Soyez ravis par vos enfants!

NOEL et son cortège émotionnel


Quand je vois des photos ou des films représentant des scènes de Noël, il m'arrive de me sentir décalée et coupable. Les enfants semblent heureux autour d'un sapin magnifiquement décoré, une famille unie les entoure, tout le monde est vêtu pour la circonstance et on festoie, c'est un temps de réjouissance ! Les enfants adorent leurs cadeaux, tout se déroule à merveille ! Oui mais voilà… les vraies familles ne vivent pas dans les magazines, c'est notre cas et peut-être le vôtre (écrivez-moi pour me le dire.)

Les fêtes de fin d'année génèrent beaucoup d'émotions, les enfants sont tendus et impatients, les parents le sont également. Pour nous qui passons beaucoup de temps à courir, la préparation des repas de fêtes, des cadeaux pour les membres de notre famille, les manifestations de fin d'année diverses et variées nous mettent face à un véritable marathon.
Nous sommes stressés et les enfants sont contaminés par ce stress.
Si vous passez la fête de Noël en famille élargie avec grands parents, oncles, tantes, frères sœurs, cousins, cousines vous aurez peut-être le plaisir de partager vos convictions éducatives souvent différentes de celles des acteurs en présence. Ces situations sont également génératrices de grosses tensions, nous aimerions que ces soirées de fêtes se déroulent sans accrocs, nous avons beaucoup plus d'attentes sur nos petits et leur comportement. En général ils savent évacuer ce stress très efficacement, au moment où cela sera complexe à gérer c'est à dire en pleine fête, là où nous nous attendrions à ce qu'ils manifestent plutôt du plaisir et de la joie.
Il arrive même que le cadeau que vous avez mis si longtemps à choisir et que vous vous réjouissiez d'offrir le mette en colère, il est déçu, ce n'est pas ce qu'il attendait !

Dans notre famille une des choses importantes consiste à protéger les enfants des commentaires négatifs à propos de leurs émotions : autrement dit, si mon enfant commence une crise de colère de rage et de chagrin, je m'isole avec lui en disant quelque chose du genre "je crois que mon enfant a besoin d'attention, ça fait longtemps que je ne lui en ai pas donné, je vais passer un quart d'heure en tête à tête avec lui."
15 minutes c'est mieux que rien, il arrive que nous entamions un jeu de chahut où nous nous autorisons à rire abondamment.
Une fois les tensions relâchées nous sommes de nouveau proches et prêts à apprécier ces moments de fête.
Noël n'est pas la seule période difficile à gérer émotionnellement, les anniversaires, les vacances, tous les moments où nous nous donnons du mal pour faire plaisir à nos enfants vont être générateur d'émotions intenses. Le fait de le savoir nous permettra de ne pas leur en vouloir, et de nous préparer à faire face à l'écoute de nos enfants et aux commentaires et questionnements de nos familles.

Bonnes fêtes, ET QUE la tendresse CIRCULE à FLOT entre les générations.

Rédigé par CDK le Lundi 22 Décembre 2003 à 00:00 | Lu 6093 fois