Chaque mois, l'actualité mondiale des noms de domaine


Pour vous abonner à DNS News

Pour vous abonner gratuitement à DNS News, veuillez écrire à

dnsnews-subscribe@yahoogroups.com


Qui sommes-nous?

Loïc Damilaville


Editeur de DNS News depuis 1998, Loïc Damilaville travaille depuis 1997 sur les problématiques liées aux noms de domaine.

Il a fondé en 2005 le Club Noms de domaine, destiné à réunir les personnes en charge des noms de domaine au sein des grandes enteprises.

Il est auteur du Livre blanc sur la gestion des noms de domaine parrainé par l'ACSEL, l'AFNIC, l'APCE, l'APRAM, la CCIP, le CEFAC, le CIGREF, le Club de l'économie numérique, l'INPI, l'ISOC France, le MEDEF, le Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi, et l'Union des Fabricants.

Loïc Damilaville est adjoint au directeur général de l'AFNIC.

Il mène aussi des missions de conseil auprès des grands comptes pour les assister dans l'élaboration, la mise en place et le suivi de leurs stratégies de nommage et de présence sur internet.

Contact:
loic[at]dns-news.fr
ou 01 49 73 79 06

Vie des extensions - mai 2022



AU (Australie) : le registre du .AU fait un cadeau symbolique aux titulaires – ou plutôt aux registrars – en réduisant son tarif de 5 cents (7.88 AU$ à 7.83 AU$) (1).
(1) Gee, thanks. auDA cuts price of .au names by five cents
https://domainincite.com/27823-gee-thanks-auda-cuts-price-of-au-names-by-five-cents

CHANNEL : Google a initié en mai la sunrise du .CHANNEL, baptisée « Limited Registration Phase », au cours de laquelle les candidats devront enregistrer leurs .CHANNEL au travers de plates-formes d’édition de contenus approuvées par Google. Cette approche est plus large que celle du début qui limitait l’usage aux contenus YouTube.
(1) Google changed the .channel, and it launches this week
https://domainnamewire.com/2022/05/02/google-changed-the-channel-and-it-launches-this-week/

CZ (République tchèque) : le CZNIC a annoncé (1) avoir bloqué le 25 février dernier 8 noms en .CZ identifiés par les renseignements militaires tchèques comme étant potentiellement sources de danger en termes de sécurité. Il souligne que ces cas sont très exceptionnels, qu’un suivi régulier sera opéré et qu’il n’agit pas de sa propre autorité en la matière.
(1) CZ.NIC called on the government to take a conceptual approach to the problem of misinfo domains
https://www.nic.cz/page/4317/cznic-called-on-the-government-to-take-a-conceptual-approach-to-the-problem-of-misinfo-domains/

BEST : le registre du .BEST a informé l’ICANN de son intention de mettre en place un service de « blocage » de noms de domaine correspondant à des marques (1). Personnellement ce genre de services me fait souvent penser à un schéma où, ayant administré un poison à une victime, on lui propose l’antidote à prix d’or. Il est regrettable que l’ICANN n’ait pas exigé des registres de nTLDs qu’ils proposent par défaut et gratuitement ce genre de services aux ayants droits. Mais à l’époque le compromis trouvé était la TMCH, qui ménageait les intérêts des acteurs économiques du marché des noms de domaine tout en faisant payer des ayants droits n’ayant pas les moyens de faire prévaloir leurs vues au sein de l’ICANN.
(1) Another single-TLD brand protection service planned
https://domainincite.com/27871-another-single-tld-brand-protection-service-planned

CN (Chine) : un récent rapport officiel sur l’internet en Chine (1) indique qu’il y avait fin 2021 près de 36 millions de noms de domaine déposés en Chine, dont 20.4 millions de .CN (57%) et 10.7 millions de .COM (30%). Le dernier gros segment est celui des nTLDs qui ne représenterait que 3.6 millions de noms (10%). Ce dernier chiffre semble intuitivement un peu sous-évalué mais il est assez cohérent avec le fait que le plus grand registrar chinois positionné sur les nTLDs n’aurait, selon nTLDstats, que 7% des nTLDs soit environ 2 millions.
(1) The 49th Statistical Report on China’s Internet Development
http://www.cnnic.com.cn/IDR/ReportDownloads/202204/P020220424336135612575.pdf

