). Ce manque d’enthousiasme a conduit le registre à prolonger cette phase jusqu’à la fin mars. L’ouverture complète devrait avoir lieu en septembre.
(1) African governments slow to reserve dotAfrica names
http://www.itwebafrica.com/ict-and-governance/267-south-africa/232495-african-governments-slow-to-reserve-dotafrica-names

AR (Argentine): les .AR seront facturés 25.5 $ par an à compter du 5 mars (1). Ils semblent avoir été gratuits jusqu’à présent.
(1) AR Domains No Longer To Be Free
http://www.domainpulse.com/2014/02/26/ar-domains-no-longer-free/

BERLIN : la sunrise period du .BERLIN durera 30 jours ; elle a commencé le 14 février (1) et durera jusqu’au 16 mars.
(1) BERLIN Sunrise Commences 14 February
http://www.domainpulse.com/2014/02/14/berlin-sunrise-14-february/

CD (Rép. Démocratique du Congo) : grabuge autour du .CD, dont les dysfonctionnements ont rendus inaccessibles tous les sites web dépendant de noms en .CD, au premier rang desquels les sites gouvernementaux. L’article évoque un « ratage » manifeste dans la reprise de la gestion du TLD, autrefois géré depuis l’Afrique du sud, par un opérateur local. Fadi Chehadé, président de l’ICANN, aurait promis son aide pour venir à bout de l’imbroglio (1).
(1) L’Icann va aider la RD Congo à gérer le problème du .cd « dans les meilleurs délais »
http://www.agenceecofin.com/internet/2201-16927-l-icann-va-aider-la-rd-congo-a-gerer-le-probleme-du-cd-dans-les-meilleurs-delais

CH (Suisse): dans un exercice de grand style (1), le SWITCH – registre du CH - “se félicite” de la séparation des fonctions de registre et de bureau d’enregistrement prévue par un projet d’Ordonnance faisant l’objet d’une audition publique du 13 février au 17 avril 2014. Evolution largement anticipée, puisque Switch a créé il y a plusieurs années une filiale, SwitchPlus, consacrée aux activités de bureau d’enregistrement. Le communiqué n’évoque pas SwitchPlus, qui fut pourtant la cible de nombreuses attaques des registrars locaux depuis sa création. On comprend du texte que Switch se dédiera à ses activités de registre et ne commercialisera plus aucun nom en direct. Mais cela n’interdit apparemment pas à sa filiale de continuer à exister.
Sur un autre front, celui de la lutte contre les virus et malwares, Switch mentionne (2) un rapport de l’ENISA (Eropean Union Agency for Network and Information Security) et observe une légère progression de la « santé » des sites web helvétiques, avec 2700 sites web « nettoyés » de leurs malwares en 2013.
(1) SWITCH se félicite de la séparation des tâches dans l'attribution des adresses Internet .ch
http://www.switch.ch/fr/about/news/2014/separation.html
(2) Slight fall in number of malware cases: trend towards new techniques
http://www.switch.ch/about/news/2014/malware-050214.html

COM: une véritable révolution dans la gestion des données whois (1): le board de l’ICANN a approuvé le projet de migration des COM et NET d’un modèle “thin” où le registre ne sait que très peu de choses sur les titulaires et les contacts des noms, à un modèle “thick” où il possède toutes les données. Dans le modèle « thin » actuel, ce sont les registrars qui possèdent ces données, rendant souvent complexes (sinon impossibles) les recherches exhaustives sous COM et NET.
(1) ICANN Board Approves 'Thick' Whois Requirement for .COM and .NET
http://www.circleid.com/posts/20140225_icann_board_approves_thick_whois_requirement_for_com_and_net/

ES (Espagne): RED.ES indique (1) que le .ES a crû de 5% en 2013. Le TLD espagnol approche des 1.7 millions de noms de domaine et occupe la position de leader sur son marché avec 49% des parts de marché contre 36% pour le COM. Selon le registre, le marché espagnol au global n’aurait pas connu de vraie croissance en 2013 (+0.45%). Ce point valorise d’autant la bonne performance du .ES face à ses concurrents, dont le .COM qui perd 4%, le NET 7%, le ORG 6%, le INFO 8% et le BIZ 13%. Seul le .CAT affiche une progression.
(1) ES Grows 5% In 2013
http://www.domainpulse.com/2014/02/09/es-grows-5-in-2013/

