Olivier Taconet : «Je propose une autre voie... »

Elections Législatives / Circonscription de Louviers

Notre candidature fait partie d'un vaste mouvement qui veut reconstruire la gauche et gagner en 2027, après avoir pris le temps de construire l'avenir, dans une véritable union de la gauche, ancrée sur les valeurs de la gauche et non asservie au populisme de Mélenchon.

Ce mouvement se manifeste par des centaines de candidatures en France : socialistes écœurés par l'accord de NUPES comme Carole Delga, présidente de la région Occitanie, plusieurs anciens ministres socialistes, dont le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le président François Hollande.

Celle la gauche conjuguée au réel, la gauche républicaine, écologiste, européenne et laïque.

La gauche enracinée dans les territoires.

Celle de Blum et du Front populaire, celle de Mitterrand, celle qui a lutté pour la Sécurité sociale, les 35 heures, le mariage pour tous : la gauche du progrès social.

La gauche qui refuse les mesures anti-sociales des gouvernements d’Emmanuel Macron et la démagogie cynique de Mélenchon, dont les propositions sont autant de mensonges faits au peuple.


La gauche qui refuse de piétiner les valeurs qui la fondent.

Ni Macron, ni Mélenchon, la gauche du Réel
Ni Macron, ni Mélenchon, la gauche du Réel
Qui dit non à un bidouillage d’appareil qui enchaîne les partis signataires dans une logique de rupture. Un accord intolérable pour les électeurs socialistes qui découvrent que, depuis la signature de l’accord des DUPES, le PS est rayé de la carte électorale dans 88 % du territoire de la France.

La gauche universaliste

La gauche universaliste : elle a pleinement conscience que le réel doit être transformé pour plus de justice, plus d’équité et de progrès social, plus de fraternité.

Sans rien céder aux identitaires, aux racialistes, aux populistes de droite (Le Pen) comme de gauche (Mélenchon).

Une gauche laïque et fraternelle, une gauche des libertés et de la tolérance, mais une gauche intransigeante face à toute forme de communautarisme qui voudrait diviser la France et faire passer la religion avant la loi.

 

Une gauche raisonnable, responsable, respectueuse des institutions.

Pour défendre les valeurs de la gauche, Katia Buisson est candidate à Villeurbanne. Au Parti radical de gauche, la relève est assurée !
Pour défendre les valeurs de la gauche, Katia Buisson est candidate à Villeurbanne. Au Parti radical de gauche, la relève est assurée !
La gauche de l’intelligence collective, contre la gauche de la provocation et des postures.

Une gauche des solutions, réalistes et concrètes, celle qui défendra le pouvoir d’achat et la situation des classes populaires face aux crises financières, économiques, climatiques et sociales qui s’annoncent.

La gauche écologique

La gauche écologique, qui sait que le changement climatique et la protection de la nature exigent un changement profond de nos façons de produire, de consommer, d’habiter et de se déplacer et que l'aide de l'Etat et de l'Europe est indispensable aux Français pour réussir la transition écologique dans leur vie quotidienne.

La gauche horrifiée par la position de Mélenchon : Ukraine, OTAN...

En Ukraine, c'est la guerre du totalitarisme contre la démocratie.
En Ukraine, c'est la guerre du totalitarisme contre la démocratie.
La gauche, enfin, qui affirme haut et fort son soutien au peuple ukrainien face à l’agression sanglante du nouveau tsar russe. La gauche horrifiée par Mélenchon lorsqu’il veut désarmer l’Ukraine, sortir de l’OTAN au moment où la Finlande et la Suède veulent y entrer pour mieux défendre nos frontières, celle des démocraties européennes.

Nous l’avons tant rêvé... l’union de la gauche…

François Mitterrand, Pierre Mendes. L'union des socialistes et des radicaux-socialistes est le pilier des victoires de la gauche unie, passées et à venir...
François Mitterrand, Pierre Mendes. L'union des socialistes et des radicaux-socialistes est le pilier des victoires de la gauche unie, passées et à venir...
La gauche doit être unie pour gagner, c’est vrai. C’est aussi simple qu’une berceuse. Bercés par le souvenir du Front Populaire, du 10 mai 1981, toutes les femmes, tous les hommes de gauche rêvent d’une nouvelle union de la gauche solide et forte.