DE (Allemagne) : le Denic indique (1) que 1.7 millions de .DE, soit 10% de l’ensemble, sont déposés par des titulaires situés à l’étranger. Les titulaires américains représentent 21% des noms déposés par des étrangers, les Néerlandais 13%, les Russes 9%... et les Français, 2%.
(1) Non-german .de registrations grow 244,000 in 12 months: Denic
https://goldsteinreport.com/non-german-de-registrations-grow-244000-12mths-denic/

FR (France) : l’Afnic annonce (1) la signature d’une nouvelle convention la liant à l’Etat pour la gestion du .FR.
(1) L'État et l'Afnic signent une nouvelle Convention pour la gestion du .fr
https://www.afnic.fr/observatoire-ressources/actualites/letat-et-lafnic-signent-une-nouvelle-convention-pour-la-gestion-du-fr/

HIPHOP : le .HIPHOP a été racheté à UNR il y a un an par un groupe de domainers confirmés. Il est à présent « relancé » avec un nouveau système de tarification destiné à le rendre aussi compétitif que beaucoup d’autres nTLDs. Le prix serait de 25$ environ.
(1) HipHop relaunches with reduced prices
https://domainnamewire.com/2022/05/12/hiphop-relaunches-with-reduced-prices/
(2) Dot Hip Hop slashes prices 80% in relaunch
https://domainincite.com/27867-dot-hip-hop-slashes-prices-80-in-relaunch

IE (Irlande) : IEDR publie (1) quelques résultats d’une étude approfondie faite sur les usages du .IE. L’étude de mars 2022 vient mettre à jour les données collectées en octobre 2021. Les évolutions entre les deux dates sont symboliques. En grandes masses, 49% des .IE sont pointés vers de vrais contenus ; 25% ne sont pas qualifiables de manière automatique ; 16% sont « parkés » et 7% non utilisés. L’étude fournit encore beaucoup d’autres statistiques d’utilisation.
(1) Six months of .ie exploration
https://www.weare.ie/six-months-of-ie-exploration/

LINK : l’acquéreur du .LINK est à présent connu (1, 2). Il s’agit d’un domainer, au travers d’une pléïade de sociétés écrans. Comme le souligne l’auteur d’une brève, non sans ironie mordante, « It’s not a great sign when you google a company or person and all the top hits are from the Panama Papers leaks, but of course not every use of offshore companies is shady and ICANN will have done its due diligence ». Dit it really ?
(1) .link gTLD buyer revealed
https://domainincite.com/27889-link-gtld-buyer-revealed
(2) Domain investor acquires .link top level domain
https://domainnamewire.com/2022/05/18/domain-investor-acquires-link-top-level-domain/

UA (Ukraine) : les ayants droits apprécieront : les UDRP ayant des défendeurs situés en Ukraine sont suspendues jusqu’à nouvel ordre (1), eu égard aux difficultés que les titulaires ukrainiens peuvent avoir pour envoyer leurs réponses à l’OMPI. La mesure est correcte et justifiée, mais pourquoi n’a-t-elle jamais été appliquée aux autres pays en guerre ? Sans doute fallait-il absolument « faire quelque chose ». Ce précédent pourrait devenir un principe. Reste que certains cybersquatters doivent s’en féliciter, s’ils n’ont pas de problèmes plus urgents à gérer…
(1) UDRP suspended in Ukraine
https://domainincite.com/27825-udrp-suspended-in-ukraine

WEB : le Board de l’ICANN, apparemment insuffisamment informé alors que le litige dure depuis bien des années, a demandé aux parties en présence de lui redonner leurs arguments (1, 2). Il pourrait prendre une décision en 2022. Ou pas…
(1) ICANN kicks the can on .web yet again
https://domainincite.com/27894-icann-kicks-the-can-on-web-yet-again
(2) ICANN Board asks .web parties to rehash arguments
https://domainnamewire.com/2022/05/20/icann-board-asks-web-parties-to-rehash-arguments/


Samedi 28 Mai 2022
Loic Damilaville
Lu 24 fois

Présentation | Analyses générales | Gouvernance Internet | Juridique | Sommaires anciens n°