Télégramme de Brest

29 Février 2020

Une même attention aux personnes âgées et aux enfants n'empêche pas les combats idéologiques


Sur les 34 900 maires de France, elles sont encore à peine plus de 5 900, soit 18, 4%  des élus des villages et 16, 7% de ceux des grandes villes. Mais elles progressent. A Paris, un trio attire les lumières : face à l’ex ministre macroniste de la Santé, Agnès Buzyn, ( 58 ans, 3 enfants ) qui joue l’apaisement,  Rachida Dati, (54 ans, un enfant)  scande  «  propreté , sécurité » et obtient, à défaut du soutien de la droite tout entière, celui de Nicolas Sarkozy,  vedette de son prochain meeting. De quoi faire un peu peur à la maire socialiste sortante Anne Hidalgo (60 ans, trois enfants ) qui joue la carte écolo-vélo . Mais si les électeurs de la fille d’un déporté à Auschwitz ( Buzyn) se ralliaient au second tour à  la fille de maçon algérien( Dati)  pour affronter la fille d’ ouvrier espagnol ( Hidalgo )? Quel film  sur la diversité française ! Et quels beaux scénarios aussi à Quimper, où rivalisent trois  femmes,  dont une ( Isabelle Assih, PS, 49 ans ) est mère de cinq enfants. A Rennes, où la maire sortante PS Nathalie Appéré ( 44 ans, deux enfants )  doit  affronter quatre femmes qui lui reprochent d’avoir «  enlaidi » la ville  qu’elle veut  « verdir » ! A Nantes enfin, où  cinq femmes défient la maire socialiste sortante, Johanna Rolland ( 40 ans, deux enfants ).  Jeudi, à l’Espace Simone de Beauvoir, les cinq nantaises tombaient d’accord sur ces priorités :  combat contre les violences faites aux femmes,  construction de crèches, trottoirs plus larges pour les poussettes. Mais aussitôt, elles se déchiraient à propos du « mariage pour tous » ! Preuve que l’attention aux enfants et aux personnes âgées n’ empêche pas les combats idéologiques. Au moins peut-on espérer , avec ces mères de famille, éviter de nouveaux scandales Griveaux.