Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des extensions - Février 2021



BD (Bangladesh) : le registre du .BD a récemment restreint (1) ses règles d’enregistrement en n’autorisant plus que des dépôts correspondant exactement aux justificatifs. Cette initiative serait liée à un procès intenté par Facebook contre le titulaire de facebook.com.bd, nom déposé en 2008 et mis en vente pour 6 millions de $. Une nouvelle charte de nommage serait à l’étude.
(1) Facebook lawsuit brings one country’s domain to a screeching halt
http://domainincite.com/26349-facebook-lawsuit-brings-one-countrys-domain-to-a-screeching-halt

BE (Belgique) : le registre belge publie une étude (1) sur l’accélération de la transformation numérique constatée en Belgique à la suite du confinement et du Covid-19, en disséquant les différents facteurs de cette accélération.
(1) Year of accelerated digitalisation
https://www.dnsbelgium.be/en/news/market-survey-2020

CC (Iles Cocos) : une analyse publiée sur Namepros.com (1) présente le .CC vu sous toutes ses coutures, à travers les yeux d’un domainer. Les clefs de lecture sont intéressantes à découvrir : prise en compte de ce TLD par Google (comme un générique plutôt que comme un géographique) ; Verisign en est le registre ; frais registrars assez stables et similaires à ceux du .COM ; les prix sur le second marché tournent bon an mal an autour de 1 000$ en moyenne, ce qui est appréciable ; on évoque aussi le taux d’utilisation ou de « notoriété » du TLD, sa réputation, etc. Très instructif.
(1) A Close Look At The .CC Domain Extension
https://www.namepros.com/blog/a-close-look-at-the-cc-domain-extension.1228752/

CLUB : le .CLUB, qui vivait des heures difficiles à l’instar de bien des grands nTLDs, a apparemment bénéficié de l’effet « ClubHouse » (1) qui lui a permis de remonter au-dessus du million de noms en stock. Selon l’observateur, cette flambée de dépôts serait fortement spéculative, liée au succès de l’application.
(1) .club back over a million names as Clubhouse drives growth
http://domainincite.com/26222-club-back-over-a-million-names-as-clubhouse-drives-growth

COM : sans autre justification que l’accord généreusement donné par l’ICANN lors de la signature du nouveau contrat en 2020, Verisign a annoncé (1) qu’elle augmenterait les tarifs du .COM de 7,85$ à 8,39$ à compter du 1er septembre 2021, ce qui est la première évolution tarifaire depuis que l’administration Obama avait gelé les tarifs en 2012 (2). La société indique qu’elle souhaite « protéger sa marge opérationnelle », une marge qui, à 65% de son chiffre d’affaires, la place en tête du S&P 500 et n’inspire pas la compassion. Cette situation a de quoi satisfaire les actionnaires de la société, mais elle suscite aussi des interrogations sur les motivations de l’ICANN à ne pas avoir cherché à peser sur ces tarifs manifestement exorbitants, plutôt que de les laisser monter. L’hypothèse toute théorique d’une remise en concurrence du .COM (3) revient sur le devant de la scène, comme une incantation qui a la force des prières, sans avoir celle des moyens…
(1) Verisign to Increase Wholesale Price of .com to $8.39
https://domaininvesting.com/verisign-to-increase-wholesale-price-of-com-to-8-39/
(2) Verisign upgrades its cash-printing machine but warns post-pandemic “could go either way”
http://domainincite.com/26283-verisign-upgrades-its-cash-printing-machine-but-warns-post-pandemic-could-go-either-way
(3) The Internet Isn't Privatized Until .com Is Put Out for Bid
http://www.circleid.com/posts/20210206-the-internet-isnt-privatized-until-com-is-put-out-for-bid/

CZ (Rép. Tchèque) : le CZNIC publie des statistiques sur l’activité du .CZ en 2020 (1). A l’instar de bien d’autres TLDs, le .CZ a bénéficié du phénomène mondial d’accélération de la transformation numérique. Il comptait 1 372 000 noms fin 2020, soit une croissance annuelle (malgré tout modeste) de 3,2%. La plupart des nouveaux noms ont été déposés pendant les deux phases de confinement qu’a connu la République tchèque, de mars à juin et d’octobre à décembre. En termes d’utilisation, ces dépôts se sont traduits par une augmentation de 50% des sites de e-Commerce mais aussi de 36% des noms parkés.
(1) The Czech national domain administrator has published an overview of statistics for 2020
https://www.nic.cz/page/4236/the-czech-national-domain-administrator-has-published-an-overview-of-statistics-for-2020/