Mélenchon s’est emparé de ce beau rêve pour le détourner à son profit, asseoir sa totale domination sur le PS et EELV, les ligoter dans son accord de DUPES, leur imposer un programme populiste, démagogique. Un programme qui n’aboutira à rien.

Mélenchon ne sera pas premier ministre ! Tous les sondages prévoient une majorité absolue en sièges pour le parti présidentiel.

Mélenchon premier ministre ? La gauche mérite mieux

La France mérite mieux, la gauche mérite mieux… Vous imaginez Mélenchon dirigeant  la France ? Une France, isolée, refusant d’aider l’Ukraine contre l’envahisseur, refusant d’appliquer les sanctions contre Poutine, quittant l’OTAN au moment où la Finlande et la Suède la rejoignent  pour défendre leurs frontières et notre sécurité. Voilà ou nous mènerait l’obsession anti-européenne des populistes.

Recroqueviller la France sur elle-même, la fermer au monde ?

Tout le contraire de l’ambition donnée par François Mitterrand à la gauche : la France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle s’affirme comme le moteur d’une Europe politique puissante, une Europe qui nous protège contre les excès de la mondialisation. Le réchauffement climatique, la pollution n’ont pas de frontière : la transition énergétique ne réussira que dans un cadre européen. Les radicaux de gauche ne transigeront jamais sur l'engagement européen de la France.

Bâtir une maison commune, un nouveau programme commun…

Bâtir une maison commune, un nouveau programme commun…
Comment croire que les profonds fossés qui divisent la gauche depuis tant d’années ont été comblés dans l’affolement de la défaite, en quelques nuits de négociation pour pondre un accord léonin qui fait avaler au PS et EELV d’étouffantes couleuvres, un accord qui sacrifie pour quelques sièges les valeurs essentielles de la gauche ?

Il faut l’accepter : après tant d’années de défaites successives, la gauche n’est pas près de revenir au pouvoir. Elle n’est pas prête. Les fossés qui nous séparent depuis 30 ans n'ont pas été comblés en 3 nuits de négociations. Nous avons 5 ans de travail acharné pour réussir.

Dans l'Eure, autre voie pour la gauche moderne, la gauche de demain…

Bâtir une maison commune de la gauche, ouverte aux écologistes, tendant la main aux communistes.

Bâtir un programme commun sur les valeurs essentielles de la gauche... Cela peut prendre des années, mais, tous ensemble, nous devons construire, dès aujourd’hui, l’avenir d’une gauche unie qui ne soit pas une gauche unique, asservie au populisme d'extrême-gauche. Cette gauche unie pourra gagner lors de la fin du macronisme… en 2017.

Nous habitons dans l’Eure, nous votons dans la 4e circonscription de l’Eure, celle de Louviers, dont Pierre Mendès France, haute et exigeante figure de la gauche, fut député-maire.

Mendès France a laissé une profonde empreinte, morale et politique dans l’Eure. Ce n’est pas un hasard si, jusqu’en 2014, Évreux, Louviers et leurs agglomérations étaient dirigées par des radicaux de gauche, des mendèsistes qui avaient su rassembler toute la gauche et les écologistes.

Carole Delga, le courage de dire non !

En politique, il faut avoir le courage de dire non. La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga ( PS), comme d'innombrables socialistes, refuse de voir le PS ligoté par un accord de Dupes qui foule au pied les valeurs de la gauche.

Elle refuse aussi de voir le PS, qui n'a obtenu que 12% des circonscriptions, rayé de 88% de la carte électorale. Elle soutient donc la candidature de socialistes libres.

Bernard Cazeneuve, ex-Premier ministre socialiste, Stéphane Le Foll, ancien ministre socialiste et d'innnombrables élus socialistes partagent l'avis du dernier président de gauche, François Hollande : " Cet accord est inacceptable ! " : ils organisent le soutien aux socialistes dissidents..., implantés solidement sur leur territoire qui se présentent en concurrence contre les parachutés NUPES.

Chez les écologistes on va plus loin ! Les fondateurs d'Europe Ecologie, José Bové et Daniel Cohn-Bendit ont publié un texte qualifiant cet accord d' « escroquerie ! ».
 

Les radicaux ( de gauche ) sont libres !

Dimanche 22 Mai 2022
Franck Martin


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Juin 2022 - 09:16 La Gauche, année zéro...

Dimanche 19 Juin 2022 - 19:07 Mélenchon premier ministre ? Allons donc..


Inscription au Bloc Notes