USA : Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles

Jour J -24 aux US


Franck Martin

Comme on surveille le lait sur le feu, j'observe chaque jour les frémissements de l'électorat américain.

Rappelons que les USA sont un Etat fédéral, que le président n'est pas élu au suffrage universel direct et que la représentation du territoire pondère le vote populaire et favorise le camp républicain.

C'est un collège de grands électeurs, désignés par chaque Etat, qui élit le Président. Proportionnellement au nombre de votants, les Etats ruraux (conservateurs) comptent plus de « grands électeurs » que les Etats « citadins » (progressistes).

Ainsi Hillary Clinton a obtenu plus de voix que Donald Trump en 2016, Al Gore plus de voix que Georges Bush... mais moins de "grands électeurs" désignés par les Etats.

A 24 jours du scrutin, il est certain que Joe Biden obtiendra plus de voix que Donald Trump, mais...

La plupart des analystes considèrent que le candidat démocrate doit remplir 2 conditions pour l'emporter.

Il doit gagner le vote populaire avec au moins 4% de marge nationale sur son adversaire.

Et il doit emporter le vote des "grands électeurs" dans les "swing states" les Etats où la majorité peut basculer et qui donnent la victoire tantôt au candidat républicain, tantôt au camp démocrate.


La courbe des sondages ( agrégés ) depuis un an

for the 2020 United States presidential election
for the 2020 United States presidential election
Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles !

Depuis l'hallucinant débat entre Joe Biden et Donald Trump, la courbe des sondages s'infléchit nettement vers le haut pour le candidat démocrate et vers le bas pour le président sortant...

La marge entre les deux est d'environ 10% quoique plus étroite, mais positive pour Biden dans les « swing states ». On croise les doigts...

Samedi 10 Octobre 2020

Franck Martin