EU (UE): Eurid a publié ce mois-ci une étude en deux parties (1, 2) insistant sur le fait que l’utilisation prédominante des .EU est à caractère commercial, avec 38% des noms de domaine étudiés, contre seulement 31% en moyenne sous les COM, NET et BIZ. Autre information intéressante, le % de noms conduisant à des pages de parking est passé de 21% en 2011 à 12% en 2013. Cette information reflète peut-être une relative désaffection des domainers pour le .EU (car il faut prendre en compte la croissance du TLD dans cette période : un nombre égal de domaines parkés « pèse » moins lourd dans un TLD en croissance). Mais elle indique aussi que le portefeuille de noms est plus « solide », le taux de renouvellement dépendant fortement de l’utilisation… quand les noms ne sont pas « défensifs » bien sûr, et même là, je pense que les prochains mois vont rouvrir le débat.
(1) .eu has most business websites - Part I
http://www.eurid.eu/en/news/feb-2014/eu-has-most-business-websites-part-i
(2) eu has most business websites - Part II
http://www.eurid.eu/en/news/feb-2014/eu-has-most-business-websites-part-ii

FI (Finlande): un projet de loi concernant la gestion a été soumis au Parlement finnois (1, 2). Ce projet prévoit la mise en œuvre du modèle « registry – registrars » pour le .FI à horizon du 5 septembre 2016. Jusqu’à présent, les noms doivent être enregistrés directement auprès de FICORA (mais ils le sont souvent par les registrars pour le compte de leurs clients). Cette mesure qui permettrait d’aligner la gestion du .FI sur les standards internationaux est, on s’en doute, saluée par les registrars.
(1) Fi-domain names transferred to an international model
https://domain.fi/info/en/index/tietoa/ajankohtaista/2014/P_4.html
(2) According to current knowledge, the legislation on fi-domain names will change on 5 September 2016.
https://domain.fi/info/en/index/tietoa/ajankohtaista/2014/P_2.html

FR (France): l’Afnic a lancé en février la 3e édition de sa “Toile de fond technologique” (1), enquête visant à cerner les évolutions technologiques de l’Internet envisageables dans les années à venir. Elle a aussi publié (2) une étude sur le potentiel des futurs TLDs géographiques français, en regard des .FR déposés par les titulaires domiciliés dans ces ville (Paris) et régions (Alsace, Aquitaine, Bretagne, Corse). Enfin, elle invite à découvrir les thèmes du futur FGI France qui se tiendra le 10 mars, et dont elle est co-organisatrice.
(1) Lancement de la 3e édition de l’enquête «Toile de fond technologique » Afnic
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/7630/show/lancement-de-la-3e-edition-de-l-enquete-toile-de-fond-technologique-afnic.html
(2) Quel potentiel de développement pour les 5 futures extensions géographiques ?
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/7632/show/quel-potentiel-de-developpement-pour-les-5-futures-extensions-geographiques.html
(3) Découvrir les thèmes abordés lors du FGI-France, le 10 mars 2014
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/7613/show/decouvrir-les-themes-abordes-lors-du-fgi-france-le-10-mars-2014-1.html

HR (Croatie): les .HR seraient à présent enregistrables par toutes les entités présentes dans un Etat-membre de l’Union, à concurrence de 10 noms par entité.
(1) Site officiel du registre croate
http://www.dns.hr/

ISLAM: à l’instar du .HALAL, le .ISLAM a été placé par l’ICANN dans un statut assez spécifique de « ni oui ni non » (1), bloqué jusqu’à ce que le candidat AGIT « ait réglé ses désaccords avec l’Organisation de la Coopération islamique ». Un statut qui guette d’autres projets comme le .SPA ou le .AMAZON.
(1) ICANN puts .islam and other gTLD bids in limbo
http://domainincite.com/15774-icann-puts-islam-and-other-gtld-bids-in-limbo

