blocnotes

Cantonale : entre Jacky et Leslie ? Y a pas photo !


Franck Martin

Ce week-end, les boîtes à lettres du canton Nord ont reçu deux tracts, fort différents... Deux styles, deux contenus, deux façons d'être candidat... Et, sincèrement, entre Jacky et Leslie, y a pas photo.
Jugez vous même... en téléchargeant les deux documents ! ( voir en bas de l'article comment les télécharger )


Bâcler son travail est une forme d'arrogance...

Cantonale : entre Jacky et Leslie ? Y a pas photo !
En écrivant ce tract, Leslie Cléret ne s'est pas foulée le poignet...
Bardée de certitudes, tellement convaincue que l'étiquette socialiste peut faire élire n'importe qui, n'importe quand et n'importe où, elle sort un tract jaunâtre, mal photocopié. Aucun effort de mise en page, du travail bâclé.
Le sigle du PS, qui est pourtant son seul sésame vers la réélection, est si malmené par la mise en page qu'il disparait à moitié.
Les photos sont de fort mauvaise facture: on y distingue la candidate et, les bras ballants, son suppléant et le président du CG. Tous deux ont l'air de se demander dans quelle galère ils s'embarquent.
La forme est tellement indigente, peu soignée, qu'elle témoigne d'un vrai dédain pour le lecteur, sans même parler de l'électeur. Un tract bâclé, typique d'une candidate sûre d'être élue, sans y travailler.
Maintenant, voyons le fond. Qu'a-t-elle à nous dire ?

Du remplissage "copié-collé" ?

Cantonale : entre Jacky et Leslie ? Y a pas photo !
Rien. Le recto est occupé par du remplissage : une sorte de notice détaillant les fonctions d'un conseil général.  Pourquoi pas ? Le texte pourrait, effectivement, être utile... dans une salle de classe. L'ex-institutrice nous fait une leçon d'instruction civique... avec un texte si banal que l'on pourrait l'utiliser dans n'importe quelle salle de classe, de Dunkerque à Bastia.
On suspecte que le texte est copié-collé, en provenance de Paris, de la rue de Solférino. A moins qu'il ne soit écrit par les porte-plumes d'Evreux à l'intention de tous les candidats de la majorité.
Trop facile ! En tout cas, pas le moindre effort pour s'adresser au canton de Louviers Nord, avec ses forces, ses faiblesses, ses problèmes spécifiques. Première erreur...

Le 20 mars, qui notera qui ?

Dans une élection, c'est le candidat qui passe un examen. C'est l'électeur qui juge le candidat. Pas l'inverse. La question que posent les électeurs est fort simple : depuis tant d'années qu'a-t-elle fait pour moi ?
Qu'a-t-elle fait, concrètement, pour mes voisins, mon quartier, ma commune, mon canton ?
Pas un mot sur le bilan de tant d'années passées à siéger à Evreux... Inévitablement, on suspecte que le bilan est trop léger pour qu'on l'évoque... Est-il si mince que seul un voile pudique est de mise ?
Deuxième erreur.
Apparemment, Leslie Cléret n'a pas appris les leçons de sa lourde défaite à Incarville, où les électeurs ont jugé son (in)action.
A part des discours, qu'a-t-elle fait de ses mandats ?

Au verso, who's who ?

Et que ferait-elle d'un nouveau mandat ?
Seule touche personnelle : quelques phrases affligeantes de banalité, en langue de bois bien rugueuse, pour assurer les électeurs que la candidate est motivée - c'est bien le moins - pour être réélue. Pour poursuivre son (in)action ?
En retournant le tract, nombre de lecteurs - qui ont lu les propositions de Jacky - s'attendent à lire un programme, des propositions concrètes, des arguments pour nourrir le débat politique.
Cruelle déception : pas un mot ! Certes, la nomenklatura socialiste fait son devoir officiel, signant une liste de soutien aussi agréable à lire que le Bottin. On y remarquera le peu d'électeurs du canton Nord, de Louviers et a fortiori d'Incarville !

Un faire-valoir pour Jacky !

