Réflexions sur la gémélité

Complément au magazine Ressources Parents n°7


Quand nous avons su que j’attendais des jumeaux, nous avons naturellement commencé à nous documenter sur leur éducation, au début principalement sur internet.

Très vite, les informations ont toute convergé vers la nécessité de séparer, distinguer, les jumeaux le plus vite possible, en plus des conseils de séparation anticipée dispensés habituellement aux futures mamans. A chaque fois que je lisais une analyse de ce genre, quelque chose se tordait dans mon ventre; ces réflexions allaient à l’encontre de ce que me soufflait mon instinct et, à mes yeux, le bon sens.

Mes bébés venaient de passer plusieurs mois côte à côte dans mon ventre et non seulement, on me préconisait de me détacher d’eux rapidement pour les rendre autonomes, mais également de les séparer entre elles ! Pour moi, cela devenait inconcevable, et tout mon être s’y refusait.

A leur naissance, nos filles ont partagé notre chambre, elles y sont encore à presque 30 mois et elles n’ont jamais été séparées. Nous avons décidé de leur laisser le temps de s’autonomiser, de prendre leur propre marque à leur propre rythme tant entre elles qu’avec moi ; elles sont dizygotes (pas de ressemblances physiques) et sont très différentes
physiquement comme psychologiquement. Nous n’avons pas mis de frein quelconque à leur fusion entre elles et à leur fusion avec moi si ce n’est que nous ne les habillons pas de la même manière (ce qui de toutes les façons nous semblait ridicule), ont chacune un prénom bien particulier et nous les accompagnons dans l’affirmation de leur personnalité respective.

Elles sont chacune un être à part, avec une individualité propre, mais tissée par une relation à leur sœur jumelle. Pour nous, le respect de nos filles, une éducation non violente pour elles, passe aussi par le respect de leur relation gémellaire.

Monique, fondatrice du site Différence Jumeaux
site différence jumeaux

Rédigé par monique le Mercredi 23 Avril 2008 à 10:45 | Lu 3408 fois