KE (Kenya) : la gouvernance du .KE pourrait bientôt évoluer en direction d’une structure plus « commerciale » (1), les 30 000 noms enregistrés sous le TLD paraissant bien peu à certaines parties prenantes. Mais cette initiative du régulateur télécom rencontre l’opposition de l’Association des Fournisseurs d’Accès kenyans, l’une des deux structures contrôlant l’organisation actuelle (2). Cette association baptisée TESPOK s’affirme hostile au passage d’un modèle à but non lucratif à un modèle commercial.
(1) Proposed CCK changes to commercialize ‘.ke’ internet identity
http://www.kbc.co.ke/proposed-cck-changes-to-commercialize-ke-internet-identity/
(2) Kenya’s lobby opposes move to commercialize “. ke” internet identity
http://www.coastweek.com/3706-special-report-06.htm

KIWI: petit bug pour la sunrise period du .KIWI, officiellement lancée le 17 janvier… mais avant que le registre ne soit prêt (1). Le système adopté étant « End-date », il ne devrait cependant pas y avoir de conséquences majeures puisque les demandes ne sont pas traitées en mode « 1er arrivé, 1er servi ». Rendez-vous le 17 mars pour la phase suivante !
(1) Dot Kiwi Sunrise Period begins – sort of
http://www.lexology.com/library/detail.aspx?g=99a3d13d-c7b1-420a-bf6d-9525e4b6d1e3

NG (Nigeria): ayant depuis longtemps promis d’atteindre des centaines de milliers de noms de domaine, le registre du .NG croit avoir trouvé la solution: les diffuser gratuitement (1). La logique se tient : plus un TLD est gros, plus il est utilisé, plus il fait sens, et plus il est recherché, etc. Mais les quelques expériences de gratuité ou de très lowcost tentées jusqu’à présent ont montré que ce raisonnement pèche au second argument : l’utilisation réelle d’un TLD n’est pas une fonction linéaire de sa taille ; en revanche le taux de renouvellement est fortement corrélé avec cette utilisation. On a donc vu jadis – et encore récemment – des TLDs gonfler, gonfler, puis s’essouffler et sse dégonfler au moment des renouvellements.
(1) Free 100,000 .ng domain names starts operation in June —NIRA
http://www.punchng.com/news/free-100000-ng-domain-names-to-start-operation-in-june-nira/

NYC (New York City): Neustar, registre du future .NYC, a annoncé que la charte du TLD n’autoriserait pas les titulaires à utiliser des services d’anonymisation fournis par maints registrars. Cette clause semble se retrouver dans de nombreuses politiques de registres, étant inclue dans le contrat signé avec l’ICANN.
(1) No Privacy or Proxy Registrations For .NYC New gTLD Domain Names
http://www.thedomains.com/2014/02/23/no-privacy-or-proxy-registrations-for-nyc-new-gtld-domain-names/

NZ (Nouvelle – Zélande): l’enregistrement de noms de domaine de 3e niveau (de la forme exemple.co.NZ) cessera à compter du 30 avril 2014. Les enregistrements de noms au second niveau (exemple.nz) seront bientôt possibles. La date n’est pas mentionnée mais il serait logique qu’elle ne soit pas trop éloignée du 30 avril.
(1) nz Policy Review, 2LD Policy Amendments
http://dnc.org.nz/2ld-policy-amendments

ORG : Public Internet Registry, registre du .ORG, révèle ses performances 2013 dans son dernier “DashBoard” (1). Il y a ainsi eu 206 542 nouveaux noms déposés l’année dernière, portant le stock à plus de 10 millions de noms. La croissance est modérée : +2.6% contre une moyenne mondiale estimée à 7% environ (les chiffres étant publiés par l’ICANN avec trois mois de décalage, les données à fin décembre ne seront connues que début avril). Le taux de renouvellement semble assez élevé, avec 85% des titulaires renouvelant leurs noms pour trois ans ou plus. Les Etats-Unis restent les plus « gros » consommateurs de .ORG (60% des enregistrements) mais la part des titulaires situés hors des frontières américaines ne cesse d’augmenter.
(1) Public Interest Registry Releases Report Demonstrating Extended Growth Of The .ORG Domain In 2013
http://pir.org/public-interest-registry-releases-report-demonstrating-extended-growth-of-the-org-domain-in-2013/

