blocnotes

Sur le marché de Louviers, la marmite aux potins mijote gaiement


Franck Martin

Grand beau temps samedi dernier, sur le marché de Louviers. Avec bonheur, j'y ai pris un bain de foule avant de partir inaugurer le CHRS de Louviers, complément essentiel de notre action sociale, belle illustration de notre slogan, de notre volonté : " Un toit pour tous."


Dans les allées du marché, le grand soleil incite au bavardage et la marmite aux potins mijote gaiement. Ce samedi, le PS va réunir sa section locale. Le secrétaire de section s'obstine à refuser ma proposition d'union, contre l'avis des instances départementales et malgré le soutien public du député, François Loncle, favorable au rassemblement avec la municipalité sortante.

Très contesté en interne, le secrétaire de section a cruellement besoin, pour afficher un semblant de crédibilité de coller un maximum d'étiquettes de partis sur son heaume. Le 15 octobre, dans une élection interne au parti, il arrachera de haute lutte sa nomination comme "premier des socialistes" . Les socialistes non-lovériens prendront-ils part à ce vote pour un poste qui apparait, il faut bien le dire, comme une curiosité pittoresque. Mais je n'insulte pas l'avenir… Grand bien lui fasse de devenir Premier.

Entre fruits et légumes, mes potes écologistes me confirment que le chef de guerre socialiste déroule le tapis rose devant les Verts et le Front de Gauche. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les partenaires potentiels de mon opposant socialiste sont circonspects… Si la dissidence socialiste avait une chance de réussir, c'était en 2008, avec le soutien du député et quand le PS était dans l'opposition à Sarkozy. Tout le monde sait que l'impopularité, aussi réelle qu'imméritée, de François Hollande sera payée cash par le PS aux municipales. Ce n'est pas par hasard que partout en France, le PS appelle à la plus large union, au rassemblement pour la bataille municipale. Sauf à Louviers, où une poignée d'irréductibles… rêve toujours de me tuer.

Sur le marché de Louviers, la marmite aux potins mijote gaiement

Les Verts circonspects...

Samedi soir, j'ai rencontré le représentant de la "Ruche" verte. Une réunion du groupe local d'EELV aura lieu ce mardi. Qu'en sortira-t-il ? Les points de désaccord avec les Verts sont connus : liaison A28-A13, gestion de l'eau. Peut-on imaginer un contrat de gestion municipale englobant… tout le reste et actant ces désaccords, comme c'est le cas à la Région ?
En tout cas, la rumeur du marché confirme qu'il n'y aura aucun accord Verts-Modem et que l'isolement de Mme Terlez la met dans l'impossibilité de faire une liste, seule. Je doute qu'elle se réfugie à l'UMP.
Du côté de l'UMP, depuis la rentrée et la malheureuse affaire Aubert, l'encéphalogramme est strictement plat. Sur le marché, les séides de Fillon-Copé font profil bas.



Le Front de Gauche en demi format

Dans un coin du marché, le Front de Gauche distribue. Un peu plus grand qu'un timbre de poste, leur tract n'est visiblement pas fait pour porter des idées. Il s'agit de distribuer pour montrer que les amis de Mélenchon existent encore et qu'ils veulent compter aux municipales. Compter, c'est bien, se compter… c'est une autre histoire. Le Front de Gauche ne pourra passer la barre du second tour qu'au sein d'une alliance où il sera minoritaire. Alliance qu'il cherche encore.

Je lis leur tract et ne peut m'empêcher de sourire. Dans le cadre municipal, le Front de Gauche prône, à Louviers, la création… de comités de quartier ! Excellente idée, mais assez surréaliste dans une ville où, depuis près de vingt ans, la municipalité a fait de la démocratie participative son cheval de bataille.

Depuis 1995, nous avons fait plus de 250 réunions de quartiers, créé les visites de quartier.  Nous avons ouvert à tous les citoyens des commissions de quartier où des projets s'élaborent et se réalisent, financés par la Ville. Mais les citoyens peuvent y participer, les commissions sont ouvertes à tous… alors que le Front de Gauche veut politiser le dispositif, restreindre la participation à des gens élus. Elus par qui, comment ? Mystère. S'agit-il de créer des niches de contre-pouvoir où les candidats battus des municipales pourraient panser leurs plaies et tente de se refaire une santé ? Cela en a tout l'air…





1.Posté par Antigone le 24/09/2013 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi s'encombrer de politiciens ? Vous pouvez gagner tout seul, non ? Dommage que Mme Gateau s'en aille, mais les autres sont bien.

2.Posté par Sylvia Mackert le 02/10/2013 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il reste la démocratie participative pour ceux qui ne sont pas élus, mais il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Pour ma part je souhaiterais qu'on réfléchisse à une écologie raisonné et qu'on fasse quelque chose pour les pauvres ou handicapés qui ont besoin d'énergie pas trop chère, pas seulement chauffage, mais aussi ascenseurs, électroménager etc. Et on ne veut pas manger sans cuisson tout le temps non plus, les sandwich c'est bon l'été et pour les desserts sans cuisson, les produits laitiers par exemple, il faut un réfrigérateur pour le stockage donc de l'énergie pour le froid. On ne peut pas tous faire les courses au quotidien, donc certains conseils écolos me dérangent. C'est l'humain qui est capital et pour l'instant on préfère sauver la planète en oubliant l'être humain et son budget trop faible pour se nourrir sainement (le sénat commande de la viande entre 30 et 50 Euros le kilo, que j'ai vu dans un reportage, pas nous)... à cause de taxes écologiques à venir. La sécurité passe avant les économies d'énergie, donc si on calfeutre tout pour baisser sa facture de chauffage, on risque l'intoxication au monoxyde de carbone sans bonne aération, rappelé par J Bidault le soir de la rentrée des commissions de quartier et il vaut mieux utiliser une bouilloire électrique pour chauffer l'eau que d'oublier une casserole sur le gaz et de risquer un incendie, en ce qui me concerne, car il m'est arrivé de l'oublier. Donc je ne suis pas seule dans ce cas, dans de nombreux HLM l'électricité est obligatoire pour éviter des explosions ou incendies et il y a peut-être des normes de sécurité ? bref, il y aurait une réflexion à avoir sur l'économie d'énergie et la politique de l'environnement aussi, que je trouve parfois exagéré. C'est l'humain qui est capital avant tout à mes yeux et le droit à une vie décente selon ses besoins et sa santé, car quand on n'a plus la force de faire ceci ou cela on utilise des appareils ménager pour compenser à défaut de pouvoir s'offrir une aide à domicile qui coûte cher même au RSA, car rien n'est gratuit, je l'ai vu lors de mes ennuis de santé où j'avais besoin d'une auxiliaire de vie pendant trois mois, il y a quelques années. Donc électroménager utile tout comme l'ordinateur, vu qu'on veut tout dématérialiser à l'avenir... bref il faut réfléchir quel type d'écologie. Et si tout le monde se met à chauffer au bois, le prix du bois augmentera également très vite... faut-il un bois, une forêt, à exploiter par la commune pour ses besoins de chauffage ? Effectivement il faut réfléchir à plein de choses. Est-ce réellement plus écologique de brûler autant de bois qui émet aussi du CO2 ?

Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets