l'information circule dans l'entreprise, je l'ai souvent croisée devant la ... machine à café

Translation

Powered by Google

 
Il n'y a qu'à suivre l'actualité en quasi temps réel pour mesurer combien le thème des modalités d'accès aux contenus numériques tient le haut de l'affiche.

Le débat s'est depuis longtemps installé selon 2 logiques :
  1. celle de la loi Hadopi (version2) qui a pour objectif de cadrer le volet répressif qui vise le téléchargement illégal de contenus, ou protection de la création
     
  2. celle de la recherche du modèle économique qui assurera la remontée des revenus nécessaire à l'ensemble de la chaîne de valeurs pour les acteurs de la filière numérique (soit de la création de contenus à leur diffusion)
S'il est convenu de noter que les usages dans un contexte de vie privée tendent à orienter ceux de la sphère professionnelle, on peut néanmoins considérer que l'information à usage professionnel n'est que peu ou pas impacté par le volet répressif à date.

Faisons donc un focus particulier sur le second point : les tendances récentes observées quant à la production, la diffusion et la monétisation des contenus.

Le rebond sur l'actualité "chaude" passe par une interrogation : quel devenir pour le gratuit ?

La question se pose avec d'autant plus d'acuité que la crise aidant, les budgets des annonceurs dédiés à l'achat d'espaces publicitaires ont fondu réduisant du même coup les recettes publicitaires de l'ensemble des média. La presse professionnelle et technique - qu'elle soit papier ou en ligne - n'échappe pas à cette tendance. C'est aussi affirmer sans détour que l'idée jusqu'alors répandue que l'ensemble des revenus publicitaires allait définitivement permettre de diffuser et d'adresser les contenus gratuitement était un leurre.

Hors effets conjoncturels, c'est admettre que structurellement, le marché publicitaire (tout média confondu) est caractérisé par un déséquilibre croissant entre l'offre d'espaces disponibles et la demande des annonceurs. Dit autrement : c'est  reconnaître que l'ensemble des média vit au-dessus d'une bulle "publicitaire" qui fait que l'offre d'espaces croit régulièrement avec le développement de nouveaux média (internet et téléphonie mobile notamment), alors que dans le même temps la capacité des annonceurs à investir dans ces espaces stagne, voire diminue.

Pour pallier à la diminution des revenus publicitaires, nombre d'acteurs revoient leur modèles économiques. Le fait que le groupe de média News Corp (qui possède entre autre le Wall Street Journal et Fox Broadcasting Company) ait décidé de monter un consortium des principaux éditeurs de presse pour réfléchir et organiser la monétisation de l'accès aux contenus est un signe de revirement des stratégies mises en place ces dernières années (voir le billet suivant sur la stratégie de R. Murdoch) révélateur de cette nouvelle donne.

La cause semble entendue ou est en passe de l'être. Reste cependant à trouver le modèle économique qui viendra réinstaller dans l'inconscient collectif l'idée que tout à un coût. A n'en pas douter, le client cherchera un niveau d'acceptabilité satisfaisant pour supporter ce coût d'accès aux contenus.

Côté fournisseurs, on peut penser que le chemin est encore long vers les cimes de la rentabilité et qu'en chemin certains s'égareront.

A suivre ...

_________________________

Ressources
 
News Corp. pushing to create an online news consortium (in LA Times - 21/08/09)

L'information payante cherche un avenir désespérément (l'Expansion - 08/09/09)

Ainsi qu'une présentation effectuée le 10 septembre 2009 lors de l'Université d'été du Groupement français de l'Industrie de l'Information




Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Add to Netvibes

Abonnement Bloglines

Add to Google

/a_la_une

Subscribe in NewsGator Online



Vous n'utilisez pas d'agrégateur de flux RSS Vous pouvez recevoir - dès parution - les billets de ce weblog sur votre outil de messagerie en vous inscrivant ci-dessous


entrez votre adresse e-mail :