PARIS : la Ville de Paris signe officiellement son contrat avec l’ICANN dans le cadre du futur .PARIS et publie la liste des 100 « pionniers » (1).
(1) Signature du contrat ICANN/Ville de Paris, annonce des 100 pionniers
http://www.afnic.fr/fr/l-afnic-en-bref/actualites/actualites-generales/7646/show/signature-du-contrat-icann-ville-de-paris-annonce-des-100-pionniers-1.html

SCOT: le registre du .SCOT – non encore ouvert – se déclare noyé sous les demandes (1). Le tarif devrait tourner autour de £20 et assurer un retour sur investissement positif dès la première année.
(1) Dot Scot domain name flooded with applications
http://www.scotsman.com/news/scotland/top-stories/dot-scot-domain-name-flooded-with-applications-1-3315187

SHABAKA: quelques informations (1) émergent au sujet du “.SHABAKA” (en caractères arabes). Moins de 10 noms auraient été enregistrés pendant la sunrise period, mais le registre en possèderait à présent plus de 1200. Le registrar 101Domain.com serait en tête des parts de marché. L’auteur de la brève rappelle au sujet de la sunrise qu’au moment où elle fut lancée, aucun registrar n’était encore en mesure de proposer l’enregistrement de ce TLD...
(1) Shabaka faces many challenges bringing its domain name to market
http://domainnamewire.com/2014/02/13/shabaka-faces-many-challenges-bringing-its-domain-name-to-market/

TR (Turquie): un document rare qui enthousiasmera les domainers qui me lisent peut-être : une infographie réalisée par la société AlanAdlari.com sur le second marché turc. D’après elle, cette société aurait plus de 55 000 noms à vendre en base, sur lesquels 330 transactions ont été réalisées en 2013 pour un montant d’un peu moins de 350 000 dollars. Le prix moyen est donc d’environ 1000 dollars, soit une décote de 30% par rapport aux chiffres fournis par l’étude SEDO 2013 (2). Le COM est nettement plus présent (67%) dans les transactions que sur Sedo (55%). La structure des prix semble assez comparable à celle donnée par Sedo, mais avec un décalage notable dans les fourchettes. Ainsi, si sur Sedo 48% des transactions se font à moins de 500$, sur AlanAdlari.com 64% d’entre elles s’opèrent entre 99 et 500 livres turques (soit 45-250$). J’ignore s’il faut généraliser, mais si cette infographie est vraie, cela pourrait signifier que le second marché aujourd’hui dominé par une poignée d’acteurs est mûr pour le développement de la concurrence.
(1) 2013 Turkish Domain Name Market Study
http://www.thedomains.com/2014/02/01/2013-turkish-domain-name-market-study/
(2) Sedo Faces Stiffer Competition, But Largest Domain Marketplace Still Grows In 2013
http://www.domainpulse.com/2014/02/18/sedo-faces-stiffer-competition/

VEGAS: le .VEGAS a annnoncé son intention de se lancer à l’été 2014 (qui promet d’être chaud, tous les communiqués convergeant vers cette période). En toute humilité, il prévoit de réaliser « facilement » plus de 900 000 enregistrements dès sa première année d’existence. Quoi de plus naturel au pays des paris audacieux ? Il faudra demander ce qu’il en pense au .CASINO…
(1) Vegas To Launch Summer of 2014 & Registrar Expects Registrations To Easily Exceed 900,000
http://www.thedomains.com/2014/02/12/vegas-to-launch-summer-of-2014-registrar-expects-registrations-to-easily-exceed-900000/

WINE: la NTIA a récemment fait connaître sa position sur le dossier épineux des .WINE et .VIN, bloqués par l’Union européenne (entre autres) qui réclame la mise en place de systèmes complémentaires de protection des noms géographiques (1). Il ne faut guère s’étonner de voir que la position américaine est tout à l’opposé, considérant que dans ce cas précis les noms géographiques (Champagne, Bordeaux, Saint-Emilion et j’en passe) n’ont nullement besoin d’être protégés. Un cas assez spectaculaire de cybersquatting économique encouragé par un Etat dont les avocats en propriété intellectuelle se sont par ailleurs fait redouter...
(1) U.S. Government weighs in on .wine debate
http://domainnamewire.com/2014/02/06/u-s-government-weighs-in-on-wine-debate/



Samedi 1 Mars 2014
Loic Damilaville
Lu 143 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°