inforinnovu
Info Rinnovu : Site d'information du mouvement RINNOVU NAZIUNALI

Demander la lune ?

Les nationalistes Catalans unis font une démonstration de force avec une nouvelle manif géante à Barcelone. Madrid, l'Europe, la Corse dans tout ça ?



diada 11 septembre 2015
diada 11 septembre 2015
Nous ne demandons pas la Lune, a affirmé le président du gouvernement catalan, Artur Mas, devant la presse internationale en marge de cette manifestation du 11 septembre jour de la fête nationale historique de la Catalogne. Nous aspirons à ce que la plupart des nations européennes ont déjà, c'est-à-dire un État.".

Le mouvement de centre-droit, plutôt social libéral et pro européen, auquel il appartient a évolué. Historiquement, il se revendiquait de l'autonomie avancée et du dialogue avec l'Etat central espagnol. Mais depuis 2008, autodétermination et indépendance sont mises en avant par ce mouvement longtemps à la tête de l'Exécutif catalan. Après  le vote du nouveau statut d'autonomie en 2006 par les parlements catalans et espagnols, le gros des catalanistes "modérés" s'est senti berné car le tribunal constitutionnel espagnol  avait amputé le statut négocié. La crise économique espagnole donne des ailes à cette communauté autonome de Catalogne qui représente 25% du PIB espagnol, il est logique d'imaginer que la Catalogne s'en sortira mieux seule . L'indépendantisme se banalise, s'ancre dans la société. En novembre 2014, une consultation citoyenne a mobilisé pour le "OUI" à l'indépendance. L'austérité a donné naissance à un courant de gauche radicale qui s'est emparé de la Mairie de Barcelone et qui refuse de mettre en avant la revendication d'émancipation nationale par rapport à l'urgence sociale. Même si un parti d'extrême-gauche fera campagne pour l'indépendance lors du scrutin régional du 27 septembre.

Madrid refuse tout referendum sur l'indépendance comme ils ont eu lieu en Ecosse ou au Québec. Donc les nationalistes se sont unis, droite et gauche, du mouvement d'Artur Mas à la gauche républicaine (ERC), contrairement à ce qui se faisait dans les années 2000. Avec un seul objectif pour les élections du 27 septembre : une majorité parlementaire qui mettra en oeuvre unilatéralement l'indépendance. Bluff ? Certains ministres espagnols promettent d'améliorer l'autonomie fiscale. D'autres minimisent la manifestation et parlent de propagande électorale. 

Comme lors du referendum écossais, les chefs d'Etats européens se mobilisent par des déclarations en faveur de l'unité espagnole. Ingérence ? Puis nous aurons, à n'en pas douter, des déclarations de responsables Bruxellois pour expliquer que la sécession n'est possible qui si le nouvel Etat proclamé sort de l'Europe, chassé à coup de pied au cul. Comme l'Allemagne voulait chasser la Grèce en surdose d'austérité inefficace. Catalexit !

Artur Mas demande la lune. Il voudrait une Europe démocratique qui respecte en son sein le principe universel du droit d'un  peuple à disposer de son destin.  Ce principe serait donc mis en pratique partout sans encombre, ni rétorsions, ni menaces,   sauf sur le territoire de l'Union Européenne ! Il est possible au Kosovo, au Montenegro,  entre la Tchéquie et la Slovaquie (avant leur entrée dans l'union), au Sud Soudan ? Malgré la décrépitude du projet européen, laisser entendre qu'une indépendance catalane sera pour les catalans la perte de certains acquis de l'Union Européenne sera une pression psychologique exercée par Madrid et Bruxelles sur les citoyens catalans lors de cet vote décisif.

Les Corses, eux, ne demandent pas la lune. Lors de la mandature qui s'achève, ils ont demandé, certes sans projet cohérent d'ensemble, des Réformes qui mettraient la Corse tout juste à niveau en Europe, en terme de prérogatives linguistiques, fiscales, législatives. 
Oui Artur Mas, la plupart des nations européennes disposent d'un Etat.  Mais toutes, sauf la Corse, ont au moins une autonomie, des parts de souveraineté, des compétences exclusives ! Pour nous : rien ou presque , nunda, nada !
Les nationalistes corses,  désunis, demandent une reconnaissance historique et un processus pour les droits du peuple corse.  Ils ne se battront jamais uniquement pour un meilleur tri sélectif, pour le maintien des bureaux de poste et des écoles bilingues dans les villages, ou pour des crédits européens. Ils ont toujours eu une ambition d'émancipation pour leur nation. Il est important qu'ils  conservent cette haute ambition... 
Qu'ils ne se trompent pas de lune.



 
Sàbatu u 12 di Sittembre 2015
rinnovu-info/GD


Novu cumentu :


Dans la même rubrique :
< >

Ghjovi u 30 di Nuvembre 2017 - 15:20 La force du meeting d'Aiacciu

Ghjovi u 16 di Nuvembre 2017 - 15:44 Core in Fronte : Meeting d'ouverture à Bastia

Luni u 30 d'Utrovi 2017 - 19:35 "CORE IN FRONTE" Territoriales 2017