blocnotes

Insécurité : le maire brasse du vent...


Franck Martin

Le maire l'avait promis : au conseil municipal, il voulait un grand débat sur l'insécurité. Le moulin à paroles a certes tourné à pleine vitesse, mais de grain à moudre ? Pas de quoi nourrir la proverbiale souris dont accoucha une montagne de bla-bla.


Il voulait un grand débat, il l'a eu...

Trop fort, le shérif de Priollaud ! Demain, on se livre à la police municipale !
Trop fort, le shérif de Priollaud ! Demain, on se livre à la police municipale !
Le maire voulait un grand débat, il l'a eu. Et s'en est mordu les doigts : ce débat a surtout démontré son incapacité à formuler un vrai projet, réaliste et concret. Le moulin à paroles a certes tourné à pleine vitesse, mais où était le grain à moudre ?  Pas de quoi nourrir la proverbiale souris dont accoucha une montagne de bla-bla. Beaucoup de paroles, rien de concret.

Le grand projet annoncé se résume en l'achat de 4 tasers et gilets pare-balles pour la police municipale et la création d'un poste de policier supplémentaire.

Waouh ! Cela suffira-t-il pour que les bons se rassurent et les méchants tremblent ? Imaginez vous un seul braqueur se dire : " Saperlipopette ! Le plan Priollaud m'impressionne tant que, demain, je rentre dans le droit chemin ?"

Il est permis d'en douter. Et de rappeler, comme Bruno Canivet durant le conseil, que notre municipalité avait prévu 4 embauches à la police municipale... pour assurer le redéploiement horaire de la présence policière en ville. Avec une seule embauche, cela ne fonctionnera pas. Car les policiers ont droit à des congés et peuvent tomber malades...

Ah ! J'allais oublier ! La majorité a voté la création d'un énième «comité Théodule», le CDAEF. Pourquoi faire ? Rien de plus que ce qui est fait depuis des années.

Le maire a la manie de créer des comités pour brasser du vent, donner l'impression qu'il agit et, finalement enterrer les problèmes. Je prends le pari que ce comité s'enterrera de lui-même et sera complètement oublié dans 2 ou 3 ans.


 

Un maire sans projet pour notre ville

Il est vrai que l'opération de communication était difficile. Le maire est confronté à l'émotion légitime des commerçants, témoins de 6 vols à main armée en quelque semaines. Mais le braquage des commerces est le fait de délinquants qui viennent d'ailleurs. Faire un braquage dans sa propre commune est aussi rare que suicidaire.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : depuis près de dix ans, le nombre de délits constatés à Louviers baissent fortement. Depuis que nous avons installé la vidéo-surveillance, ils ont même connu une chute libre.

Difficile de faire croire, comme Priollaud tente de le faire, qu'avant son arrivée, rien n'avait été fait. Car l'essentiel avait été fait, de 1995 à 2014 : vidéo-protection et création d'un vaste réseau institutionnel et informel d'intervenants publics ou para-publics dans le cadre du Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance.

Difficile de présenter comme des trouvailles, comme des nouveautés, le service de médiation sociale, la maison de la Justice et du droit, le soutien aux victimes ( le "projet" Priollaud ne parle jamais des victimes de la délinquance ), la création de deux centres sociaux dans les quartiers d'habitat collectif ( Acacias et Maison Rouge ), le soutien aux associations dont l'activité est un précurseur de l'insertion sociale à tout âge, construction d'équipement sportifs et culturels dédiés à l'épanouissement de la jeunesse ( city-stades, Gare aux musiques etc...)

Difficile de dire mieux et surtout difficile de faire mieux. Et c'est tout le problème d'un maire qui n'a aucun vrai projet pour sa ville.





1.Posté par Gilles Eparbal le 15/12/2014 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sacré Priollaud, toujours prêt à réinventer l'eau tiède !
Résumons-nous : il faut faire plus et mieux contre la délinquance, puisque ça embête la police municipale de faire respecter les arrêtés du maire, ceux pour quoi leur mission a été créée.
Or donc, on va les armer de gilets pare-balle et de tasers ... sauf que finalement, Priollaud est déjà prêt à reculer sur ce point. Il a d'ailleurs raison, Ces substituts aux armes létales ne sont pas la panacée et une bavure pourrait se retourner contre le maire ...
Bon, alors, si on ne les arme pas de tasers, on va faire quoi ? Ah oui ... Très drôle, on va revoir les horaires de présence pour les faire aller par équipe de deux au lieu d'équipe de trois. Voilà de la saine gestion, n'est ce pas ... Sauf que, autant, une tournée à deux policiers est bien suffisante lorsqu'il s'agit de relever les véhicules en contravention de stationnement, autant elle est complètement insuffisante pour accomplir des missions que déjà la police nationale se refuse à faire...
On comprend pourquoi le nouveau maire a voulu raccourcir les débats. Il n'a rien à proposer ni rien à opposer à l'argumentation de l'ancienne municipalité qui a réussi à faire reculer la délinquance à Louviers

2.Posté par Rosetta Zére le 18/12/2014 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Gilles, un petit point de précision : le taser est considéré comme une arme à létalité réduite ( c'est l'administration de la police qui l'écrit ), létalité ça veut bien dire qui peut tuer même de façon réduite.
Cet équipement couplé à des gilets pare-balles me pose deux questions : il y a une telle insécurité dans les rues de Louviers ( avec des policiers municipaux ou nationaux qui se font tirer dessus régulièrement ) qu'il faille en arriver là ? Les missions de la police municipale vont se rapprocher de celles de la police nationale à ce point qu'elle va être équipée comme elle ?
En fait il y a deux choix : continuer avec la police municipale comme avant en lui donnant plus de moyens humains pour lui permettre d'assumer son rôle de police de proximité ou aligner quasiment ( sauf pour la police judiciaire dévolue à l'Etat ) ses missions sur celles de la police municipale comme l'on fait des communes comme Cannes, Nice ou Orange avec toutes les conséquences afférentes ( armes, chiens, voitures rapides d'intervention ).
Mon choix est celui d'une police de proximité comme actuellement, chacun son métier chacun à sa place.
M. Priollaud lui montre ses muscles pour finalement créer un poste de policier municipal, parler de taser pour déjà les refuser bref comme d'habitude beaucoup de bruit pour rien.

3.Posté par Sylvia Mackert le 22/12/2014 02:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
est-ce que la police municipale doit faire le travail de la police nationale ? ne faut-il pas insister pour obtenir plus d'effectifs pour la police nationale et qu'elle agisse davantage sur le secteur de Louviers ? qu'elle intervienne quand les citoyens l'appellent ? ce qui n'est pas toujours le cas, si j'ai bien compris certains témoignages lors de la réunion publique en centre-ville. La police nationale, qui peut demander plus haut ? Le rôle de police municipale et police nationale n'est pas le même il me semble

Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets