II faut choisir : ça dure ou ça brûle ; le drame, c'est que ça ne puisse pas à la fois durer et brûler. A. Camus

FLASH-INFO pour ne pas perdre le PHIL

Samedi 4 Avril 2015

Lors du dernier salon du livre à Paris, Christophe André a animé une conférence avec Florence Servan-Schreiber sur le thème "Le bonheur ne tombe pas tout cru dans la bouche des enfants". Certes, le bonheur est un dur à cuir et ne tombe pas tout cru, mais les enfants par leur spontanéité et leur capacité à vivre l'instant présent, ont plus de talent pour le bonheur que les adultes. Ce qui manque souvent aux adultes : la capacité à s'émerveiller. Christophe André a raison de remercier Bach de l'émerveillement que lui procure sa musique. Car si Bach était allé boire des bières au lieu de composer, cette musique ne serait pas là pour enchanter nos oreilles. "C'est le problème de notre société qui est dans l'hyperstimulation mais oublie de nous faire apprécier les choses simples". Mais nous sommes libres de choisir. S'émerveiller. Réenchanter le monde avec ce que l'humanité nous a légué et continuer à créer. Nous sommes comme des "poupées russes", où l'enfance constitue notre première couche. En vieillissant, certains s'attendrissent et d'autres au contraire s'endurcissent. Mais que sépare ces individus ? Le regard sur la vie ?


L'hyperstimulation ne doit pas nous faire oublier le goût des choses simples
Christophe André annonce en préambule qu'il n'a jamais été naturellement doué pour le bonheur. Qu'il n'a d'ailleurs pas toujours compris l'engouement des philosophes pour la joie (en témoigne le dernier roman de Charles Pépin, La joie). Nous ne sommes pas tous formatés pour être heureux, d'où la nécessité de se centrer sur nos émotions positives. Ce qui va dans le sens du livre de Florence Servan-Schreiber "3 Kifs par jour". Il faut se muscler et s'exercer à la gratitude. Merci pour ce bon repas, merci pour cette conversation passionnante, merci pour ce sourire, merci pour cette petite attention... Bref, savoir dire merci et être reconnaissant, sont autant de petits pas pour se diriger vers le bonheur. D'ailleurs, C. André nous conseille le livre "Love 2.O" de Barbara Fredrickson, la "rock star" des émotions positives aux Etats-Unis.

Afin de nous exercer aux émotions positives, Florence Servan-Schreiber a alors demandé à la salle quelles avaient été nos émotions positives de la journée. On s'en rendu compte que finalement elles étaient simples et nombreuses. D'ailleurs, celui qui a pris la parole dans la salle n'était autre que le père de Florence, Jean-Louis Servan-Schreiber, qui était heureux que sa femme Perla lui ait préparé un gâteau avec amour le matin même. Le père de "Psychologies Magazine" nous donne une belle leçon de simplicité et de gratitude. Cet esprit de gratitude qui est tellement éloigné des héros houellebecquiens lassés de tout.

Alors à la question "Qui nous fera voir le bonheur", le titre du dernier livre de Christophe André et de Martin Steffens, nous avons juste envie de répondre "merci".
Merci pour ce moment !

Livres à lire pour développer ses émotions positives :
- Love 2.0, Barbara Fredrickson
- 3 kifs par jour, Florence Servan-Schreiber
- Qui nous fera voir le bonheur, Christophe André et Martin Steffens (livre qui sera prochainement commenté sur le blog)


Marjorie Rafécas
Rédigé par Marjorie Rafécas le Samedi 4 Avril 2015 à 12:28 | Commentaires (0)

FLASH-INFO pour ne pas perdre le PHIL

Mercredi 1 Avril 2015

Contrairement aux bobos qui se racontent des histoires et les hipsters qui se prennent pour des artistes, les botulistes assument leur névrose imaginative tout un cultivant un humour décoiffant. Pourquoi être soi-même ? Halte à l'authenticité, place à la créativité !


les botulistes, la nouvelle tendance qui va détrôner les bobos et les hipsters...
Cette nouvelle tendance vient de faire des ravages en Californie. Les early adopters californiens (toujours très en avance sur l'innovation) ont immédiatement adopté l'esprit new age décalé de Jean-Baptiste Botul (philosophe des années 30 et créateur en personne de la tendance botulienne), qui pour eux incarne avec classe l'ironie du pays de Voltaire. Ils organisent désormais chaque jeudi soir des apéros avec concours de botulèmes (phrases célèbres déformées à la sauce socratique). La sexualité de Kant raconté par Botul les a fait mourir de rire, quant au démon de midi de Nietzsche, les Californiens ont pris le problème très au sérieux et ont reconnu qu'ils avaient tous un côté Nietzschéen en eux et que désormais ils auraient toujours sur leur chevet un gai savoir. Grâce à Botul, la philosophie prend un nouveau tournant au pays du botox et des start up. Elle combat la cellulite de la pensée et détend les névroses du corps.
Pour en savoir plus sur le botulisme : http://www.botul.fr/

Joyeux Poisson d'avril !!

Marjorie Rafécas
Rédigé par Marjorie Rafécas le Mercredi 1 Avril 2015 à 22:34 | Commentaires (0)

Recherche


Descartes n'était pas Vierge, un livre décalé sur les philosophes décrits par leur signe astrologique, pour mieux se connaître en philosophant. Pour en savoir plus, cliquer sur l'image ci-dessous.







Profil
Marjorie Rafécas

Infos XML

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs


Recherche