Interview accordée au Journal du Grand Paris à découvrir en intégralité


Jean-Marc Nicolle, maire (MRC) du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), défend la métropole actuelle qui a selon lui fait ses preuves à travers l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris ». Il regrette par ailleurs le fond comme la forme des débats actuels sur son avenir et prône une « métropole vivante » sur la question du périmètre, en fonction des dynamiques de projets.

Etes-vous satisfait des résultats de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris » ?


Je trouve d’abord que ce projet a été une très belle initiative, qui a crée de l’émulation dans toute la métropole du Grand Paris, il y a vraiment quelque chose qui s’est passé. Nous avons pu observer un fort effet d’entraînement et nous n’aurions pas réussi, en tant que maires chacun de notre côté, à faire naître de tels projets dans nos villes, avec un tel degré d’innovation et d’exigence architecturale. L’idée a été de se projeter collectivement dans le futur.

A titre local, je suis très satisfait de la consultation qui a abouti à un choix architectural très ambitieux. Nous avons fait le pari de la hauteur avec un immeuble de 15 étages comprenant du logement et de l’activité économique. Les trois projets auraient pu être retenus et c’est finalement un petit plus dans l’innovation dans l’usage qui a fait pencher la balance.

Quelle est votre position sur le débat quant à l’avenir de la MGP ?

Je crois en la métropole du Grand Paris. Et ce depuis le début car j’ai participé à sa création. Le fait métropolitain est là et je ne comprends pas bien qu’on le questionne aujourd’hui. Par ailleurs, je ne comprends pas non plus pourquoi le débat porte sur l’opposition entre les institutions et non leur complémentarité. Lorsque Bertrand Delanoë a réuni les élus et que ceux-ci, quelle que soit leur collectivité se sont retrouvés à Paris métropole, tous les échelons territoriaux étaient bien là, il s’agissait alors de trouver comment ils s’organisaient pour répondre aux enjeux propres à la zone dense. A savoir : le logement, la pollution et le transport.

Nous savions qu’il agissait de problématiques que nous ne pouvions traiter à la bonne échelle avec les institutions alors existantes, que ce soit au niveau de la ville, du département ou encore de la région.

Après, il est vrai que tout n’est pas rose. On a par exemple voulu rattraper tout le retard qui existait en termes d’intercommunalité en deux ans, ce qui ne se passe pas toujours bien et il existe de sérieux déséquilibres entre les établissements publics territoriaux. Par ailleurs, il y a certains sujets qui se sont transformés en de véritables usines à gaz, principalement sur la question des flux financiers.

Mais tout cela relève du technique, ce n’est pas un problème d’institution. Je ne comprends pas pourquoi il faudrait aujourd’hui qu’il y ait un mort.

L’argument de la simplification et de la rationalisation avancé par le gouvernement ne tient pas selon vous ?

Il y a surtout un vrai problème dans la méthode ! Nous sortons d’une réforme qui est toute jeune et que nous sommes encore en train de mettre en place et là le gouvernement réouvre la boîte de Pandore. Je pense qu’il est d’abord nécessaire de se poser, de faire un bilan. Oui, il y a des accrocs sur le plan technique mais cela ne remet pas pour autant en cause la pertinence de la MGP. De plus, le gouvernement vante une réforme concertée, mais nous sommes très loin d’une concertation bien menée, tout le monde s’écharpe et on attend que le gouvernement sonne la fin de la récré ! C’est vraiment dommage…

Ne serait-ce pas au Forum métropolitain du Grand Paris de se saisir du sujet à bras le corps ?

Le Forum métropolitain reste très important et la meilleure instance pour arriver à une position commune. Il y a dans ce sens un gros travail mené par Jean-François Vigier pour, dans un premier temps, établir un diagnostic partagé puis faire des propositions concertées. Je pense que le forum pourra, comme on l’a démontré par le passé, être un outil pertinent.

En tant que conseiller régional, vous vous opposez à la position de la présidente de Région, Valérie Pécresse ?

Valérie Pécresse n’est pas cohérente. Dans le budget régional 2017, elle a voulu supprimer les aides à la création de logement en petite couronne sous prétexte que cela relevait dorénavant de la compétence de la métropole du Grand Paris et en même temps elle lui tire dessus à boulets rouges. La région métropolitaine n’a pas de sens, les logiques entre grande et petite couronnes sont différentes. Je trouve cette idée stupide et surtout, qu’elle relève de débat du passé ! La présidente de Région est dans une posture politicienne et je pense qu’elle devrait plutôt voir le succès d’ « Inventons la métropole », par exemple, et le nombre de logements créés à cette occasion comme une réussite pour toute la région…

Je pense que tous ceux qui questionnent aujourd’hui la métropole sont bien souvent dans des jeux tactiques, ils se demandent comment sauver leur peau dans cette affaire. Encore une fois, c’est le résultat d’une concertation mal menée,

Etes-vous totalement contre l’idée d’une évolution du périmètre de la métropole ?

La question du périmètre relève des années 2000… Je pense que la zone dense est la bonne échelle et qu’il serait grave de penser la région comme une zone dense car il faut absolument lutter contre l’étalement urbain ! Cette question de périmètre ne peut en aucun cas se passer d’une écoute attentive du territoire. Par exemple je pense qu’il serait dangereux et contre productif d’imposer à Saclay d’intégrer la MGP.

Disons que la métropole doit être vivante et qu’au fur et à mesure des projets, lorsque les intérêts convergent, elle puisse absorber des territoires. Mais toujours dans une dynamique de projet ! Si aujourd’hui ce n’est pas le cas, rien ne nous dit qu’un jour le projet porté par Saclay n’aura pas plus de sens en s’intégrant à la métropole. Il faut laisser la place à ce genre d’évolutions.

Source : https://www.lejournaldugrandparis.fr/jean-marc-nicolle-sommes-tres-loin-dune-concertation-bien-menee/


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Dimanche 12 Novembre 2017 à 22:45 | {0} Commentaires