DK (Danemark) : le tarif registre des .DK passera de 50 à 60 couronnes danoises (environ 8 euros) à compter du 3 mai 2021 (1). Le registre justifie cette augmentation de 20% par la nécessité de financer des actions de R&D et de sécurisation du DNS.
(1) DK Hostmaster changes the price for a .dk domain name
https://www.dk-hostmaster.dk/en/news/dk-hostmaster-changes-price-dk-domain-name-0

EE (Estonie) : le registre du .EE fournit des statistiques intéressantes sur son TLD (1), montrant que l’année 2020 vit la confirmation du redressement décelable en 2019 en termes de créations, après quelques années de décélération. Ce phénomène est naturellement attribué au Covid-19.
(1) In figures: the top-level domain (.ee) in 2020
https://www.internet.ee/eif/news/in-figures-the-top-level-domain-ee-in-2020

EU (UE) : le .EU a gagné 3% au 4e trimestre 2020 (1), une belle performance sans doute aidée par le reconfinement qui marqua la période dans de nombreux pays d’Europe. Le registre communique aussi sur le processus lié au Brexit. Au 10 février, seuls 10% (8 000 sur 81 000) des noms « suspendus » au 1er janvier avaient été « réinstallés » à la suite de la mise en conformité de leurs titulaires. Les titulaires se voient donc offrir trois mois de plus, jusqu’au 30 juin, pour faire les mises à jour nécessaires et ne pas risquer de perdre leurs noms (2).
(1) EURid reveals a portfolio increase of 3% in its Q4 2020 Progress Report
https://eurid.eu/en/news/q4-2020-progress-report/
(2) Update on Brexit related domain names
https://eurid.eu/en/news/update-on-brexit-related-domain-names-1/

HOTEL : trois candidats ont attaqué l’ICANN en justice au sujet du .HOTEL (1), TLD toujours contesté depuis 2012. Ils dénoncent notamment l’absence de transparence dans les process de l’ICANN, et le fait que celle-ci n’a apparemment pas mis en place un certain nombre d’instances de contrôle que ses statuts lui ordonnaient de créer. Ce genre d’incidents apporte des arguments à ceux qui trouvent normal, ou tout au moins prudent, que l’ICANN se transforme en banque pour pouvoir faire face à des conflits judiciaires. Il reste dommage que les utilisateurs doivent payer pour financer les défaillances plus ou moins volontaires de l’organisation californienne, et qu’aucun de ses dirigeants ne soient jamais tenus pour responsables de ces manquements. In fine, le modèle « d’indépendance » imaginé en 2016 trouve ici ses limites : lorsqu’on veut obtenir quelque chose de l’ICANN contre son gré, le seul recours reste la justice américaine, ses fastes, ses pompes – et ses coûts...
(1) .hotel battle lands ICANN in court over accountability dodges
http://domainincite.com/26346-hotel-battle-lands-icann-in-court-over-accountability-dodges

IL (Israel) : dans un quizz au sujet de la fonction IANA, on pourrait imaginer une question du genre « Combien a-t-il fallu de temps à l’ICANN pour créer la version IDN du .IL ? Huit heures, huit jours, huit semaines, huit mois, huit ans ? ». Et la réponse ne plaiderait pas en faveur de « l’efficience » de l’organisation californienne – ni de celle du gouvernement israélien, qui aurait une large part de responsabilité dans ces délais.
(1) Eight years after asking, Israel to get its Hebrew ccTLD
http://domainincite.com/26219-eight-years-after-asking-israel-to-get-its-hebrew-cctld

LT (Lithuanie) : comme ses homologues, le registre du .LT constate que le confinement a eu un effet positif sur les créations de .LT (1). L’extension a cru de 7,1% en 2020 et compte aujourd’hui un peu plus de 210 000 noms.
(1) Quarantine induced e-commerce boom increased the number of .lt domains
https://www.domreg.lt/en/news/all-news/quarantine-induced-e-commerce-boom-increased-the-number-of-lt-domains/

ORG : PIR, registre du .ORG, annonce la création d’un « institut » pour combattre les « abus » liés au DNS (1). Cette initiative méritoire répond peut-être à un sentiment, de la part de ses promoteurs, que de nombreux registres travaillent sur la question en ordre dispersé, et qu’ils gagneraient collectivement à rassembler leurs efforts (ce qui est vrai). Mais elle est aussi l’occasion pour PIR d’exister un peu autrement que comme le collecteur de fonds attitré de l’ISOC.
(1) An Institute to Combat DNS Abuse
https://www.circleid.com/posts/20210217-an-institute-to-combat-dns-abuse/
(2) PIR Launches New Institute to Combat DNS Abuse
https://www.circleid.com/posts/20210217-pir-launches-new-institute-to-combat-dns-abuse/

