Priollaud : il ne peut pas gagner les élections municipales. Voici pourquoi...


Franck Martin

Le maire sortant ne peut pas gagner les élections municipales. Car on ne rejouera pas le match Martin-Priollaud de 2014.

En 2014, il a été élu par hasard, par surprise et par erreur... et par un très faible écart de voix ( voir-ci dessous ) Il n'a pas vu que la véritable vainqueur.e de 2014 était Anne Terlez.

Depuis, il n'a rien fait, largement déçu ceux qui ont cru en ses promesses, étranglé les services publics et brisé l'élan qui faisait de Louviers la "ville qui bouge".

Plus maigre que la plus maigre des top-models, son bilan est aussi invisible dans nos quartiers que le maire retranché dans sa mairie, sourd aux demandes de rendez-vous de ses administrés.

Au point que les jeunes qui ont grandi à Louviers dans les années 90 s'organisent, spontanément, pour « Changer Louviers » en changeant de maire...

Trois mousquetaires, Philippe Brun, Hacen Mohammedi et Diego Ortega vont engager le fer contre un maire à tiers-temps, un politicien invisible et auto-satisfait.

Indépendants des partis politiques, ils n'ont d'autre ambition que d'être utile à leur ville. Priollaud ne s'intéresse à Louviers et aux Lovériens que comme marche-pied de son ambition insatisfait.

Pour moi, c'est la divine surprise : la relève est là !



Les mousquetaires du changement
Les mousquetaires du changement

Elu par hasard

Par hasard : quelques semaines avant les élections de 2014, dans sa famille politique, Fx Priollaud n'est qu'un prétendant de troisième choix en sixième position sur la liste UMP.

Servi par un incroyable hasard, il prend la place qu’Olivier Aubert puis Benoît Veyrat ne pouvaient assumer, victimes d’accidents de la vie... indépendants de leur volonté.

Elu par surprise : En 2014, exceptionnellement, la politique nationale a pris le pas sur le débat municipal. En Normandie c’est dans l’Eure que le mouvement de balancier national vers la droite et l’extrême-droite a été le plus violent.
 
Comme partout, les maires de gauche dans les villes de + 10 000 ont été balayés, exception faite des communes où une majorité de gauche affrontait une opposition... de gauche.

A la surprise de tous les observateurs et de la presse locale, l’excellent bilan de l’équipe sortante à Louviers n’a pas permis d’endiguer une vague bleue dont la force n’a rien à voir avec les mérites du candidat Priollaud
 

Et par erreur...

Au premier tour, la liste Priollaud score, péniblement, 20% des voix.

Tout le monde le sait, beaucoup le disent, mais il n’y a pas photo : la vraie vainqueur.e de 2014, c’est Anne Terlez, auteur.e du seul vrai bouleversement de l’échiquier politique local. Elle crée la surprise en son nom propre et non par la carte de MODEM qu’elle a pris soin de soigneusement planquer au fond de son sac à main.

Le maire a étouffé les ambitions d'Anne Terlez pendant 5 ans.

Est-ce pour mieux la contrôler en 2020 qu'il vient d’adhérer au MODEM ? Stratégie inefficace : le MODEM vient de refuser l'investiture aux européennes à FX Priollaud. Caramba, encore raté...

Diego Ortega
Diego Ortega

On ne va pas rejouer le même match !

 Le maire actuel est aveuglé par l'auto-satisfaction, au point de clamer : " Avant moi, rien n'avait été fait à Louviers. " De telles énormités nuisent à la crédibilité...

Mais cette auto-satisfaction est sans doute le fruit d'une angoisse cachée. En ressassant ses attaques contre l'ancienne municipalité F-XP. refuse d'ouvrir les yeux : en 2020, on ne va pas rejouer le match Martin-Priollaud !

C’est son bilan – et non le mien – qui va être jugé !

Au vu de son extrême minceur, je comprends son anxiété : en 5 ans, il rien fait de sérieux, de structurant, rien qui soit à la hauteur des attentes de la population et de l’ambition qu’un bon maire doit avoir pour sa ville.
Un maire à tiers-temps, inaccessible dans sa tour d'ivoire, voyageant dans le monde entier pour conforter son statut de candidat régional aux européennes...

 

Philippe Brun
Philippe Brun

Les Trois Mousquetaires contre l'homme invisible

Le maire, contre toute évidence, s'obstine à me caricaturer en vieil homme aigri et revanchard.

Aigri ? Comment pourrais-je l'être ?

Comment pourrais-je être revanchard alors que pour paraphrase le président Mao «A Louviers, que cent écoles rivalisent, que cent fleurs s’épanouissent ».

Lisez la presse, monsieur le maire ! L’espoir n’est pas dans votre camp.

Ils n’ont rien demandé à personne, je ne leur ai rien demandé mais ils me donnent plus que je n’osais l’espérer : la relève est là, qu’elle s’appelle Hacen Mohammedi, Philippe Brun, et bien sûr Diego Ortega.

C’est toute une jeunesse qui s’organise pour que vous partiez et que Louviers redevienne la ville qui bouge.


 

Hacen Mohammedi
Hacen Mohammedi

Ils ont grandi à Louviers durant les années Martin...

C’est un effet génération, la génération de ceux qui ont grandi à Louviers durant les années Martin.

Au biberon, ils ont été les premiers usagers de notre maison de la petite enfance. Ils ont joué dans la ludothèque des Quatre Jeudis. Ils ont appris à lire dans nos écoles neuves. Ils ont goûté les plats de la nouvelle cuisine centrale (Les Deux Airelles) dans les restaurants scolaires qui ont remplacé la vieille et dangereuse cantine.

Ils ont trouvé génial Louviers Plage ( que vous avez réduit a quia)

Ils ont appris la citoyenneté au conseil municipal des jeunes et dans les commissions de quartier. Ils ont aimé les emplois jeunes. Ils ont monté des projets jeunes avec la création du service jeunesse. Ils sont partis en classe de neige gratuitement.

Ils ont demandé et obtenu la création de la Gare aux Musique, avec studios de création et la salle de diffusion des Musiques actuelles. Ils ont admiré l'école de musique rénovée. Ils ont vu naître le Moulin, ses caves, son festival de jazz et le foisonnement des activités culturelles et associatives dans les étages et la grande salle.

Ils ont choisi leurs loisirs par le Forum des associations, ils ont découvert le sport au complexe de tennis, le magnifique centre aquatique, le stade de football rénové, le gymnase Colette Besson, l’espace sportif Annette Sergent.

Ils ont découvert l’art contemporain au musée de Louviers. Ils ont admiré les créations d’artistes invités à la Villa Calderon...


 

L'ardeur de la jeunesse pour l'avenir de Louviers

Ces jeunes femmes et ces jeunes hommes ont la tête sur les épaules, sont responsables et compétents, le vin de la jeunesse coule dans leurs veines avec sa fougue et sa flamme.

Cette génération ne veut pas rejouer le match Martin-Priollaud !

Elle a raison. Elle sait que j’ai été un maire bâtisseur et que vous êtes un maire éteignoir. Je ne suis ni leur chef secret, ni leur guide occulte.

Mais nous avons un point commun : ils veulent que notre ville retrouve l’élan que vous avez brisé, le dynamisme que vous avez cassé, l’aura que vous avez éteint. Ils veulent changer Louviers, changer de maire, 

Le prochain maire de Louviers sera un homme ou une femme brûlant de l’ardeur de la jeunesse pour faire renaître l’avenir de Louviers, une promesse sur laquelle vous vous êtes lourdement endormi.


Jeudi 14 Mars 2019


Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | USA Election