Cantonale : entre Jacky et Leslie ? Y a pas photo !
Pour tout esprit objectif, ce tract de Leslie est un excellent faire-valoir du travail de Jacky !
Après avoir distribué un remarquable - et remarqué - dossier sur la sécurité dans le canton, il s'attaque cette semaine au dossier de la voirie, à l'aide d'une carte détaillée des points noirs du canton.
Sans coûter plus cher, en noir et blanc, les "Lettres" du candidat Bidault et de sa suppléante, Anne-Marie Ashbrook sont élégamment mises en page, claires et agréables à lire.
Elles proposent une analyse des problèmes du canton et les solutions concrètes à mettre en oeuvre pour y remédier.
Elémentaire ? Peut-être ! Mais pourquoi est-il le seul à procéder ainsi ? Parce qu'il respecte l'électeur et travaille ses dossiers...
lalettrejbn_2_page_1w.jpg LaLettreJBn°2-page-1W.jpg  (329.27 Ko)
yapaphoto1.jpg Yapaphoto1.jpg  (680.64 Ko)
tractps_0002w.jpg TractPS_0002W.jpg  (771.02 Ko)





1.Posté par Sylvia Mackert le 07/02/2011 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous, quand on veut faire un CV ou une lettre de motivation, on nous précise que c'est important de marquer NOIR SUR BLANC. Le choix du papier et de la couleur du papier sont importants. J'ai trouvé un tel tract par terre dans la rue aujourd'hui.

Le tract explique pourtant bien les fonctions du conseiller général, et je pense que ce n'est pas une mauvaise chose de rappeler cette fonction, car je rencontre beaucoup de personnes, notamment à travers l'action sociale (ateliers d'insertion etc) qui ne savent pas forcément à quoi sert cet élu. Leslie Cléret précise aussi que son programme arrive plus tard, donc voilà, on attend la suite,(papier économique, pas de luxe, positif ou négatif auprès des électeurs ? ). Les ateliers d'insertion, il y en a de moins en moins, d'après ce qu'on m'a dit du côté de ceux qui travaillent dans ces ateliers. Donc on attend aussi les projets sociaux.
Et au passage, j'aimerais dire, qu'il faut peut-être refaire régulièrement les routes ou changer les bus, car parfois on est secoué étant assis dans un bus qui roule soit sur des routes avec des trous ou sur les plaques d'égout et cela met la colonne vertébrale à rude épreuve. Aujourd'hui deux soucis, bus qui semblait ne pas avoir d'amortisseurs et une femme avec une poussette ne pouvait pas entrer dans le bus (ligne 1), parce que la barre du milieu d'entrée de devant et de derrière de ce "vieux bus" l'en empêchait. Elle devait attendre le suivant. Oui, il faut revoir les routes, les améliorer et le transport aussi, sans oublier l'action sociale.
Moi ce que je regarde, c'est le programme et moins la forme. La confiance de l'électeur, c'est cela qui compte !!! (Je sais, mon horoscope me rappelle sans arrêt que je dois faire davantage confiance aux autres, lol.)

2.Posté par FRED le 08/02/2011 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec votre analyse Monsieur Le Maire, Monsieur Bidault fait vraiment une bonne campagne, avec des projets pour le Canton Nord de Louviers, clairs et précis, il ne fait pas dans la" langue de bois", c'est un véritable élu de terrain comme vous, qui connait très bien ses dossiers, et son dynamisme fait plaisir à voir. J'espère sincèrement et fortement qu'il sera élu conseiller général, il le mérite bien plus que la candidate sortante qui n'a rien fait pour Louviers en particulier, et qui n'est pas très conviviale en public. Bonne chance à Monsieur Bidault et bon courage pour terminer la campagne.
Tous mes voeux de réussite ! Cordialement.

3.Posté par Sylvia Mackert le 08/02/2011 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La sécurité sociale et la sécurité dans tous les domaines, c'est ce que recherchent les électeurs. On aimerait être sûr d'avoir toujours un toit au-dessus de la tête, d'avoir toujours son pain quotidien, de ne manquer de rien, d'être secouru en cas de besoin, d'être sauvé en cas de besoin, et encore mieux d'éviter d'être dans le besoin et en difficulté. La Prévention c'est tout un programme. La prévention de la pauvreté autant que la prévention concernant la criminalité ou la prévention concernant la santé (alimentation, hygiène de vie et moyens d'y parvenir quand on est surendetté pour certains= action sociale, voir les assistantes sociales et leur mission aussi), pour d'autres c'est retrouver un emploi, un CDI, garantie à leurs yeux d'avoir un salaire mensuel, pour d'autres c'est le droit de mettre de l'argent sur un livret pour les coups durs, etc, la sécurité est un vaste sujet, mais il faut s'y attaquer.
Et refaire les routes, c'est important, car un malade qui sort très tôt de l'hôpital, deux ou trois jours après une opération et qui passe en ambulance sur une route défectueuse, souffre des secousses ! cela m'est arrivé en rentrant au bout de seulement 4 jours après l'opération du cancer du sein à l'époque. c'était douloureux, d'autant plus que les ambulanciers n'utilisaient pas les autoroutes payantes, mais des parcours sans péage.

Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo


Inscription à la newsletter