Club Seniors

Ménopause : non, les régimes traditionnels ne font pas grossir !




club seniors
Une étude conduite par le Medstar Research Institute auprès de 48000 femmes ménopausées vient remettre en cause certaines théories ou idées reçues en matière de régime alimentaire et de prise de poids.

On le sait déjà, le risque de prendre du poids chez la femme augmente sensiblement à partir de la ménopause. Mais les recommandations habituelles des diététiciens, qui conseillent généralement aux femmes ménopausées de suivre un régime pauvre en graisse mais riche en glucides de fruits, légumes et céréales, ont parfois un peu de plomb dans l’aile : beaucoup leur reproche cette richesse accrue en apport glucidique et la pointe du doigt, estimant qu’elle serait en fait « contre-productive » dans une logique de perte de poids. D’où l’intérêt d’étudier l’influence de l’alimentation et de sa composition sur une telle population.

Plus de 48 000 femmes ménopausées ont donc été soumises à cette étude. Dans un premier groupe, les femmes sélectionnées devaient réduire leur apport en lipides, donc en graisses, et augmenter leur consommation de légumes, de fruits et de céréales complètes. Elles ont été accompagnées et suivies régulièrement par des diététiciens qui leur ont enseigné à manger moins gras, mais sans qu’aucun conseil relatif à la perte de poids ou à la réduction de l’apport calorique ne leur soit donné. Un second groupe de femmes a été suivi et étudié en parallèle, mais sans que les chercheurs n’influencent cette fois leur façon habituelle de manger.

Les résultats de cette étude, après un suivi moyen de 7,5 ans, démontre que les femmes du premier groupe ont perdu en moyenne 2,2 kg au cours de la première année, et qu’elles ont maintenu globalement cette perte de poids par la suite, comparées à celles du second groupe. Cette étude conforterait donc les recommandations des diététiciens en matière de régime alimentaire post-ménopause : une alimentation régulièrement pauvre en graisse s’avèrerait bien efficace pour réduire la prise de poids accompagnant cette période de la vie. Et elle confirmerait qu’une consommation plus régulière ou plus importante de glucides de fruits, de légumes et de céréales complètes est nécessaire pour maintenir un bon équilibre alimentaire. Il n’y aurait donc aucune contradiction à cumuler restriction lipidique et augmentation glucidique dans ces conditions.

Un résultat d'étude qui vient tordre le coup à quelques idées reçues en matière de régime !

Rédigé le Mardi 10 Janvier 2006