PT (Portugal) : le registre portugais annonce que ses nouvelles politiques sont en vigueur depuis le 2 février (1), sans préciser en quoi consistent les évolutions. Une seconde brève vient corriger le tir (2), se félicitant de ce que les modifications aient permis le dépôt immédiat de plus de 1 000 .PT en 24 heures. Les assouplissements porteraient sur les noms en deux caractères, sur l’élimination des sous-extensions de type .EDU.PT et vraisemblablement d’autres améliorations en termes de fuidité du processus d’enregistrement.
(1) New .pt terms & conditions (registration rules) already in place
https://www.dns.pt/en/news/new-pt-terms-conditions-registration-rules-already-in-place/
(2) More than a thousand domains registered under .pt in a single day after the entry into force of the new Registration Rules
https://www.dns.pt/en/news/more-than-a-thousand-domains-registered-under-pt-in-a-single-day-after-the-entry-into-force-of-the-new-registration-rules/

SN (Sénégal) : les tarifs du .SN ont été divisés par 2 depuis le 1er février 2021 (1), passant de 20 000 à 10 000 francs CFA (environ 15 euros).
(1) Nom de domaine « .sn »: le MENT annonce une baisse de 50% des redevances.
https://www.dakaractu.com/Nom-de-domaine-sn-le-MENT-annonce-une-baisse-de-50-des-redevances_a199861.html

TH (Thailande) : le registre du .TH a ouvert le 1er février la « campagne » 2021 de dépôt de noms directement sous .TH (1). C’est la 7e année qu’a lieu cette opération.
(1) THNIC Launching “.th” Second-Level Domain Registration for 2021
https://www.thnic.or.th/en/news-sld2021-en/

UK (Royaume-Uni) : la crise autour de la gouvernance et de la direction de Nominet n’a fait que s’amplifier en février, avec pour résultat des promesses du registre, mais surtout la convocation d’une assemblée générale extraordinaire le 22 mars prochain. Les motifs de la « rébellion » porteraient sur la stratégie de diversification du registre, loin de convaincre les bureaux d’enregistrement, sur la paie des membres du Board (qui aurait augmenté de 70% en quelques années) et sur l’augmentation des tarifs du .UK (avec comme objectif de renverser la tendance).
01/02/21 - New campaign to rescue .UK and remove 5 Nominet board directors
https://onlinedomain.com/2021/02/01/domain-name-news/new-campaign-to-rescue-uk-and-remove-5-nominet-board-directors/
03/02/21 - Fire the board! Registrars attempt a coup at Nominet
http://domainincite.com/26224-fire-the-board-registrars-attempt-a-coup-at-nominet
05/02/21 - A word on tone and key choice
https://www.nominet.uk/a-word-on-tone-and-key-choice/
05/02/21 - Nominet boss has epiphany and calls for calm as his job hangs by a thread
http://domainincite.com/26249-nominet-boss-has-epiphany-and-calls-for-calm-as-his-job-hangs-by-a-thread
09/02/21 - Message from the Nominet Board
https://www.nominet.uk/message-from-the-nominet-board/
09/02/21 - Nominet chair eats humble pie to stave off mass board cull
http://domainincite.com/26261-nominet-chair-eats-humble-pie-to-stave-off-mass-board-cull
10/02/21 - Nominet feels the heat and starts making promises
https://onlinedomain.com/2021/02/10/domain-name-news/nominet-feels-the-heat-and-starts-making-promises/
15/02/21 - Update from the Board on proposed resolution
https://www.nominet.uk/update-from-the-board-on-proposed-resolution/
16/02/21 - Nominet declares member coup “invalid”
http://domainincite.com/26278-nominet-declares-member-coup-invalid
16/02/21 - Nominet says campaign can’t appoint board directors without elections
https://onlinedomain.com/2021/02/16/domain-name-news/nominet-says-campaign-cant-remove-board-directors/
18/02/21 - Nominet’s Registry Advisory Council – a greater say for members
https://www.nominet.uk/nominets-registry-advisory-council/


Samedi 27 Février 2021
Loic Damilaville
Lu 83 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°